JEU DES 7 FAMILLES 2.0

  Quand je repense à mon enfance et aux 1000 jeux
de société auxquels on a joué avec mes frères
et cousins, j’ai un souvenir ému du jeu des 7 familles.

Tout me revient : les petits coups d’œil subtils sur les cartes du voisin de droite, les alliances secrètes pour s’échanger dans le dos la carte du Papa Famille X contre la Mémé Famille Y (en toute discrétion bien sûr). Et puis le souvenir aussi de celui qui avait systématiquement 4 familles complètes ostensiblement posées sur la table (de façon toujours arrogante), alors que moi, j’avais péniblement 2 cartes de la même famille dans mon jeu…
 
Au-delà des énormes clichés que renferme ce jeu, quand on y pense aujourd’hui, on se dit que les 7 familles ont pris un sacré coup de vieux. Une petite mise-à-jour serait la bienvenue ! Aujourd’hui on pourrait allègrement jouer au chamboule-tout dans la distribution des rôles et installer le mode shuffle dans les cartes pour s’approcher d’un début de miroir de notre société.
 
Dans la famille "Bobonne", je demande la mère !
Rappelez-vous, quand nous étions enfants, la carte avait un petit côté désuet. La mère, un peu dodue dans sa cuisine, souriait de toutes ses dents avec son tablier et sa poêle dans la main. Aujourd’hui, je verrais bien une femme inspecteur gadget en tenue sexy à 1000 bras et 1000 jambes, dompteuse de collaborateurs, ministre du Google Agenda et patronne d’une TPE – PME (Tout Pour Eux – Progéniture Maison Epoux).
 
Dans la famille "Prière de faire évoluer les mentalités", je demande le père !
Non, Monsieur n’est pas nécessairement obligé de travailler en costard ou d’être la première puissance économique de la tribu. Pas besoin donc de le représenter avec son attaché case ou sa Mercedes rutilante. Mais pas de panique, Papa a encore ce qu’il faut là où il faut et sa virilité n’est pas mise en péril ! Aujourd’hui, sur la carte, il aurait un enfant dans un bras, le smartphone coincé entre l’épaule et l’oreille, et l’autre bras occupé à vider le coffre débordant des courses pour la semaine (les plus excitantes bien entendu : couches, légumes verts et coton-tige) 
 
Dans la famille "Ha bon, la puberté c’est à partir de 9 ans?", je demande la fille !
Dans le jeu des 7 familles, la carte de la fille est toujours la plus mignonne. Comme vous quand vous aviez 10 ans, elle est belle comme un cœur, souriante avec son col claudine, sa robe chasuble en tartan, son serre-tête et sa coupe au carré. Qu’on est loin de la réalité des petites filles d’aujourd’hui ! J’ai entendu dire qu’on vendait des strings taille 8 ans et que l’âge moyen du premier rapport sexuel ne cessait de diminuer. Le mot précoce est à la mode.
 
Si on devait la représenter sur la carte, on la dessinerait avec son gloss, son sac à main et son téléphone portable. Les jeunes sont effectivement de plus en plus connectés, mais aussi paradoxal que cela puisse paraître, une étude de l’Université de Michigan vient de conclure que les ados accros à Twitter avaient de meilleures notes que leurs camarades ! L’utilisation du réseau social les rendrait plus curieux et plus ouverts à l’intérêt d’un nombre plus vaste de sujets.
 
Enfin dans la famille "Tanguy-geek" je demande le fils !
Je crois que la carte du fils ne changerait pas tellement d’allure générale. Les petites voitures auxquelles jouait le polisson se retrouveraient simplement dans l’écran d’un jeu vidéo. Pilotées par un garçon de non plus 7 ans mais 28 ans, barbe de 3 jours au vent. Non, le jeune ne se complaît pas dans des contrats précaires, et, oui, il essaie de faire rimer avenir avec perspectives d’embauche ! La petite ritournelle "Moi à ton âge, j’avais déjà 3 enfants et un prêt immobilier de 20 ans sur le dos !" raisonne dans la tête du fils qui, à l’approche de la trentaine, n’est propriétaire que de son Smartphone.
 
Comme vous êtes perspicaces, les Paulette, inutile de vous préciser que le texte que vous venez de lire n’a pas vocation à être publié dans une revue scientifique d’anthropologie. Mais à toutes fins utiles, si mon point de vue n’a pas été bien compris, je termine en disant qu’il y a maintenant autant de modèles qu’il existe de familles, alors faites vos jeux et hauts les cœurs !
 

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *