JEAN SEBERG, DE L’ACTRICE À L’ICÔNE

 
Jean Seberg est la vedette du film Bonjour Tristesse d’Otto Preminger adapté du best-seller de Françoise Sagan. Focus sur une actrice qui a inspiré toute une génération de femmes et qui est devenue une véritable icône de mode.

> Le film date de 1958 et pourtant, tout est actuel : les relations entre parents et enfants, le besoin de liberté, d’insouciance, l’amour, la mode, les envies de nos 18 ans. En jouant sur le noir et blanc pour parler au présent, insister sur une certaine nostalgie, puis en utilisant la couleur pour rappeler le passé, la joie de l’été et d’un temps qui ne sera plus jamais vécu, le film se rapproche du sublime.


Une histoire de sentiments. Sur la Côte d’Azur, l’été est brûlant. Il ne brûle pas que la peau, il s’attaque doucement aux sentiments et aux illusions des vacances. Depuis deux ans, Cécile tout juste 18 ans, vit avec son père Raymond, séducteur de toujours. Habitués à se taquiner, à s’aimer et à tout partager, Raymond et Cécile décident de partir bronzer et se baigner en compagnie d’Elsa, jeune maîtresse de Raymond légère et mondaine. 


Ne pouvant résister à ses pulsions amoureuses, Raymond propose à une amie de longue date, Anne, de les rejoindre sur la Côte. Et à partir de ce moment-là, fini le temps des flirts avec Cyril, bel étudiant en droit de 26 ans, terminé les moments sur la plage et l’oisiveté, Cécile doit avec cette nouvelle belle-mère jouer la carte des études et du sérieux.

 
> Un homme, trois femmes. Et trois styles différents. Elsa, très glamour, parie sur la totale séduction d’une pin-up américaine avec une bouche pulpeuse, une poitrine mise en avant et une spontanéité dans son attitude qui rappelle celle de Marilyn Monroe. De son côté, Anne est styliste pour des vêtements très distingués, que les grandes dames s’arrachent. Elle est belle, mais d’une beauté froide.

Parmi elles, on découvre Cécile, jouée par Jean Seberg. Coupe à la garçonne, bouche bien dessinée, corps divinement musclé, elle se permet tous les vêtements. Mais ce qui font son charme et son look de femme-enfant restent la chemise en jeans nouée sur le maillot de bain une pièce, la robe blanche version sage aux imprimés discrets, les lunettes portées au bout de son petit nez.

 
Alors vous l’aurez compris les Paulette, Bonjour Tristesse est un film à (re)voir absolument. Ça tombe bien, on vous fait gagner des places !
 
Bonus
Paulette vous offre 5×2 places pour aller voir Bonjour Tristesse en version remasterisée (à Paris uniquement).

Pour gagner, il suffit de répondre à la question suivante.  
 

À quel auteur Sagan a-t-elle emprunté l’expression "Bonjour tristesse" ?


Les gagnants seront tirés au sort dans la journée de samedi. 

 

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *