JE SUIS ÉTUDIANTE ET FAUCHÉE, ET ALORS?

  Le mot "rentrée" s’inscrit sur toutes les lèvres. Les nouvelles collections automnes-hiver sont là, et le temps du combo maillot de bain / lunettes de soleil semble révolu.
 
Et qui dit rentrée, dit ouverture du porte-monnaie… Pas pour une superbe robe Maje, ou une paire de baskets Ash, mais bel et bien pour s’offrir une année de plus en université, et les nouveaux manuels à la mode… Tu parles d’un cadeau ! Mais où est passé le temps de nos six ans, du plaisir du choix du cartable, des nouveaux stylos de couleur, ou de la superbe jupette plissée que papa et maman nous offraient pour la rentrée histoire de motiver les troupes à la veille d’une nouvelle année de dur labeur ? Loin… bien plus loin encore que le premier rosé de l’été, c’est dire ! Car oui, à l’année, je suis indépendante, étudiante et surtout fauchée !
 
Et tous les ans le même rituel ; files d’attente dans tous les lieux administratifs possibles, remplir inlassablement les mêmes papiers, faire le bilan du travail achevé, et mesurer le travail à accomplir. Le créneau pour les petits plaisirs est bien mince dans ce nouvel emploi du temps. Quand les sondages s’emparent des médias pour nous annoncer une hausse de 11\% du prix des loyers, et de 5\% du prix des denrées alimentaires, nous pensons toutes, nous les nanas, à revendiquer de nouvelles soldes de rentrée ! Mais puisque tous nos rêves ne peuvent devenir réalité, et que notre cœur continue de palpiter devant une belle paire de boots en cuir, il est temps de recourir aux systèmes D afin de continuer d’être acteur de la société de consommation…
 
Et oui, nous étudiantes en manque d’argent, déclamant être fauchées comme un générique de série télé, sommes des héroïnes en temps de guerre, capables de surmonter toutes les batailles lorsqu’il s’agit de nous faire plaisir.
 
Ô lectrices, étudiantes, qui ne peuvent rentrer dans la catégorie des 73\% des étudiants travailleurs (stages multiples non payés, emploi du temps surchargé, ou autres…) ou que ton maigre salaire ne permet par de décrocher la lune, cet article te concerne !
 
À l’heure où les aides financières de l’État sont indispensables pour notre survie, il est temps de faire une remise à niveau afin de rompre avec cette image malheureuse de notre jeunesse !
Si être étudiante et fauchée est un leitmotiv dont on se passerait bien au quotidien, peut-être est-il aussi le nouveau duo d’adjectifs pour désigner les nouvelles filles à la mode et tendances ?! Why not ?
Certes nous ne pouvons (pas encore !) dénicher le nouveau sac à main Vansessa Bruno flambant neuf que tout le monde se colle au bras, ou adopter les bracelets Bimba y Lola, en revanche nous avons le pouvoir de dénicher les meilleures pièces de la garde-robe de maman ou de mamie pour se créer un look bobo chic, un look vintage, un look inimitable ! "Soyons désinvoltes, n’ayons l’air de rien" (Noir Désir) peut devenir votre nouvel adage !
 
À nous eBay, et Le bon coin, les friperies et foires à tout. Dénichons le trésor insoupçonné ! Et puis l’avantage de tout cela sera sans aucun doute de vous épargner la frustration de croiser une autre nana fringuée comme vous !
 
Être fauché peut avoir un avantage Mesdemoiselles ! De favoriser la création, l’inventivité ! Vous avez peut-être des dons de stylistes que vous ne connaissez guère, ou des mains de fée pour vous confectionner de jolis accessoires ! Tentez l’expérience, sur un malentendu cela peut fonctionner et vous amener à vous rendre la vie bien plus belle, à vous, à vos proches et qui sait à vous faire découvrir une vocation jusqu’alors méconnue…
 
C’est peut-être cela, la vie d’une étudiante Paulette : savoir mixer le neuf et l’ancien, savoir répondre à ses priorités et en tirer les avantages, les bons-plans, savoir être une femme rêveuse qui sait réaliser ses projets à la force de ses mains, de ses bras, de ses réflexions…
 
Et comme Victor Hugo l’a écrit dans La Légende des siècles : "Quand on est jeune, on a des matins triomphants"
 
> Retrouvez Anne sur son blog !

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *