JE SUIS DEVENUE ROUSSE

Illustration, Clarisse Baqué 

Cela faisait un moment que je n’avais pas touché à mes cheveux. Aucune envie d’aller chez le coiffeur et de me faire taper sur les doigts, la faute aux pointes abîmées, sèches et aux cheveux ternes.




Mais lorsque notre rédactrice beauté m’a proposé de servir de jouer les cobayes pour un "J’ai testé : devenir rousse "  je n’ai pas hésité une seconde, ça faisait longtemps que je regardais avec envie ces beautés aux chevelures flamboyantes alors je me suis dit : "allez, c’est le moment de changer de tête !"
Un coup de fil à Georges et le voilà tout content : "Chouette, je vais avoir une nouvelle meuf ! " J’ai compris à ce moment là que ça faisait vraiment  longtemps qu’on était ensemble…
 
Le lendemain, direction le salon de coiffure Massato dans les quartiers chics parisien. On ne m’en a dit que du bien, j’ai hâte de voir ça !
 
Après avoir passé la nuit à chercher des photos de rousses de Drew Barrymore à Emma Stone, je laisse finalement à ma coloriste le soin de définir ce qui correspondra au mieux avec mon teint et ma couleur de cheveux naturelle. Apres discussion, on part sur un roux léger et naturel, moi qui étais prête à prendre des risques je suis dubitative… mais ça, c’était avant de voir cette crème jaune sur ma tête qui ressemble étrangement à la soupe au potiron de mon diner de la veille ! Ça y est je flippe, et si mes cheveux devenaient rouges ?
 
Après de longues minutes d’attente, je passe au rinçage. Même mouillée, ma crinière est bien plus claire que d’habitude. Ça me plait déjà. Une fois les cheveux séchés, le verdict est sans appel : j’adore ! Un roux léger tirant vers le châtain qui m’adoucit les traits et rend mon teint plus chaud. Je m’attendais à quelque chose de plus radical mais je suis satisfaite, c’est juste comme il faut.
 
Le soir, j’attends que mon Georges rentre pour lui présenter sa " nouvelle meuf ",  mais sans la lumière du jour, celui-ci remarque à peine le changement. Grrr, ces mecs…
 
Alors oui, je ne suis pas devenue "poil de carotte" mais quand même, ça change !
 
Quoi qu’il en soit, moi, j’apprécie ce changement. Cela me procure un petit effet bonne mine… je vous le conseille vivement, surtout en plein hiver ! Seul petit hic, les racines à entretenir, pas facile pour quelqu’un qui ne va jamais chez le coiffeur…
 
Pour entretenir son roux, Massato conseille sa gamme
de shampoing pigment. Coloris "cuivre ", 26€.
 
> Envie d’un roux comme celui d’Irène ? Courrez prendre RDV chez Massato, 5 rue Robert Estienne dans le 8ème arrondissement de Paris. 
 
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *