JD SAMSON, LA FIERTÉ LGBT

Photos d’Elodie Daguin pour Paulette Magazine

Elle. Oui, JD est UNE FILLE. Jocelyn, de son prénom. Arrêtez de la dévisager comme ça, bon sang ! Ouverture d’esprit les gars. Et ne me demandez pas comment elle a réussi à se laisser pousser la moustache. Nous, les filles, avons de bonnes raisons de préférer l’épilation à la cire plutôt que le rasage…

La chanteuse américaine du groupe electro punk Le Tigre est une activiste féministe attentionnée et intrigante. Elle a lancé en 2007 MEN, un groupe electro pop, et sortira un album d’ici peu. Outre sa personnalité et son look hors du commun, les qualités de ses compositions revendicatrices et dansantes ont laissé Paulette sans voix.
 
Paulette : Comment t’es-tu lancée dans la musique?
JD : Je me suis initiée à la musique en fréquentant la communauté queer. À l’université, je me suis vraiment impliquée dans la promotion d’évènements queer. J’ai commencé à soutenir la série the L world pour promouvoir le punk féministe avec Kathleen hanna du Tigre. Avant qu’on fasse de la musique ensemble on faisait des films.


Qu’aimes-tu dans ton métier ?

J’adore l’idée de construire ma carrière à partir de la musique et de l’art. J’aime aussi le fait que chacun des shows puisse devenir une plateforme multi-média. Ce qui compte pour moi ce n’est pas seulement de produire la musique, c’est également de concevoir un show à partir de concepts plus larges. Je confectionne également les costumes pour les concerts et les vidéos.
 
Penses-tu aider les gens grâce à ta musique et à tes prises de position politiques ?
Je me suis toujours considérée comme une activiste politique et je crois que j’ai toujours eu ça dans le sang. Je suis intimement persuadée qu’on ne peut pas s’empêcher d’écrire à propos des choses qui nous tiennent à cœur. Toutefois, je pense qu’il est difficile de modifier l’opinion des gens. Mon rôle c’est de proposer différentes perspectives pour que les gens puissent comprendre ce qu’il se passe autour d’eux. Je pense que les gens sont vraiment aveugles.
 
"J’AI L’IMPRESSION QUE QUELQUE CHOSE PEUT SE PASSER AVEC CE GOUVERNEMENT"

Quelles causes te tiennent à cœur ?
Il y en a tellement ! Je crois que c’est avant tout la Justice et la Liberté et j’aimerais que nous soyons tous égaux. Actuellement, je suis obsédée par le sort des fillettes pakistanaises, qui se font massacrer par les talibans.
 
Tu as révélé ton homosexualité il y a 20 ans. Que s’est-il passé depuis ? Qu’est-ce qu’être "queer" aujourd’hui ?
Je pense que le terme "queer" est vraiment considéré différemment aujourd’hui. Beaucoup de changements sont advenus dans la communauté queer en termes de sémantique, les manières de parler, le vocabulaire, sont vraiment différents par rapport à il y a 20 ans. Donc je suis continuellement en train d’apprendre. En ce qui me concerne, j’ai l’impression que quelque chose peut se passer avec ce gouvernement, on a là un vrai challenge à l’échelle mondiale. Certains pays sont très stricts à propos de l’homosexualité, je ressens la tension.


 

Quels préjugés ont les gens sur toi?
C’est drôle, quand les gens me voient, ils me considèrent comme un garçon manqué et m’abordent comme ça. Du coup, beaucoup de gens pensent que je suis stupide ou que je vais les agresser. L’autre jour dans l’avion une nana a passé le voyage à me dévisager, c’était super étrange mais les gens se le permettent.
 
Comment définirais-tu ton look ?
Je ne sais pas. C’est amusant, je crois que beaucoup de gens me considèrent comme une icône de mode. Mais je suis toujours vêtue d’un T-shirt, d’un jeans et de baskets ! Je crois que je suis une sorte de … J’essaie d’avoir quelques belles pièces dans mon armoire. Comme cette veste que je porte en permanence. Elle est fait main avec le motif brodé d’un keffyieh, le foulard palestinien. J’aime les choses uniques comme ça.


 

Ton dernier rêve ?
J’ai eu des rêves complètement fous, par exemple l’autre jour j’ai rêvé que le mec qui chante "Gangnam Style" était sourd ! C’était un bon rêve celui-ci ! J’ai aussi rêvé qu’une femme qui ressemblait à Meryl Street et Glenn Close était mon propriétaire et flirtait avec moi. Et j’ai refusé.
 
4 chansons que tu écoutes en boucle

Un dernier mot ?
Il me tarde la sortie de notre prochain album. Nous prenons une nouvelle direction sonore, qui, je l’espère, va surprendre nos fans.
 

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *