J’AI TESTÉ LE WINDSURF AU RED BULL WINDSURF CAMP

Photos d’Elodie Daguin pour Paulette Magazine

Arrivée à Sangatte dans le Nord-pas de Calais, nous sommes le 4 mai, il fait 10 degrés et le vent souffle tellement fort qu’à peine descendue du train, je dois dire adieu à mon brushing et passer en mode Paulette sportive de l’extrême ! En même temps, on est là pour ça, c’est parti !
 
Rendez-vous sur la base nautique de Tom Souville ou l’on découvre le Redbull Windsurf Camp. Sur place, Alice Arutkin, 4ème Mondial de PWA Slalom, accompagnée d’une trentaine de filles âgées de 14 à 17 ans venues prendre des cours avec elle, et le DJ Redbull aux platines de sa camionnette.
Pour me mettre dans le bain, on me remet un teeshirt Oxbow et le bonnet officiel du Redbull Windsurf Camp, avec mon petit sweat rose, je ressemblerais presque à un mannequin des pubs Roxy pro, le bronzage et les abdos en moins !
 
Mais ça, c’était avant qu’on m’envoie enfiler ma combinaison ultra moulante… Là, je n’oserai même pas la comparaison !  Pour  enfiler la combi, comptez une bonne demi-heure en commençant par les pieds, mais rassurez-vous, une fois que les fesses sont passées ce n’est plus qu’une question de minutes !
 
En route pour chercher nos voiles et nos planches, le moniteur nous explique deux trois trucs pour maitriser le windsurf. Bon ça  va, ça n’a pas l’air trop compliqué…
 
Nous voilà donc partis pour naviguer sous une pluie battante, Alice m’aide à fixer ma voile et m’avoue que, pour des novices comme nous, avec le temps qu’il fait, ça ne va pas être de la tarte !
 
Premier orteil dans l’eau, on est à deux doigts (de pieds) du choc thermique, Alice m’entraine tout de même jusqu’à mi-cuisse dans la mer et m’explique comment monter sur la planche, une jambe puis l’autre et me voilà debout, je trouve  à peine mon  équilibre qu’il faut déjà que je remonte ma voile, impossible : c’est bien trop lourd pour mes petits bras ! J’essaie, je force et je perds l’équilibre, première chute, ça y est je suis mouillée jusqu’aux racines capillaires…
 
Pas découragée pour un sou, je retente, et retombe. Je remonte, relève la voile, retombe et ainsi de suite. Elodie Daguin, photographe de choc pour Paulette,  tente tant bien que mal, entre deux ploufs d’immortaliser les quelques secondes où je tiens debout sur ma planche !

Rassurez-vous au bout de plusieurs essais j’ai tout de même réussi à trouver mon équilibre et faire quelques mètres, une sensation très chouette, pour peu que j’avais envie de recommencer !
Au final, je m’en sors avec des bleus, quelques courbatures mais surtout une expérience à partager et des photos pour me la pêter (ou presque) !

Bon, avec un peu plus de soleil et d’entrainement, l’an prochain je tente le triple backflip sur la vague, tiens-toi prête Alice ! (D’ailleurs, l’interview d’Alice arrive très vite sur Paulette, l’occasion de mieux la découvrir)
 
Et vous les Paulette, vous en faites du Windsurf ? 
 
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *