J’AI TESTÉ : LE LINDY HOP


Photo de Pictange

Né dans les années 30’s, le Lindy hop revient au goût du jour dans les soirées parisiennes, au rythme des musiques jazz. Avant d’être branchée, cette danse swing est surtout festive et décalée. Bienvenue dans un cours de Lindy hop.

 
> Comment ça se danse ?
« Boum, bam, chabadabada, sing out … », Paulo et Mélanie, jeunes professeurs de l’association BrotherSwing, donnent les instructions en rythme, les apprentis danseurs se remémorent des pas et s’exécutent en riant. Des sauts, des jambes qui s’allongent, petits déhanchés, le Lindy hop évolue à deux à travers des mouvements rapides et amusants. Les deux danseurs doivent alors se coordonner avec des pas connus, tout en improvisant. Si cette danse paraît complexe, les deux professeurs assurent que les débutants se font rapidement plaisir. Nawel et Suzy le confirment. Elles se sentaient déjà à l’aise au bout de six mois d’entrainement. « Au départ, ça paraît impossible quand on regarde, témoigne Suzy. Et puis, on apprend les bases et des automatismes se mettent vite en place. »
 

Photo de Juliette Dekeyzer
 
> D’où vient Le Lindy Hop ?
Pour le situer dans le temps, le Lindy hop est apparu avant le rock’n’roll et le boogie-woogie. Cette danse fait partie de la famille swing des années 30 (charleston, claquettes, etc), née dans la communauté noire américaine, à l’heure des big bands. « C’est un des premiers lieux de mixité, où les noirs et les blancs commençaient à se côtoyer », explique la danseuse Mélanie. Le Lindy hop permettaient aussi de s’amuser des codes musicaux de l’époque, au rythme des musiques Jazz. Passionné par le swing, Paulo se réfère au film Hellzapoppin, dans lequel une troupe professionnelle de danseurs excellent en Lindy hop : « le top du top ! »
 
 
> Le Lindy Hop au goût du jour
Robes charleston, chaussures bicolores, moustaches et pantalons à pince, la tendance vintage propulse le swing comme une danse branchée et élégante. Pas étonnant que le Lindy hop séduise de plus en plus les jeunes dandys. Mais c’est surtout la musique qui attire les apprentis danseurs. « L’électro swing (remix des chansons des années 30’s) a un peu ramené au goût du jour le Lindy hop », explique Paulo. « Les orchestres live avec leurs cuivres plaisent également beaucoup.  » Il y a quatre ans, le professeur de Lindy hop avait 35 élèves, aujourd’hui, ils sont 410 !

 
 

> Les soirées « Lindy«  à Paris
Paulo et Mélanie organisent des soirées Lindy hop, principalement à la Bellevilloise, dans le 20ème arrondissement de Paris. Démonstration et cours de danse à 19h30, puis un orchestre live se produit laissant les jeunes amateurs mettre en pratique leurs talents. D’autres animations sont généralement proposées, comme des stands de coiffure vintage, des barbiers, ou encore, la vente de robes rétro. La prochaine soirée a lieu le dimanche 13 janvier. 10 euros l’entrée, sur place. Venez, ça donne la pêche !
 
Plus d’infos :
Des cours pour débutants ouvrent en janvier.
D’autres associations proposent des cours de Lindy hop partout en France.
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *