JACQUEMUS S’INSPIRE DE LA GRANDE MOTTE

Cette semaine dans nos e-emplettes, Elsa a glissé le tee-shirt “J’aime la vie” de Jacquemus. Un hit en phase de devenir culte, à l’instar du jeune créateur Simon Porte Jacquemus.

>Qui est Jacquemus ?

Son nom vous dit certainement quelque chose, vous n’avez pas pu passer à côté de ce petit génie de la mode. A 24 ans seulement, le style décontracté et la casquette toujours vissée à l’envers, Simon Porte Jacquemus est la coqueluche des défilés. Chacune de ses collections fait mouche et les fashionistas en redemandent.

Né en 1990 à Salon de Provence de parents cultivateurs, Simon débarque à Paris à 18 ans et s’inscrit aussitôt à l’école de mode ESMOD, qu’il quittera quelques mois plus tard. En 2009, après avoir perdu sa mère, il décide d’utiliser le nom de jeune fille de cette dernière, Jacquemus, et de lancer sa propre marque.

Jeune loup jeté dans la meute et complètement autodidacte, il réussira l’exploit de faire très tôt parler de lui. Son secret ? Des happenings savamment organisés grâce à sa bande de potes 2.0 -composée entre autres de Jeanne Damas, Clara 3000 et Lolita Jacobs- où il parvient à faire défiler ses modèles portant les  créations issues de ses dernières collections.   

En 2012, il présente officiellement sa première collection à la Fashion Week de Paris. Mission accomplie.

>Ode à La Grande Motte

Loin de tout conformisme, le créateur s’est inspiré de la Grande Motte, station balnéaire française, pour créer sa nouvelle collection. Très décriée – à cause de son architecture douteuse et de ses plages surpeuplées-, la Grande Motte n’avait jusque là pas le vent en poupe. Et pourtant, c’est cette ambiance si caractéristique qui lui a permis d’imaginer cette collection colorée aux coupes androgynes, à l’image des “filles du sud qui vont manger des glaces sur la plage”.
 

Et si Jacquemus redorait le blason de cette ville bétonnée ? Et si grâce à lui la devise locale “J’aime la vie” devenait cultissime ? Après avoir vu de quoi il était capable, on n’en doute pas une seconde. Cet été, toutes à la Grande Motte les Paulette. Et une glace à la fraise, une !
 
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *