IT’S OWLLE GOOD

Il y a un an, Paulette lui consacrait sa rubrique Le troubadour dans un numéro papier. Aujourd’hui, Owlle sort son premier album aux accents dance mélancoliques.

Paulette : Si tu devais te présenter à nos lectrices en quelques mots ?
Mon nom est Owlle, j’écris et compose des chansons que je considère être avant tout de la pop music, j’aime bien dire dream pop également, terme suffisamment évocateur pour ne pas nécessiter d’explication ! Je suis chanteuse avant tout, j’ai commencé à écrire assez tard mes propres chansons. Le déclic est venu au moment des mes études aux Beaux-Arts où je me plaisais beaucoup mais où quelque chose me manquait. C’est en écoutant des artistes comme Portishead, Brian Eno et d’autres que les choses ont commencé dans ma tête. Avec beaucoup de travail, des rencontres avec des musiciens, j’en suis arrivée à faire de la scène et à écrire mon premier album, France.

“David Bowie, Grace Jones et Madonna m’inspirent énormément.””

Crinière rouge, fringues de sirène : en quoi le look compte autant que la musique ?
C’est un moteur et une façon pour moi de me lâcher vraiment. Un look, autant qu’un nom de scène, est une façon de sortir d’un soi quotidien. La musique et l’imagerie vont souvent de paire, résonnent, se renforcent l’une l’autre. David Bowie, Grace Jones ou encore Madonna par exemple m’inspirent beaucoup à ce titre.
Pourquoi avoir donné ton prénom, France, à ce premier album ?
Ce n’est pas une décision égocentrique mais lorsque la question s’est posée je ne trouvais pas très intéressant de reprendre l’un des titres de l’album. C’est venu comme ça, la synthèse finalement d’un 1er album à teneur personnelle extrêmement élevée ! Puis étant Française et chantant en anglais, c’était une sorte de clin d’oeil à mes origines. Et oui, France est aussi mon prénom !

Sur scène, tu es une sorte de prêtresse dance. Quelles émotions souhaites-tu faire passer ?
Mon idéal est de pouvoir faire vibrer les gens le temps d’un concert et de les faire voyager à travers des sons qui me touchent. Quelque chose de mélancolique et très dansant à la fois. Essayer d’être dans l’émotion plus que dans la performance. Visuellement, j’aime plonger les gens dans cet univers pour qu’ils se laissent guider à la fois par la musique mais aussi par l’atmosphère qui s’en dégage.
Tes derniers coups de coeur mode et musique ?
Jessie Ware, un album très 90’s qui peut évoquer certaines mélodies de Whitney Houston ou de Mariah Carey. Le producteur Cyril Hahn qui fait des remixes incroyables (voir sa version de Say my name ou encore le chanteur Sampha. Pour la mode c’est difficile, j’ai beaucoup de coups de coeur ! Alaïa me fascine, comme beaucoup je suis allée voir l’exposition qui lui est dédiée à Paris et je dois dire, c’est assez impressionnant, cette façon de quasi déifier le corps des femmes par le vêtement !

Ta recette pour passer un hiver douillet ?
Faire le plein de bons films à regarder chez soi, et voir ses amis !

>Interview publiée dans le numéro Doux, actuellement en kiosques et chez tout bon marchand de journaux. Pour s’abonner au magazine et recevoir dans votre boite aux lettres, c’est par là.

OWLLE :: FRANCE
Sortie le 20 janvier
Jive / Epic

Concert : le 12 février
au Point FMR à Paris
 
 
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOUVEAUX.LLES LEADERS N°48

CONNECT & FOLLOW