INTERVIEW : MINNIE MOSKOWITZ

Tara, Armelle, Fanny, Céline et Guillaume photographiés par Diane Sagnier pour Paulette.

Paulette a rencontré dans leur salle de répète la joyeuse bande de copains et groupe musical, les Minnie Moskowitz.

Paulette : Votre nom, Minnie Moskowitz, c’est en référence au film de John Cassavetes, Minnie & Moskowitz ?
Fanny : On aime tous Cassavetes, on trouvait ça marrant de prendre le titre de l’un de ses films comme nom de groupe !

Guillaume : Minnie Moskowitz c’est un personnage qui n’existe pas et on trouvait marrant l’idée de se retrouver derrière quelque chose qui pouvait nous ressembler. On est tous unis par le cinéma, par l’image, c’est un truc fédérateur et on est tous tombé rapidement d’accord avec ce nom. Moi je suis réalisateur, on a deux comédiennes ici, une journaliste (Tara)…
Céline : Le film raconte une histoire d’amour improbable. Au début c’est mal barré mais à la fin tout s’arrange. Le personnage de Minnie devient Minnie Moskowitz en épousant Moskowitz.
 
Vous avez également un côté lynchéen, c’est une des références de votre univers ?
Guillaume : Oui, Lynch nous inspire dans nos textes, il y a plusieurs chansons qui font référence à ses films.
Fanny : Lynch, c’est surtout par rapport à Tara, parce qu’elle s’appelle Mulholland ! Le trip au début était de faire des chansons sur les films que l’on avait aimés comme Annie Hall…
Tara : Pendant deux ans, tout le monde nous demandait pourquoi Dead Shark (le premier morceau de leur nouvel EP) et on a finalement donné la réponse à Noel, en montrant l’extrait d’Annie Hall sur Facebook…
Armelle : On a aussi fait Scarlett sur Autant en emporte le vent, Lapin sur Alice aux Pays des Merveilles, MOP c’est pour Mini Old People, c’est l’histoire de cette actrice un peu paumée dans Mulholland Drive qui court et qui dit "N’aies pas peur de tes angoisses…". L’ambiance du morceau est hyper inquiétante, à l’image du film.
Comment vous vous êtes rencontrés tous ?
Fanny : On s’est connus tous les quatre par des potes. On a ensuite rencontré Tara grâce à Armelle. Au mariage d’Armelle d’ailleurs !
Guillaume : Il y a 3 ans, durant une fête, j’ai vu Tara au piano et je lui ai proposé de nous rejoindre.
Armelle : Oui,  ça fera trois ans en avril qu’on est ensemble !
Céline : Et notre premier concert c’était en juin 2008 pour la fête de la musique !
Tara : Oui c’était vraiment chouette, le concert était au Plastic, un petit bar à côté de Bastille. Y avait un mec du Popin’ qui était là et qui nous a proposé de jouer là-bas.
Fanny : Après on a rencontré un mec qui organise les soirées BPM qui nous a fait pas mal jouer, à la Flèche d’or, au Batofar… Cette année, on va commencer à démarcher mais pour l’instant, on n’a jamais eu vraiment besoin de le faire…
 
Comment définiriez-vous la musique ? Vous intégrez des instruments que l’on a peu l’habitude d’entendre, comme la flûte par exemple…
Armelle : Ce n’était pas mon instrument de prédilection au départ. J’ai joué pendant longtemps dans un petit groupe un peu pourri (Fanny la coupe : "Oh, c’était pas mal !"), et puis je ne pensais pas que ça s’intégrerait aussi bien dans un groupe comme celui-là mais en fait ça se passe bien. Du coup, j’apprends à l’aimer ma flûte !
Guillaume : C’est vrai qu’au début c’était pas mal d’improvisation, ça s’est fait de façon très organique, c’est parti d’une amitié et ça s’est fait par coïncidence. Fanny a commencé la basse juste avant que l’on monte le groupe…
Fanny : J’ai toujours rêvé de faire de la basse, et quand mon mec m’en a offert une à Noël, je m’y suis mise vraiment. Guillaume et Céline avaient déjà commencé à répéter et je suis arrivée. J’ai appris avec le groupe !
Guillaume : Moi j’étais guitariste dans un autre groupe avant et je voulais faire quelque chose de radicalement différent. Je me suis mis à la batterie du coup.
Tara : Tout est venu assez naturellement, car on ne se prend pas trop au sérieux.
 
Sur votre Myspace, il y a une interview vidéo de vous en anglais qui ne semble pas être votre fort ! Pourquoi avoir choisi de chanter dans cette langue ?
Fanny : On a eu un pote qui nous a écrit des trucs en français mais y a un truc bizarrement où ça change d’univers. C’est très dur de chanter en français.
Guillaume : Et puis on a la chance d’avoir une Anglaise dans le groupe qui nous écrit des super textes en anglais…
Tara : Céline dans une chanson a traduit des expressions anglaises en français et c’est vachement marrant !
Céline : Il y a quand même peu de groupes qui écrivent vraiment bien en français. Y a Katerine, y a Noir Désir…
Guillaume : Quand tu écris quelque chose dans une langue qui n’est pas ta langue maternelle ça met une distance qui rassure.
 
Quelles sont vos influences musicales ?
Fanny : On nous a déjà dit que l’on ressemblait aux B-52’s
Guillaume : C’est assez large, Fanny et moi on est plus rock par exemple
Tara : Moi j’adore toute la musique des années 70-80, Roxy Music, Blondie, Brian Ferry…
Céline : Moi j’adore The Cure, les trucs un peu énervés…
Guillaume : C’est pour ça qu’on n’arrive pas à faire de ballade, à chaque fois on se dit qu’il faudrait faire une chanson un peu cool mais on n’y arrive pas !
Céline : On aime bien les groupes actuels comme CSS et Robots in Disguise, je les ai vus sur scènes, ils sont hyper dynamiques… 
 
Vos projets pour 2011 ?
Guillaume : On va lancer un deuxième EP dans pas trop longtemps, on a envie d’enregistrer les dernières compos.
Céline : Plus électro, avec plus de claviers…
Guillaume : On va aller vers quelque chose de plus progressif. On est pas mal influencés par les groupes de nanas comme the Organ, Electrelane… Le rock canadien au niveau rythmique…
Fanny : Le Juno 6 (un synthé Roland des années 80) du coup va prendre plus de place et on est super contents !
Céline : Et on va refaire une tournée dans le Sud-Ouest car on vient un peu de là-bas, surtout Tara (rires).
Fanny : Et plusieurs clips aussi, avec Guillaume comme réalisateur.
Guillaume : Oui le premier sera probablement Dead Shark, mais on en est encore à l’élaboration.
Tara : Et le site internet officiel qui est en cours, on va y mettre toutes nos actus, nos photos, etc.
Armelle : C’est vachement Work in progress !
 
Pour terminer, une petite dédicace à Paulette ?
Tara : We love you Paulette !
Armelle : Paulette ça pète !
Céline : Paulette ça claque, on s’y attend pas comme ça !  

THE SHARK IS DEAD (EP)

Écouter                                                                               

Retrouvez-les sur 
Myspace
Bandcamp


Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *