HOUSSE DE RACKET, LE REVERS DE L’ÉLECTRO

En 2005, Victor et Pierre forment le groupe Housse de racket pour mieux "racketer la house".

Trois ans plus tard ils sortent leur premier album, Forty Love, dont le titre Oh yeah ! est un carton. Le morceau est notamment utilisé dans les campagnes publicitaires de Lacoste et dans le générique du Grand Journal. Cet été ils sortent leur deuxième album, Alesia, sous le label Kitsuné. L’occasion pour eux de s’imposer dans le milieu de l’électro français.
 

Paulette : Vous êtes amis d’enfance, comment et quand vous est venue l’idée de faire ce groupe ?
Victor : On avait un premier groupe lorsque nous étions adolescents. C’était une formation de 14 musiciens et on voulait être Earth Wind and Fire. Pas forcément évident… Puis est arrivé la vague house et l’avènement du home studio. On s’est alors concentrés juste à deux avec seulement un synthé et un magnétophone 4 pistes. Le groupe est né comme ça.
 
Vous avez une formation musicale ?
Pierre : Oui, on a fait tous les deux le conservatoire, c’est d’ailleurs là qu’on s’est rencontrés.
 
Vous avez fait les premières parties de Phoenix, un gros coup de pouce pour votre carrière ?
Victor : Pierre a joué avec eux sur la tournée précédente, nous les connaissons bien. 
Pierre : Oui, c’est un coup de pouce non négligeable dont nous sommes très reconnaissants.

Après le succès de Forty Love, vous sortez votre deuxième album, Alesia. Parlez-nous un peu de cet opus.
Pierre : On voulait faire quelque chose de tout à fait nouveau par rapport à notre précédent album. On est donc partis dans le sud de la France avec seulement quelques instruments. Et dans le studio où nous avons enregistré nos morceaux il y avait un orgue, qui dans la réverbération de la pièce, a défini le son du disque.
Victor : Pour Alesia on est allés trouver Philippe Zdar qui nous semblait être le seul producteur à la hauteur de nos ambitions musicales. On lui a joué trois morceaux, il a aimé et a accepté de produire le disque. C’était une collaboration intense avec de grands moments épiques, comme sur le disque.
   

Vous jouez beaucoup à l’étranger, vous rêvez d’une carrière internationale à la Daft Punk?
Victor : On rêve d’une carrière internationale à la Housse de Racket (Rires).
 
Je ne finirai pas cette interview avec une question tennis, une fois n’est pas commune, et je vous laisse donc libre de parler du sujet de votre choix… 
Pierre : Un disque est un voyage, essayez d’écouter "Alesia" au casque et les yeux fermés. Et surtout, oubliez le tennis !
 
Une dédicace à Paulette ? 
Victor : Housse de Paulette ! 
Pierre : Paulette c’est aussi le nom de la grand-mère de Victor !
 
     HOUSSE DE RACKET :: ALESIA
   Kitsuné/Coop

   Myspace
   Facebook

   Concerts : 
   23/09 – Kitsuné Club Night, Coopérative de Mai
   à Clermont – Ferrand
   24/09 – Kitsuné Club Night, Le Chabada à
   Angers
   01/10 – Festival Marsatac à Marseille
 


Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *