H&M PASSE AU 2.0 AVEC ELIN KLING


C’est une première mondiale, le géant suédois s’offre les services d’une blogueuse le temps d’une collection !
Exceptionnellement, le géant suédois lance une collection avec… une blogueuse mode, Elin Kling. Habitué à travailler avec les plus grands – Karl Lagarfeld, Sonia Rykiel ou Lanvin… -, H&M surprend en faisant appel à cette jeune et jolie suédoise passionnée de mode, créatrice du site : Style by Kling.
Si H&M innove et explore le monde du web 2.0, c’est parce qu’Elin Kling est considérée comme l’une des blogueuses les plus influentes de sa génération. Il était donc naturel pour la firme de lui proposer de créer une gamme de vêtements à son image : vintage, bohème, moderne et minimaliste. La mini collection de 9 vêtements et 2 accessoires sera disponible dès le 3 février mais uniquement sur le territoire suédois – malheureusement – et dans dix points de vente seulement.

Personnellement, je ne sais trop quoi penser de cette collaboration… Si la talentueuse Elin Kling mérite toute cette retombée médiatique, il est toutefois un petit peu agaçant de voir les blogueuses mode sortir de leur domaine de prédilection et s’improviser styliste alors que, pour la plupart, ce n’est pas du tout leur vocation. C’est Marc Jacobs, en 2008, qui a donné le La de la collaboration des enseignes de vêtements avec les bloggeurs en créant le magnifique sac BB avec le jeune blogueur philippin Bryan Boy et depuis les partenariats de ce type ne cessent de se multiplier.

Garance Doré a par exemple signé en 2009 une collection de tee-shirts pour Gap, en 2010. Walinette, Mimnor, Balibulle, Coline, Violette et Miss Glitzy ont collaboré avec André en dessinant une gamme de chaussures à leur image et, cette année, Miss Pandora s’affiche pour Comptoir des Cotonniers.

Le risque, vu cet indéniable business de la mode qui s’est développé ces dernières années, c’est que les blogueuses en viennent à abandonner leur liberté de ton et perdent de leur indépendance. Parce que ce qu’on aime chez elles, c’est leur affranchissement des marques et leur jugement autonome. Finis les articles où il est de plus en plus difficile de distinguer leurs vrais coups de cœur de la publicité déguisée !
Alors oui, peut-être suis-je un peu vieux jeu, peut-être est-il inévitable que la blogueuse mode soit une image de marque, mais alors, dans ce cas là, essayons de faire que le combo blog/stylisme reste éloigné un maximum de tout intérêt financier.

Et là, bravo à Elin Kling qui marque un bon point puisqu’elle a décidé de reverser 10\% des bénéfices à l’Unicef.
  

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *