GREEN JUSQUE DANS LA CULOTTE : POUR OU CONTRE LES PROTECTIONS NATURELLES ?

Prendre soin de son corps et de sa planète, ça passe aussi par le choix de ses protections menstruelles ! Zoom sur des produits naturels et écologiques.

> La cup menstruelle

Réutilisable et lavable, la cup arrive en top du classement green ! La petite coupe en silicone se glisse dans le vagin et s’adapte à votre anatomie pour récupérer vos flux menstruels. Grâce à sa contenance trois fois supérieure à celle d’un tampon, elle se change toutes les 4 à 8 heures et se décline en plusieurs taille selon l’abondance de vos règles.
Une fois remplie, il suffit d’attraper sa petite tige pour la vider et la nettoyer, avant de la replacer. Du coup, zéro gaspillage en papier, ni plastique ! Une véritable révolution dans la gestion des règles ! Et la cup fait faire de réelles économies, puisqu’elle peut se garder jusqu’à 10 ans en moyenne, pour un investissement initial de 15 à 30€. Le calcul est vite fait…

LadyCup, cup fabriquée en silicone médical. Disponible en ligne, dès 25€.

> La serviette hygiénique lavable

Comme les serviettes hygiéniques jetables ne sont pas franchement écolos sur le principe, des marques ont développé des versions lavables, et donc réutilisables. Une fois que la serviette a fait son job, on la lave à la main ou même en machine à 30°, avant de la faire sécher à l’air libre. Fabriquées en coton bio pour la plupart, les serviettes lavables se gardent pendant 5 à 10 ans.

Plim, de 17 à 22€, plusieurs modèles à motifs. Disponible en ligne.

> Le tampon écolo

Si on ajoute la campagne de sensibilisation de Lauren Wasser l’été dernier, une ex-mannequin amputée de la jambe à cause d’un choc toxique (SCT) dû à un tampon, à l’étude menée par des chercheurs argentins en octobre 2015, qui étaient arrivés à la conclusion que 85% des tampons et des serviettes hygiéniques contiendraient du glyphosate, un puissant herbicide de Monsanto, notre confiance dans les tampons en prend un coup. Surtout que la réglementation en la matière n’impose pas aux fabriquants d’indiquer la composition de leurs produits ! Du coup, se tourner vers des tampons garantis sans produits chimiques issus de l’agriculture biologique, c’est forcément plus rassurant. Un coton traité sans pesticide donc, et épargné par l’étape du blanchissement au chlore.

Natracare propose des tampons en coton 100% bio, garantis sans chlore, ni matières plastiques ou viscose. La marque fait également des serviettes jetables en coton bio et compostables. Disponible en magasins bio et chez des revendeurs en ligne.

> L’avis de la spécialiste :
Mam Gynéco, alias Dr. Odile Bagot, spécialiste en gynéco-obstétrique, blogueuse et auteure du Dico des Nanas, répond à nos questions !

Paulette : Que pensez des protections menstruelles naturelles ? Est-ce une réelle nécessité ou un effet de mode ?
Les protections menstruelles naturelles regroupent en réalité deux entités : la coupe menstruelle et le flux instinctif. Pour ce dernier, sa pratique est plus anecdotique et nécessite un certain entraînement, mais les adeptes de la méthode semblent ravies ! Pour la coupe menstruelle qui concerne effectivement de plus en plus de femmes, il s’agit bien d’un phénomène en expansion alors que le dispositif existe depuis de très nombreuses années et n’arrivait pas à décoller. C’est aujourd’hui dans l’air du temps …

Le principe de la coupe, surtout comparé aux serviettes hygiéniques et aux tampons est excellent : économique, écologique, confortable, sans danger. Il comporte cependant quelques bémols : en cas de règles très abondantes, il y a un risque de fuite. Si le périné est très tonique, il est possible de rencontrer des difficultés lors de la pose de la cup. Enfin, il faut impérativement un lavabo à portée de mains car elles seront forcément pleines de sang …

Pour les tampons et serviettes bio, il faut savoir que la dangerosité des produits utilisés dans les protections non bio est théorique, qu’elle n’est pas prouvée en clinique et en épidémiologie et que ce n’est que le principe de précaution qui nous met en garde ! En dehors de ce principe de précaution vis-à-vis des protections non bio, l’intérêt est écologique et éventuellement celui de la tolérance pour celles qui feraient des réactions allergiques aux produits traditionnels. Le problème reste celui du coût du bio qui est nettement supérieur.

Pour les protections lavables, mêmes remarques en-dehors du coût qui à long terme est moindre, mais de mon point de vue, quelle régression côté liberté de la femme !

Le conseil de Mam Gynéco :
Choisissez ce qui est en cohérence avec vos besoins, votre confort et vos convictions écologiques ! En ce qui concerne la cup, un seul conseil : essayer et voir si cela convient ! Si oui, tant mieux, sinon, privilégier confort et “étanchéité” !

Bibliographie :
Dico des Nanas, de Mam Gynéco, en librairie dès le 24 août prochain !
Blog de Mam Gynéco

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *