GRAINE DE CRÉATEUR : MELODY EHSANI

Photos – Alice Lemarin pour Paulette Magazine 

C’est dans le showroom de Glazed Shop, boutique de mode en ligne dédiée aux jeunes créateurs, que nous avons rencontré la créatrice américaine Melody Ehsani. Spécialisée dans les bijoux d’inspiration Hip-Hop / Bling-Bling, elle a récemment conçu une paire de baskets en collaboration avec Reebook avant de se lancer dans le nail art grâce à la marque NCLA. Portrait.
 
Tout a débuté il y a 5 ans. Alors étudiante en droit, elle décide de tout plaquer sur un coup de tête "Mes parents voulaient que je sois avocate mais au fond, cela n’a jamais vraiment été mon choix, moi, je voulais vivre de ma passion : la création", explique t-elle.

 
Pour autant, elle se rend vite compte que, sans bagages et sans écoles, pas facile de percer dans cet univers fermé. Alors ni une ni deux, elle part rejoindre un ami en Chine et, grâce à lui, entre en contact avec différents contacts qui acceptent de lui produire sa première collection.  "J’étais très fière, je suis rentrée aux Etats-Unis 6 mois plus tard avec mes 12 premières paires de chaussures".
 
Mais elle abandonne vite les chaussures et se consacre aux bijoux. "Quand j’étais en Chine, je ne pouvais faire produire qu’une seule paire de chaussures à la fois, ça mettait très longtemps, entre 3 et 4 semaines… Je m’ennuyais ! Du coup, pour patienter, je faisais des bijoux, pour le fun. Et, au final, je me suis rendue compte que c’était ce qui me plaisait le plus" précise t-elle.

 
Ses bijoux, elle les fait d’abord pour ses amis, sa famille et, petit à petit, son entourage commence à lui passer commande. Jusqu’à ce que, très vite, des stylistes de stars la contactent pour faire des bijoux personnalisés. Alicia Keys, Rihanna, Beyoncé, Mariah Carey et bien d’autres encore s’affichent avec ses créations.
 
Aujourd’hui, ses bijoux s’arrachent (le best-seller étant le collier "King of the jungle") et Melody enchaîne les collections. Sa venue à Paris est d’ailleurs l’occasion de nous montrer en exclu sa dernière collection sur le thème du gorille."Aux Etats-Unis, la culture de la drogue est très importante dans les banlieues, au point que certains dealers deviennent de vraies stars dans leur quartier. Cette collection m’a été inspirée par les petites amies de ces dealers qui portent des bijoux très chers, très bling-bling. À cela, j’ai ajouté une touche nineties, les chaînes des bijoux rappellent les Rolex, que le milieu Hip-Hop encensait dans les 90’s. Et le gorille, c’est parce que ça m’évoque King-Kong, à l’extérieur, il parait méchant, mais à l’intérieur, c’est un vrai nounours. J’aime bien ce contraste qu’on retrouve beaucoup dans le milieu des rappeurs par exemple."


Son style en général est inspiré des paradoxes et des contrastes. Sa phrase fétiche ? "On ne peut pas juger un livre par sa couverture". Pas féministe mais fervente active du combat pour l’égalité des femmes, elle met d’ailleurs tout en œuvre aujourd’hui pour que les femmes s’assument et réussissent à s’épanouir malgré les situations paradoxales dans lesquelles elles se trouvent parfois. D’origine Perse, elle fait notamment références aux perses dont le statut est déterminé par leur mariage et qui subissent parfois leur union.

 

À sa manière, Melody met ainsi tout en œuvre pour qu’aujourd’hui, chaque femme puisse vivre heureuse et épanouie. "Nous vivons dans une ère très importante, je sens que les choses bougent. Avant, l’homme était supérieur à la femme parce qu’il possédait la force et la domination et c’était ces attributs qui comptaient dans le monde. Mais maintenant, c’est le pouvoir de l’intuition et du raisonnement qui est privilégié. Et dans ce domaine, ce sont les femmes qui sont les plus fortes. Les choses sont en train de changer. Le problème, c’est que  les hommes veulent conserver le pouvoir et ne sont pas prêts à nous laisser la place, à nous les femmes. Je ne sais pas ce qu’il en est en France mais, aux Etats-Unis, la majorité des maladies sont des maladies mentales.

Les femmes sont forcées à être en retrait et beaucoup le vivent très mal. Je pense qu’il est temps pour toutes les femmes de briller, d’être qui elles ont envie d’être et de ne plus s’excuser. Ce n’est pas du féminisme, c’est de l’égalité. A travers mon métier et mes créations, j’ai envie d’inspirer toutes les femmes du monde entier. Je veux que celles qui portent mes chaussures et mes bijoux aient toutes les mêmes opportunités d’égalité, de bonheur et de liberté d’expression." explique Melody.

 
Et les actes accompagnent ses paroles puisque de sa collaboration avec Reebook, elle a reversé l’intégralité des gains à une école pour jeunes filles située en Afrique du Sud. Et si vous achetez une de ses paires de chaussures, une partie sera reversée à une association basée à Los Angeles où Melody anime des ateliers pour aider à la réinsertion des femmes. 
 
Hyper-active, Melody ne s’arrête pas là. Elle a ajouté une autre corde à son arc en se spécialisant dans le nail-art. Il y a 6 ans, elle a rencontré deux Japonaises de passage à L-A qui lui ont fait découvrir ce qui allait devenir sa nouvelle passion.  Les filles lui ont fait les ongles à plusieurs reprises puis elle s’est prise au jeu "Je ne savais pas qu’on pouvait autant s’amuser, j’ai dessiné des dollars, des cupcakes, j’adore regarder mes mains et les admirer ! " explique t-elle. Au courant de sa nouvelle lubbie, la marque de stickers pour ongles NCLA l’a même ontactée pour une collaboration. Et dernière nouveauté, la belle a ouvert un salon de nail-art dans sa boutique de Los Angeles,  "Candy Paint". "J’ai ouvert ma boutique au 424 1/2 North à FairfaxAvenue, dans une rue où, jusqu’à présent il n y avait que des boutiques de mecs, tenues par des mecs. Déjà, je détonne dans le paysage, mais là, avec mes manucures,  j’en rajoute une couche !" s’amuse Melody.

 
>Pour commander les bijoux de Melody en France, direction le site de Glazed Shop

Et pour plus d’infos sur la créatrice, suivez sa page Facebook et rendez-vous sur son site http://www.melodyehsani.com.

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *