GOODBYE HORSES, HELLO THÉO

Véritable hymne à la poésie, ses photos ont fait le tour du monde grâce à internet. Sur sa page Facebook, 50 000 personnes suivent ses expériences, ses amis, ses amours, ses projets au quotidien.

 
Via l’objectif de Théo Gosselin, c’est la beauté du monde qu’on redécouvre, la pure beauté du monde et de la vie. Baroudeur, et surtout grand rêveur, l’été dernier Théo embarque 4 de ses copains dans une aventure inoubliable. Sac sur le dos, et appareil en poche, avec en tête le projet fou de réaliser un film. Sillonner les Etats-Unis d’Est en Ouest et capturer tous les instants du voyage, pendant un mois et demi, pour nous vendre du rêve, plus que jamais.
 

Le 3 août 2012, direction New York, où les 5 copains se retrouvent. Théo, Yougo, Emmanuel, Lucas et Marvin sont prêts ; pourtant, rien n’est encore vraiment planifié. Quelques villes entourées sur une carte, mais l’itinéraire se fera au fil du voyage avec un seul impératif, réussir à garder le van en état pour qu’il les porte jusqu’à Los Angeles, fin du périple. Acheté à New York après leur arrivée, le van de 1995 a déjà bien de la route derrière lui, et promet bien des surprises. « Il fait partie intégrante du voyage » confie Yugo, qui m’explique ensuite les nombreuses pannes et les quelques frayeurs sur l’autoroute que le véhicule a pu leur causer. Mais c’est ce van de 3m2 qui a porté le projet des 5 artistes, qui a accueilli leurs chansons tard le soir, leurs enguelades tôt le matin, leurs doutes et leurs rêves durant tous ces milliers de kilomètres.

 
Le besoin de s’isoler parfois, l’envie de rencontrer de nouveaux « frères de lune » toujours. Des rencontres programmées à l’avance sur internet, d’autres plus incongrues sur le bord d’une route ou d’une plage ont rythmé la traversée des garçons qui restent touchés et emballés par la mentalité des américains. Ils en sont sûrs, chez leurs nouveaux amis la porte sera toujours ouverte. Chaque rencontre reste un souvenir à part entière, caméra entre les mains bien souvent, on pourra découvrir tous ces visages mémorables, ces faux acteurs qui sonnent pourtant si justes. Des filles, des pêcheurs, des vieux, des musiciens, voilà la recette pour découvrir la vraie Amérique. Et pas besoin d’un anglais irréprochable, leurs sourires charmeurs suffisent pour les mener là où la vie (et le van) veut bien les mener.  

 
Tous ces moments, tous ces petits instants l’air de rien pris par les 3 caméras font le tout et la profondeur du film Goodbye Horses. Des dialogues vivants, parfois même grossiers ; très peu de scènes préparées, c’est un film vrai qu’ont voulu les jeunes réalisateurs qui se reconnaissent eux même débutants et qui résument le scénario du film avec humour et légèreté, « C’est un film sur des mecs qui essaient de faire un film ».  S’essayer à un art nouveau, cela représentait pour eux un nouveau défi, un challenge personnel. Et la bande en a plus d’un dans la tête. Des projets de livres, de diffusion aux Etats-Unis, des festivals, le but est de porter leur voyage le plus loin possible ; sans prétention jamais mais certains de la vérité et de la justesse du message qu’ils revendiquent : « Ne rien se faire dicter, et aller au bout de ses rêves ». Avec ce film, Théo et ses potes ont accomplit un rêve, mais il leurs en reste encore tant à accomplir.

 
De nouveaux tatouages, les poches vides et la tête pleine, Théo conclut : « On est revenu fauchés, mais tellement riches dans le cœur ». Une expérience qui les a transformés, dont le plus beau souvenir restera… un mystère, jusqu’à la fin du film ! En attendant, laissez-vous transporter devant le trailer http://vimeo.com/60379584 qui devrait vous faire patienter jusqu’à la sortie du film, dont la date reste encore indéfinie…
 

 
Le blog de Théo 
 
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *