GLASTONBURY : DE LA BOUE, DU BON SON ET DES PAULETTE !


Quand on pense à Glastonbury on pense à la boue, la bière, et Kate Moss en bottes et short en jean…et il y a un peu de ça en effet (enfin, même si on n’a pas vu Kate Moss).


Avec plus de 175 000 personnes présentes, le Festival de Glastonbury est l’un des plus grands au monde. Du 26 au 30 juin, les plus grands groupes et de nombreux campeurs ont ainsi occupé la campagne de Pilton. En ce qui nous concerne, c’était notre premier Glastonbury et on n’a pas été déçues ! Camping, concerts, ambiance, voici ce qu’on en retient :


>Une programmation musicale folle (http://www.glastonburyfestivals.co.uk/line-up/) : Rita Ora, Jake Bugg, Of Monsters and Men, Editors, The Hives, Simian Mobile Disco et les Rolling Stone (selon la critique anglaise, c’était leur "best show ever" mais à priori très mal retranscrit par la BBC, le groupe lui-même ayant choisi quelles images diffuser) et tout ça conclu par un magnifique concert de Phoenix <3 ! Pour avoir déjà vu deux de leur concerts  sur la tournée précédente, on pense que celui-ci était le mieux, et de loin. Surtout quand Thomas Mars est parti slamer dans l’immense foule et monte sur un pylône pour un rappel hallucinant sur Entertainment. Love, love, love !





>Une liberté totale : à Glastonbury, tout est permis…! Sex, drug & Rock n’roll !
Les hippies ont investi les lieux et transformé ce qui n’est à la base qu’un champ en véritable village avec des activités toutes plus folles les unes que les autres : body painting, spectacles de rue, diseurs de bonne aventure, roulottes, cirque, cabaret, feux d’artifice, feux de camp autour desquels on peut discuter avec des festivaliers tous plus étonnants les uns que les autres, ateliers de confection de pizza au feu de bois et de vélo-smoothie (oui, oui, il faut pédaler pour faire un smoothie). Et, plus surprenant, on peut même se marier là-bas ! Un lieu hors du commun qui laisse sa place à l’imaginaire et la création. On a adoré !



>Une vie nocturne dingue : une boite en plein air post apocalyptique, une favela reconstituée pour un concert reggae, une araignée géante qui crache du feu (d’ailleurs grosse surprise quand elle a été inverstie par Fatboy Slim pour son concert !), une boite de nuit silencieuse (The Silent Disco), une cascade sous laquelle il faut passer pour accéder à un concert électro, bref, on ne savait plus où donner de la tête et on en a pris plein les mirettes les Paulette !




Au final, on a passé 5 jours de pure folie, de fêtes, de rires et de musique… il faut le vivre pour le croire ! Par contre, le camping quand il pleut, il y a mieux… On vous fait d’ailleurs un coucou pluvieux pris au milieu des tentes les Paulette ! 

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *