GEORGES DE LA SEMAINE #55

Direction le 7ème arrondissement de Lyon où vit Nicolas, photographe et réalisateur. Rencontre avec un romantique des temps modernes.

 
Paulette : Qui es-tu ?
Je suis Nicolas, j’ai 36 ans, une formation d’acteur à la base puis je me suis intéressé plus sérieusement à la création d’images. Je travaille régulièrement en tant que photographe pour Be-Bright Productions (une super équipe !) et je réalise aussi. En parallèle, je m’occupe du festival « 48H Film project » à Lyon (qui aura lieu en octobre 2015, avis aux réalisateurs !) et je fais partie de l’équipe de la WebTv du Festival « Off-Courts » à Trouville.
 
Qu’est-ce qui te fait sourire ?
Les moments que je passe avec mes potes…
 
La chanson que tu écoutes en boucle ?
En ce moment, c’est Riptide de Vance Joy mais je vais bientôt changer.
 
Le métier de tes rêves, c’est quoi ?
Chasseur de nuages. Ou Photographe de voyages… Pour découvrir et faire découvrir tout en se sentant libre. Le pied comme rêve !
 
Le dernier film qui t’a fait pleurer ?
Bon ok, Mommy m’a tiré une larme ou deux !
 
Qu’est-ce qui te fait craquer chez une fille ?
Un regard malicieux, un sourire espiègle et tout s’envole.
 
Ta Paulette de rêve serait…
Celle qui considérerait qu’on forme une équipe et qu’être romantique ce n’est pas dépassé ; qui me ferait rire, qui prendrait le temps d’aimer, de se poser et de construire dans ce monde où tout va trop vite.
 
La recette que tu ne rates jamais ?
La moussaka (que je ne fais qu’une fois tous les dix ans).
 
Ta phrase culte ?
« On sait pas où on va mais on y va »
 
La pièce fétiche de ta penderie ?
Mon blouson en cuir Chevignon. Je trouve qu’il sent bon et je me sens bien dedans (aucune action chez eux)
 
Ton dernier concert ?
Stromae au Zénith de Paris. La mise en scène et l’ambiance ! Et en plus il y avait Christine and the Queens en 1ère partie… Soirée gravée.
 
Un lieu de vacances pour décompresser ?
Dans le Sud Ouest… Farnienter sur les rives de l’Adour à Bayonne après avoir bu un bon chocolat mousseux de chez Cazenave. Allez se ressourcer à Espelette… Siester sur la plage de Guéthary… Marcher de Saint-Jean-de-Luz à Hendaye par le sentier du littoral. Tout ceci suppose qu’on est en été.
 
Le pire texto que tu aies jamais reçu ?
« Nicolas, ça ne va pas le faire pour nous, désolé »… Les enfoirés ! J’allais les appeler pour refuser leur offre indécente de travail, ils l’ont senti et m’ont devancé par texto. Ah les nazes. J’aurais du dire non quand j’en avais l’occaz !
 
Ton plus gros moment de honte ?
Lors d’un entretien d’embauche, j’avais pris avec moi une sacoche que j’avais utilisé quelques jours avant pour un tournage et dans laquelle j’avais mis des vêtements en cas de coup de froid.
A la fin de l’entretien, je range ma sacoche, me lève, salue cette jeune femme (très jolie) avec qui j’avais rendez-vous et me dirige vers la sortie. C’est alors qu’elle m’interpelle, au milieu de ce grand open-space, en me disant : « Excusez-moi ! C’est à vous la chaussette par-terre ? ». Entre nous gisait cette pauvre chaussette qui avait du sortir en même temps que mes dossiers, en total décalage avec l’ambiance… Je me suis dirigé vers l’objet, tout en inspirant un bon coup, je l’ai ramassé en disant joyeusement et sans savoir pourquoi : « Ah merci, ça faisait 4 jours que je la cherchais ! ». Elle a souri et je suis parti la tête haute (mais à l’intérieur, c’était la honte suprême). Puis elle m’a rappelé quelques jours plus tard pour me dire que j’avais le taff !
 
Ton meilleur cliché depuis que tu es photographe ?
Celle d’une « Paulette » avec qui j’ai été… Je marchais derrière elle à Faro (Portugal), elle se promenait en contre-jour au milieu des orangers. C’était comme une danse.
 
L’endroit où on peut te croiser un vendredi soir ?
El Loco Latino à Lyon (7ème). L’endroit le plus fun de mon quartier !
 
The next big thing pour toi ?
Il y a quelques années j’ai créé une websérie interactive et participative pour laquelle j’ai gagné le concours YouTube NextUp. Une boîte de prod s’y est intéressée mais, au fur et à mesure, a voulu changer l’essence même du concept (un classique). J’ai perdu pas mal de temps avec ça. The next big thing sera de remonter le projet à Lyon avec plus de liberté.
Mais avant, il faut que je parte à Hollywood pour la finale internationale du 48H Film Project (c’est au printemps).
 
En couple ou célib ?
Un célib en phase de reloading…
 
Tu nous lâches ton Twitter ?
Bien sûr, tout ce que vous voudrez ! Le voici : @NikoNova
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *