« GENRE REFUSE LES RAYONS TRADITIONNELS HOMME/FEMME »

Genre, c’est une marque de vêtements d’un nouveau genre (c’est le cas de le dire), créée en 2020. Son crédo ? Elle est 100% non-genrée et inclusive. Jasmine et Romane, créatrices de la marque, nous racontent.

Mannequins qui portent un ensemble de la marque Genre
Ensemble de la marque Genre - © Genre

En 2020, lorsque la pandémie frappe, Jasmine et Romane sont à Bali pour un voyage caritatif. Alors coincées sur place, elles prennent le temps de respirer et de penser à leur futur. Elles ont respectivement 23 et 24 ans et une envie de changer le monde aux tripes. Elles décident de s’attaquer à la mode et imaginent Genre, parce qu’elles en ont marre de cette mode binaire et bien loin de la réalité. Depuis début 2021, elles sont rentrées en France, vivent entre Lyon et Aix-en-Provence et cumulent études et création. Interview.

 

Bonjour Romane et Jasmine. Comment allez-vous ?

Bonjour Clémence, j’espère que tu vas bien ! De notre côté, nous sommes un peu éprouvées par tout le travail de communication avec le démarrage des préventes, mais hyper enjouées et motivées par notre projet.

 

Vous avez créé la marque de vêtements Genre. Vous nous expliquez ? C’est quoi son concept, ce qui la différencie des autres ?

Genre, c’est notre marque de vêtements unisexes qui vient casser les codes vestimentaires. Genre se différencie des autres marques en prenant l’être humain comme tel, sans le catégoriser dans un genre, binaire et figé. Genre refuse les rayons traditionnels « homme/femme » et nous proposons donc à chacun·e d’être libre de ses choix, de contrôler son apparence et son image. Pour cela, nous proposons des collections avec de vraies coupes inclusives. Nous avons imaginé des ensembles minimalistes, oversizes et unisexes afin que tous·tes puissent s’exprimer comme iels le souhaitent à travers nos pièces.

La Chemise "Muay-Thai" - ARDEUR
La Chemise "Muay-Thai" - ARDEUR - © Genre
Le Blazer Oversize - AUDACE
Le Blazer Oversize - AUDACE - © Genre
La Jupe Oversize - AUDACE
La Jupe Oversize - AUDACE - © Genre

Ce qui nous différencie des autres, c’est aussi tout le travail qu’il y a derrière nos coupes inclusives. Créer quelque chose de nouveau était essentiel. Nous ne voulions pas nous contenter d’apposer une nouvelle étiquette (nous qui souhaitons nous en détacher, justement) à quelque chose d’existant. Alors, nous avons travaillé sans relâche pendant un an et sommes particulièrement heureuses de proposer un blazer, un short mais aussi une jupe qui tombent parfaitement sur tous·tes les modèles.

 

Quelles sont vos valeurs ?

Pour commencer, l’acceptation et la liberté de chacun·e. Vestimentaire, mais pas seulement. Grace à Genre, nous souhaitons que chacun·e se libère des cases dans lesquelles on nous a rangé bien trop tôt, que chacun·e se réapproprie sa liberté, de s’habiller mais aussi de se définir, de changer, d’évoluer. L’inclusivité est donc une de nos valeurs principales, aussi, puisque c’est la logique même de sa création. Nous sommes aussi responsables écologiquement. Nous refusons les teintures chimiques, utilisons des emballages écoresponsables et travaillons à réduire nos circuits de production. Mais nous sommes surtout responsables vis à vis des êtres humains ! Nous travaillons avec des collaborateur·rice·s qui paient et traitent leurs employé·e·s de manière juste. Nous avons décidé de prioriser le respect plutôt que les prix cassés que certaines enseignes arrivent à proposer. On rêve d’un monde plus libre et plus égalitaire, alors c’était la moindre des choses. Et nous reversons aussi une partie de nos ventes à des associations qui se battent chaque jour contre les inégalités.

Le Short Oversize - AUDACE
Le Short Oversize - AUDACE - © Genre
La Jupe Oversize - AUDACE
La Jupe Oversize - AUDACE - © Genre

Pourquoi c’est important pour vous, de ne pas genrer la mode ?

Parce que le port du pantalon en France n’a été accepté pour la femme qu’en 2013, voilà pourquoi ! Non, sans blague, aujourd’hui, le genre et la mode ne font pas bon ménage. L’hypersexualisation du corps de la femme est devenue un réel problème : les longueurs des jupes qui ne devraient pas être perçues comme une invitation implicite aux yeux de certain·e·s, les débats dans les écoles… Il y a beaucoup d’évolution, mais ça ne suffit pas. Un vêtement ne devrait être qu’une manière de se vêtir, un choix, un art, une envie ; et ne pas entrainer tant de conséquences.

De plus, on part d’un constat simple. Les femmes ont le choix dans leur garde-robe. Mais qu’en est-il des hommes ? Et de ces personnes qui ne s’identifient pas dans cette binarité ? Pourquoi priver qui que ce soit de ce choix, pourtant si agréable ? C’est à toutes ces questions qu’on a voulu répondre. Alors, dégenrer le monde, dégenrer la mode et déranger les codes, c’était la réponse adéquate.

 

Il parait que tout part d’un voyage à Bali… Vous nous racontez ?

Nous nous sommes envolées en janvier 2020 pour faire du bénévolat auprès des enfants indonésiens : le but était de les familiariser avec l’anglais et d’ouvrir ensemble nos esprits. En mars, nous avons été contraintes de stopper nos activités à cause de la pandémie et nous sommes allées nous installer auprès des autres expatrié·e·s resté·e·s sur l’île. C’est là que nous avons imaginé et créé Genre ! Entourées de personnes nous soutenant, dans une bulle de positivité, d’énergie et d’entrain. Les débuts de la marque ont été une évidence.

Et ensuite, on a beaucoup travaillé. Des dessins pour commencer, des prises de mesures dans tous les magasins que l’on pouvait trouver à Bali. Et on peut aussi rajouter que ça a été beaucoup d’aller-retour en scooter, sous plus de 30 degrés dans le trafic de Denpasar, beaucoup d’essais et d’échecs… Mais aujourd’hui, le résultat est là !

La Chemise "Muay-Thai" - ARDEUR
La Chemise "Muay-Thai" - ARDEUR - © Genre
Mannequins qui portent un ensemble de la marque Genre
Ensemble de la marque Genre - © Genre

Et l’idée, le déclic, il vous est venu d’où ?

L’idée nous est venue d’un constat, mais aussi d’une ambiance. Sur l’île, nous avons surement été influencées par la liberté personnelle de chacun : un DJ que nous côtoyions portait du vernis, la tenue de cérémonie balinaise est composée d’une jupe… Bref, personne ne juge autrui. Il y a vraiment une bienveillance commune, à Bali.

 

Vous en êtes où aujourd’hui et comment voyez-vous (ou espérez-vous) la suite ?

Aujourd’hui, nous sommes rentrées en France et nous avons lancé la campagne de crowdfunding Ulule, qui vise à obtenir des fonds. On a aussi lancé il y a quelques semaines les préventes de nos collections A : Audace et Ardeur. Elles sont disponibles jusqu’au 12 décembre et exceptionnellement, pour le lancement, à prix réduits.

Pour la suite, nous voyons l’établissement de notre production en Europe, qui se joindra avec le lancement de notre site de e-commerce. Puis, la vente de Genre dans différents points de vente en France, et des nouvelles couleurs ! Des collaborations et évènements arriveront aussi dans l’année, mais pour suivre ça de plus près, il va falloir s’abonner à nos réseaux ! Et on vous en a déjà trop dit…

 

C’est génial. Merci, Romane et Jasmine !

 

Article de Clémence Bouquerod

Vous pourriez aimer...