G KERO, L’AQUARELLE POUR CHEMISE

Et si l’oeuvre d’art quittait les murs grandiloquents pour une niche quotidienne réconfortante ? Des taches de couleur diluée apposées sur du coton par millier, c’est le leitmotiv de Marguerite Bartherotte, artiste et créatrice française. Avec G Kero, baptisée en hommage à un hyperactif court-métrage, elle exploite en famille le filon de la fringue aquarelle.

 
Depuis un cabanon du Cap Ferret, l’insolence romantique gagne avec malice des toiles à revêtir. Faune régressive, défilé de clones David Bowie vadrouillant dans l’espace, héros théâtraux et jets pastels maîtrisés ont élu domicile sur des pièces en série numérotée. C’est ainsi que T-shirts, chemises, débardeurs, tuniques de plage, néo paréos, sweats et foulards à l’allure effrontée naissent de son pinceau avant d’exploser en version finale sérigraphiée.


 
Et paf, vous reprendrez bien du singe facétieux aux effusions mauves, turquoises et consorts, de la sainte nitouche feinte incarnée par Mathilde Warnier (notre dernière cover girl du numéro romantique à retrouver chez votre marchand de journaux) et compagnie. G Kero se permet le tout pour le tout dans une impertinence jouissive et faussement naïve, n’en témoigne que la liquette “Couple X”, et cette nouvelle vague artistique nous donne des papillons à l’esprit.


 
De 65€ les débardeurs à 135€ les foulards en soie,
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOUVEAUX.LLES LEADERS N°48

CONNECT & FOLLOW