FLORIANE REBOURG, CO-CRÉATRICE DU LAB DE L’ENDO : « CHAQUE PERSONNE A UNE ENDOMÉTRIOSE DIFFÉRENTE »

Floriane Rebourg est la co-créatrice du site web Le lab de l’endo, site qui recense une boutique en ligne, des conseils, mais aussi un annuaire des médecins. Et on l’a interviewée.

Le site web Le lab de l’endo existe depuis le 1er janvier 2021. La boutique, depuis février. C’est encore tout nouveau ! Ça vient de l’initiative de Floriane, atteinte d’endométriose, et Sylvain, son compagnon. Lorsqu’on a appris la création de ce site, chez Paulette, on a été super curieux·ses. Alors, après avoir testé (et approuvé) quelques produits et pour répondre à toutes nos questions, on a décidé d’interviewer Floriane. Et voici notre échange !

Bonjour Floriane ! Peux-tu te présenter rapidement ? Quel est ton parcours ?

Bonjour ! Je m’appelle Floriane, j’ai 26 ans. J’ai travaillé longtemps dans la mode, j’étais cheffe de produit. Et là, j’ai changé de vie professionnelle en janvier, pour me consacrer à un nouveau projet professionnel, mais aussi personnel : Le Lab de l’endo. Il traite, comme son nom l’indique, de l’endométriose dont je suis atteinte depuis toujours – mais dont j’ai été diagnostiquée il y a seulement deux ans.

Le Lab de l’Endo, c’est un nouveau site dédié à l’endométriose. Qu’est-ce qu’il a de nouveau, par rapport aux autres ? C’est quoi, sa particularité ?

En fait, il n’y a pas vraiment d’autre site comme celui-ci. Quand j’ai découvert mon diagnostique d’endométriose, j’ai cherché mais n’en ai jamais trouvé… Ce que je trouvais, c’était juste de l’information, et surtout sur les sites d’associations. Le lab de l’endo, c’est un site avec des conseils de spécialistes et de patientes expertes, une carte des médecins, la possibilité de prendre rendez-vous avec certain·e·s thérapeutes et des produits naturels, aussi, pour soulager les symptômes et avoir de vraies solutions. C’est justement parce que je ne trouvais pas ce genre de site web et que je ressentais un réel manque d’information et d’accompagnement, que j’ai créé le mien.

Tu es toi-même touchée d’endométriose. Comme tu nous le disais, tu as voulu créer ce que tu ne trouvais pas en ligne. Tu nous racontes ?

Comme beaucoup de femmes, quand j’ai été diagnostiquée, on ne m’a pas vraiment expliqué ce que c’était, l’endométriose. Je ne savais même pas quels étaient les symptômes. On m’a juste dit : « Prends la pilule en continue et ça ira mieux. De toute façon, il n’y a rien à faire et pas de traitement. » Mais en cherchant, je me suis rendu compte qu’il y avait de nombreuses thérapies alternatives qui pouvaient fonctionner. Moi, c’est la naturopathie qui a marché, ça a changé ma vie. Je vis beaucoup mieux depuis que je suis suivie. Il y a aussi des produits naturels de santé, que j’ai découverts et mis en place dans mon quotidien. Que ce soit des huiles essentielles pour me masser, du CBD ou des compléments alimentaires spécifiques, etc. Je passais un temps fou à trouver tout ça, entre les pharmacies et tous les sites internet. Et en trouvant toutes ces solutions, je me suis dit que ce serait vraiment génial d’avoir tout au même endroit.

Tu as une « boutique » par symptôme. Ça te paraissait important, que tout le monde y trouve son compte, de simplifier les recherches ?

Alors effectivement, sur cette boutique en ligne, on a catégorisé les produits par symptômes. Parce que quelqu’un·e qui vient de savoir qu’iel à l’endométriose ne sait pas forcément quoi chercher. Et en plus, ça permet de découvrir tous les symptômes liés à la maladie ! Surtout, chaque personne a une endométriose différente et à des intensités différentes. Alors, c’est important de laisser tout le monde trouver son compte.

Peux-tu nous parler de nourriture anti-inflammatoire ? C’est quoi ? Ça marche comment ?

L’alimentation anti-inflammatoire est très importante et peut aider au quotidien à faire baisser l’inflammation, mais aussi à soigner l’endométriose sur le long terme. Moi, passer à un régime anti-inflammatoire, ça m’a beaucoup aidée. Et on en parle de plus en plus ! L’alimentation, c’est une des bases clés pour aller mieux. Il ne faut pas se frustrer, trouver des substituts, se faire plaisir. Dans la pratique, vous vous en doutiez, cela consiste à consommer des aliments anti-inflammatoires. Donc, qui vont être très riches en Omega 3, en Vitamine D, en Zinc, en Magnésium, en Fibres, etc. Les piliers, ça va être les huiles riches en Omega 3, les légumes verts, les oléagineux, certaines épices… Et c’est aussi important d’éviter les aliments inflammatoires. Par exemple, la viande rouge, la nourriture transformée ou encore tout ce qui est trop sucré, l’alcool, etc.

Ce site a été créé très récemment. Comment vois-tu la suite ?

On travaille déjà dessus, mais on aimerait faire grossir la boutique en ligne avec toujours plus de nouveaux produits, tout en s’alimentant au fur et à mesure des retours de notre communauté. Après, avec l’équipe santé on a plein d’idées. On voudrait apporter du nouveau contenu dans le blog mais aussi sur les réseaux sociaux, avec notamment des lives, tutos, etc. On pense à des exercices de yoga ou de sophrologie, par exemple. Le but ? Travailler main dans la main avec notre équipe santé.

Qu’espères-tu pour la maladie et celleux qui en souffrent ?

J’espère qu’il y aura une grande avancée dans la recherche scientifique, surtout. Car c’est ça qui bloque tout. On a délaissé la maladie pendant des années, parce que beaucoup pensaient que ce n’était pas une vraie maladie, ou que c’était juste les femmes qui étaient hystériques. On est très en retard, surtout en France où il n’y a pas de plan d’investissement dans la recherche scientifique. Mais c’est en train d’évoluer !

Tes tips pour gérer la douleur ? Qu’est-ce qui marche le mieux, pour toi ?

Mon tips n°1, c’est l’alimentation. Ensuite, je dirais qu’il faut vraiment s’intéresser aux thérapies alternatives, trouver celle qui nous correspond et se faire accompagner. Moi, ce qui marche, c’est la naturopathie, l’ostéopathie et le yoga. Et enfin, trouver ses produits chouchous…

Tu proposes des produits de tout genre sur ton site. Quels sont tes chouchous ? Ceux que tu conseillerais à tous·tes ?

Ce qui marche vraiment pour moi, c’est les huiles essentielles, avec lesquelles je me masse tous les jours le ventre. J’ai aussi de l’huile de CBD The French Herborist toujours avec moi, en cas de douleurs. Et, meilleur pour la fin, la bouillotte ceinture Belly Flow qui ne me lâche jamais, même quand je n’ai pas mal. Parce que mettre du chaud sur le ventre, ça détend.

Un mot de la fin ?

Ne perdez pas espoir. Il y a des solutions pour aller mieux, il suffit de trouver celle qui vous convient !

Merci, Floriane !

On est ravi·e·s que ce genre d’initiatives voient le jour. Le produit indispensable de la Team Paulette ? La bouillotte Belly Flow, bien sûr ! Son gros plus ? Elle se met en ceinture et peut donc vous accompagner toute la journée sous vos vêtements, au boulot, au musée, discretos… Du même genre, on vous recommande aussi les patchs anti-douleurs Beyou. Et enfin, on adore la brume Sleep Pillow Mist de Beyou, pour lutter contre la fatigue chronique.

Alors, vous pensez y faire un tour ?

Vous pourriez aimer...