FESTIVAL DE CANNES, SOUS LE SOLEIL EXACTEMENT…


Cannes, que les festivités commencent !

Mercredi 14 mai, 8h, l’équipe Paulette débarque sur le quai de la Gare de Lyon, pas encore très bien réveillée. 5h plus tard, la courte nuit est vite oubliée et la fatigue laisse place à la joie de se retrouver de nouveau sur la Croisette. Et pour ne rien gâcher, le ciel est bleu et le soleil brille. A bloc, on prend une grande bouffée d’air iodée et on se retrousse les manches : que le festival commence !


Ouverture du festival avec la projection de Grace of Monaco d’Olivier Dahan

Le temps de nous installer et nous voilà en train de remplir les premières formalités : récupérer les accréditations et les pass pour accéder aux différentes plages et lieux de soirée. Les sésames en poche, réunion au sommet pour définir le programme de ces prochains jours. Les Paulette, on vous le dit, cette année, on va envoyer de la paillette ! (Enfin, peut être moins que les précédentes années car pour cause de coupe budgétaire de nombreuses marques ont du renconcer à leur présence à Cannes… mais il en faut plus pour nous arrêter.)


Direction le Palais des Festivals

Deuxième jour sur la Croisette, jeudi 16 mai, direction le Palais des Festivals pour la première projection presse d’un film en compétition : Mr Turner, de Mike Leigh.

Le pitch :
Vint-cinq ans de l’existence du peintre britannique Turner qui vit entouré de son père, de sa dévouée gouvernante, fréquente l’aristocratie, visite les bordels et nourrit son inspiration par ses nombreux voyages.

Notre avis :
Les images de Dick Pope, le chef op de Mike Leigh, sont tout simplement sublimes. Chaque scène est un tableau et le film une fresque géante.
Le comédien Timothy Spall est bluffant dans son rôle de râleur qui grommelle et ronchonne tout le temps, à tel point qu’en sortant de la salle, on a nous aussi envie de nous plonger dans un mutisme et de répondre uniquement par monosyllabe et bruits sourds.
D’une durée de 2h29, le film traine toutefois un peu en longueur malgré quelques scènes hilarantes comme celle où Turner et sa compagne, Miss Booth, posent pour la première fois devant un appareil photo, crispés et bougons.
Un très beau film qui, on l’espère, sera récompensé !


Montée des marches pour la projection de Mr Turner

Présenté en ouverture de la Quinzaine des réalisateurs, Céline Sciamma dévoile Bande de filles, son troisième long métrage après Naissance des pieuvres et Tomboy (film qu’on adore à la rédac’, n’en déplaise aux rageux). Projeté en même temps que Mr. Turner on a du faire l’impasse mais on compte bien se rattraper demain. En attendant, notre journaliste Stéphanie Chermont a eu la chance de rencontrer la réalisatrice et les actrices principales.


Les actrices de Bande de filles (photo de Stephanie Chermont)


La réalisatrice Céline Sciamma (Stéphanie Chermont)

En sortant du rendez-vous, elle a également croisé Kim Chapiron (interview à retrouver ici)
Allez, c’est cadeau les filles ! (C’est quand même notre numéro 16 du HOT 50 TWITTOS 2014 !)


Kim Chapiron (by Stéphanie Chermont)

Une journée qui se termine en beauté par une petite pause à la Ciné Guinguette, la nouvelle plage à l’ambiance « tzigane » de la Croisette. Rendez-vous demain !

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOUVEAUX.LLES LEADERS N°48

CONNECT & FOLLOW