FESTIVAL DE CANNES : DES FILMS CONVAINCANTS POUR LE WEEK-END

Après 3 jours de festival, la fatigue commence à se faire ressentir mais on reste motivées pour découvrir de nouveaux films. Au programme de ces 4 ème et 5 ème jours de festival : des films convaincants et des pauses gourmandes. Suivez les aventures de Paulette sur la Croisette !

> MADEMOISELLE, THRILLER SAPHIQUE

 

Samedi matin, séance de 8h30, on se rend au film Mademoiselle du réalisateur sud Coreen Park Chan-wook avec beaucoup d’espoir ! Après le cannibalisme et l’inceste, on aimerait bien éviter l’absurde ou le sordide alors qu’on n’a pas encore déjeuner… Et banco, on a été séduites !

Corée. Années 30, pendant la colonisation japonaise. Une jeune femme (Sookee) est engagée comme servante d’une riche japonaise (Hideko), vivant recluse dans un immense manoir sous la coupe d’un oncle tyrannique. Mais Sookee a un secret. Avec l’aide d’un escroc se faisant passer pour un comte japonais, ils ont d’autres plans pour Hideko.

Une histoire dans l’histoire comme on les aime où le spectateur est tenu par l’intrigue jusqu’au dénouement du film (qui dure tout de même 2h25). Une magnifique histoire d’amour et de complicité féminine. La beauté des deux femmes irradie, les musiques nous envoûtent et les décors sont sublimes. Mademoiselle est un film balançant entre le bien et le mal, la douceur et la violence, la pitié et le sadisme. Notre deuxième vrai engouement après I, Daniel Blake de Ken Loach.

Mademoiselle de Park Chan-wook
Avec Kim Min-Hee, Kim Tae-ri et Jung-woo Ha
Sortie le 5 octobre 2016

> CHEZ BOBO

La bonne adresse à Cannes pour déjeuner ou dîner en plein festival sans se faire avoir, c’est Bobo. Du coup pour notre première soirée off, on s’accorde une pause gourmande méditerranéenne entre filles à deux pas de la Croisette. Dans l’assiette, tomates-mozza, lasagnes de légumes, pizza à la truffe. Yummy !

> AMERICAN HONEY, UNE AUTRE JEUNESSE

Crédit image : Pascal Le Segretain / Getty Images

Après notre petit dîner, on est allées voir American honey, un road movie réalisé par Andrea Arnold.

La misère, l’alcool et la drogue poussent Star, une jeune fille de 18 ans, à suivre une bande de jeunes à travers l’Amérique profonde pour vendre des magazines. Mais Star, interprétée par Sasha Lane -serveuse il y a encore un an- est bouleversante de sincérité. Même dans un groupe, elle reste un électron libre, une fille rebelle qui ne suit aucune règle. Une vision de la vie qu’elle partage avec Jake (Shia Lebeouf), chef de meute qui tombe amoureux de la “new girl” (petite nouvelle, ndlr).

Motivés par l’argent et boostés par des sons hip hop canons qu’ils écoutent dans leur van (la playlist à retrouver ici : Bounce It – Juicy J Featuring Wale and Trey Songz / No Type – Rae Sremmurd / We Found Love – Rihanna Feat. Calvin Harris / American Honey – Lady Antebellum), les jeunes vivent de sexe, drogue et rap. Si on est fan de Shia Lebeouf et de sa petite tresse qui pendouille (oui, oui, il est un peu crado mais on ne sait pas pourquoi, il nous fait de l’effet quand même), on ne parvient pas a être complètement satisfaite de ce film, qui ne possède pas de réel scénario et est définitivement trop long. Mais le film a le mérite de créer le débat entre nous. On s’est au moins mis d’accord sur une chose :  les acteurs non professionnels, qui ont parfaitement été castés, sont tous blancs. Ça change vraiment des films qui mettent systématiquement en scène des noirs lorsqu’il s’agit de drogue, de sexe et de pauvreté. Un autre visage de l’Amérique d’aujourd’hui.

American Honey d’Andrea Arnold
Avec Shia LaBeouf, Sasha Lane et Riley Keough
Sortie prochainement

> MAL DE PIERRES, UN FILM BÉTON



Dimanche matin, on se rend à la projection de Mal de pierres de Nicole Garcia avec Marion Cotillard et Louis Garrel.

Le pitch : Gabrielle a grandi dans la petite bourgeoisie agricole où son rêve d’une passion absolue fait scandale. A une époque où l’on destine d’abord les femmes au mariage, elle dérange, on la croit folle. Ses parents la donnent à José, un ouvrier saisonnier, chargé de faire d’elle une femme respectable. Gabrielle dit ne pas l’aimer, se voit enterrée vivante.
Lorsqu’on l’envoie en cure thermale pour soigner ses calculs rénaux, son mal de pierres, un lieutenant blessé dans la guerre d’Indochine, André Sauvage, fait renaître en elle cette urgence d’aimer. Ils fuiront ensemble, elle se le jure…
Les romantiques que nous sommes sont conquises. Nicole Garcia dépeint une belle histoire d’amour, ou en tout cas une quête de l’amour. Marion Cotillard est dévorée par le désir et ne cesse de chercher ce qu’elle appelle “la chose principale”. Une petite flamme qui lui fera vivre une histoire dévorante, passionnante. On sort avec l’envie d’écouter en boucle la Barcarolle de juin de Tchaïkovski et on ne peut s’empêcher de repenser à cette fun suprenante… A voir les Paulette !

> Mal de pierres, de Nicole Garcia
Avec Marion Cotillard, Louis Garrel, Alex Brendemühl
Sortie le 19 octobre


Crédit Image : Cyril Duchêne / FDC

> JEAN-FRANCOIS PIÈGE FAIT SON CINÉMA

Cette année, la plage Nespresso donne carte blanche chaque soir à un grand chef. Nous avons eu le plaisir d’être invitées pour déguster le menu de Jean-François Piège. Le chef s’est inspiré du film Le Guépard de Luchino Visconti, Palme d’Or en 1963, pour ce menu.

Au menu :

Pizza soufflée

Céleri au four

Infusion de Grand Cru Indriya from India à la flouve odorante

Comme des carbonara

Variation d’un Rossini thon et foie gras

Une feuille de Printemps, choco-café grillé et fleur d’oranger

> Suivez les aventures de Paulette à Cannes sur le snapchat Paulettemag

> Article de Justine Pinaud et Valentine Cinier

 

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *