EXPOSITION : ROBERT MAPPLETHORPE

© Robert Mapplethorpe Foundation. Used by permission. Courtesy Galerie Thaddaeus Ropac, Paris/Salzburg.
 
Sofia Coppola présente Robert Mapplethorpe à l’occasion d’une exposition de plus de 40 photographies qui se tient actuellement à Paris. L’occasion pour les Paulette et Georges de découvrir sous un angle nouveau l’œuvre de ce monstre de la photographie du 20e siècle.
 
L’idée c’est de présenter une partie du travail du célèbre photographe à travers l’œil de la réalisatrice de Lost In Translation, Virgin Suicides, Marie-Antoinette et Somewhere et tenter de rapprocher leurs arts respectifs. Un projet s’inscrivant dans la mouvance de l’exposition réalisée par Cindy Shermann en 2003 à New-York et suivi par celle de David Hockney deux ans plus tard.
 

Si, au premier, abord le point commun entre les photographies de Robert Mapplethorpe et les films de Sofia Coppola ne saute pas aux yeux – clichés en noir et blanc, froids et figés pour lui en opposition avec la bulle poétique, ouatée et presque irréelle de la jeune femme – des ressemblances surgissent pourtant telles que le côté désenchanté et obscur, présent dans les œuvres des deux artistes.
 

En effet, en choisissant des photos moins connues et plus intimistes, loin des réalisations percutantes voire dérangeantes de Mapplethorpe, la réalisatrice américaine a su créer une installation en adéquation avec son univers.
 
Un sens inné de la beauté et le don de capter ou saisir des moments volés et des instants suspendus, voilà le point commun entre ces deux figures de la photographie et du cinéma.
 

Portraits d’enfants aux regards intenses, animaux, femmes sensuelles ou encore natures mortes, à travers cette quarantaine de clichés, Sofia Coppola impose sa douceur et sa placidité face à la sobriété aiguisée des photos de Mapplethorpe nous proposant une histoire très personnelle et intéressante, comme à son habitude.

 
> "Robert Mapplethorpe par Sofia Coppola"
Jusqu’au 7 janvier 2012 à la galerie Thaddaeus Ropac, 7, rue Debelleyme, Paris-3e. 
 
 
 
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *