EXPO : PARTIES DE CAMPAGNE

L’offrande à l’amour en différentes couleurs, XVIIIe siècle

Paulette vous invite à découvrir toute l’histoire de la fameuse toile de Jouy à travers une belle expo champêtre !
À seulement 18 encablures (km) de Paris, découvrez la superbe expo consacrée au château de l’Eglantine à la fameuse toile de Jouy.

Parties de campagne.

À partir des riches collections textiles du musée de la Toile de Jouy, l’exposition Parties de campagne présente les jardins, fêtes champêtres, saisons et travaux des champs représentés dans les toiles imprimées de Jouy et d’autres grandes manufactures françaises des XVIIIe et XIXe siècles.
 
L’univers des jardins et de la campagne est évoqué à travers 250 pièces de collections (plus de 200 toiles, une vingtaine de livres relatifs aux jardins et à la botanique, une trentaine d’outils agricoles et de jardinage) organisées en six grands chapitres.
 
Le liberty avant la lettre.
Avec le retour en force du liberty sur nos robes et jupons cet été, quoi de plus inspirant que de se promener dans les jardins à la Française et à l’Anglaise scénographiés à dessein afin que les Paulette se retrouvent dans une atmosphère raffinée et bucolique, parfumée à la rose, au son du chant des oiseaux ?

L’exposition dévoile d’innombrables étoffes aux imprimés floraux et animaliers inspirés de l’Inde et de la Perse. Dès la fin du XVIIIe siècle en effet, les vaisseaux de la Compagnie des Indes importaient de nombreuses toiles imprimées en Europe. Ainsi les artisans de la manufacture de Jouy ont commencé à s’inspirer de la flore orientale à partir de 1780 pour séduire les coquettes de l’époque.

Conter fleurette.

Jardiniers et bergères sont les protagonistes de charmantes scènes galantes où cultiver son jardin et faire sa cour sont souvent synonymes comme dans la toile normande "Les premiers amours d’Henri IV ou l’origine de conter fleurette".
 
Au moment où la Cour et les nobles s’engouent pour le retour à la nature prôné par le philosophe Jean-Jacques Rousseau, le berger et le jardinier galant ou la courtisane, costumée en jeune paysanne, deviennent de véritables vedettes. Les scènes des toiles imprimées s’inspirent des peintres à la mode comme Watteau, Lancret, Fragonard, Boucher et leurs représentations idéalisées. La toile de Nantes intitulée "Le mouton chéri" reprend, parmi d’autres scènes galantes, le tableau dit "Le colin-maillard" de Fragonard. Les amusements, fêtes pastorales et autres scènes de la vie à la campagne sont ainsi immortalisées sur les désormais célèbres toiles de Jouy qui viennent tapisser aujourd’hui les fauteuils de maman.
 
Passionnez-vous pour ces saynètes d’antan et offrez-vous donc une bonne partie de campagne avec votre Georges sous le bras ! 



 
PARTIES DE CAMPAGNE
Jardins et champs dans la toile imprimée
XVIII-XIXe siècles
Château de l’Eglantine, Jouy-en-Josas
Du 29 avril au 20 novembre 2011
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *