EVENING HYMNS, DE L’OMBRE À LA LUMIÈRE

Un nom mystérieux et caverneux, des mélodie envoûtantes emportées par les cordes sensibles et la voix tendre de Jonas Bonnetta… C’est dans un monde reculé, quelque-part entre forêts sombres et horizons à perte de vue que nous transporte Evening Hymns, un groupe de folk canadien aux chansons qui respirent l’air pur.  

 
 
C’est au café du MK2 de la Villette  que j’ai eu l’honneur de les rencontrer.  De premier abord, Jonas le chanteur et guitariste du groupe a tout du hipster anglophone ; silhouette élancée et longiligne, barbe de 7 jours style Robinson Crusoé et, pour parfaire la panoplie, stetson de cow-boy. Pourtant pas de pseudo-snobisme bobo, c’est avec simplicité qu’il se livre aux côtés de Sylvie Smith pour nous parler de son nouvel album Spektral Dusk.
 
Un album que le chanteur décrit comme "une nouvelle page de sa vie" qui intervient après le très émotionnel Spirit Guide, albumréalisé suite au décès de son père.  Même si du temps a passé, le thème de la filiation reste cependant toujours présent avec l’énigmatique Family Tree.

 
Ses chansons rappellent souvent Bon Iver, à travers des sons bruts et organiques qui font voyager dans la nature profonde, c’est normal puisque c’est dans une cabane en pleine campagne canadienne, tel une bande de amishs en quête d’authenticité, que le groupe s’est exilé pour créer ce dernier album. "L’inspiration et l’univers de Spektral Dusk se veut proche de la nature donc il me paraissait inconcevable de ne pas l’expérimenter, c’est pourquoi nous nous sommes écartés loin des stimulis torontois pour composer cet album".
 
Une expérience musicale mais aussi humaine que Jonas décrit avec nostalgie "On jouait au Hockey tous les matins et on faisait à manger ensemble, c’était une vraie vie en communauté dont je garde un très bon souvenir".
 
Quand on demande à Jonas comment il écrit et ses sujets d’inspiration, il confie ne pas avoir de sujets de prédilection "je sais que certains artistes ont besoin de se poser pour d’écrire, moi je me laisse porter par mon l’environnement, ça n’obéit à aucun rituel précis."

 
La ville qu’ils ont préférée en Europe ? "J’ai beaucoup aimé Berlin mais Paris reste un mythe pour un canadien qui n’est jamais allé en Europe ;  c’est agréable de juste se promener dans ses rues et regarder les gens".

Ils sont en tournée en Europe cet automne,  rentreront pour les fêtes de fin d’année en terre canadienne avant de revenir au printemps 2013 pour une autre série de concerts. Leurs projets ? "Nous venons de terminer un album et on va travailler sur un autre, j’aime créer constamment et j’ai hâte de venir". À bon entendeur… 
 
EVENING HYMNS :: SPEKTRAL DUSK
Kutu folk
Sortie en août 2012

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *