EUROMUSIC CONTEST, L’EUROVISION 2.0

Alternative au trop souvent boudé concours de l’Eurovision, l’EuroMusic Contest s’adresse à la génération des digital natives, proposant une compétition pour les artistes européens, l’accordéon et les costumes folkloriques en moins, la technologie 2.0 en plus.

C’est Quentin Lechemia (fondateur de la plateforme de booking My Band Market, du magazine en ligne My Band News et leader du groupe électro Destronics) qui est à l’origine du projet. Fort du succès d’une première édition en 2011, mise en place sans aucun budget mais ayant attiré plus de 2500 artistes, le jeune homme décide de réitérer l’expérience avec l’aide de SoundCloud (Allemagne), SwarmPlanet (Suède), Iconcerts (Suisse), Div’Up (Royaume-Uni) et Jamendo (Luxembourg).

L’idée : Chaque artiste, des 40 pays participants, s’inscrit à l’aide d’un profil en ligne et essaie de remporter le plus de votes possibles. Seules conditions : être européen et jouer de la musique instrumentale (pas de DJ). Au terme de cette campagne de votes qui aura lieu en février et mars 2014, un artiste ou groupe sera sélectionné par pays et au mois d’avril, 10 d’entre eux seront retenus par un jury de professionnels de la musique. Ces finalistes se produiront lors d’un concert qui se tiendra en mai à la Cigale. Cette soirée sera retransmise en direct grâce au live streaming de la chaîne Iconcerts, à travers 140 pays et ainsi le public pourra voter en temps réel pour son candidat favori sans débourser d’argent.

« C’est un concours à notre image, l’Eurovision nouvelle génération » explique Quentin Lechemia. Afin de d’obtenir une partie du budget, une campagne de dons est lancée sur Kiss Kiss Bank Bank avec pour but d’arriver à la somme de 8000 euros (pour participer, c’est par là http://www.kisskissbankbank.com/euromusic-contest-2014)

Plus d’infos sur : http://euromusiccontest.com

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *