ET SI ON S’ÉVADAIT LE LONG DE LA SEINE, À VÉLO

Pédaler en suivant les méandres de la Seine, de Paris jusqu’au Havre (ou Deauville, selon son humeur), c’est la promesse de (re)découvrir un fleuve chargé d’histoire, d’admirer des paysages à couper le souffle et de goûter à des expériences inédites. Inauguré en octobre 2020, l’itinéraire à vélo jusqu’à la Manche — dont le parcours en Seine-Maritime est complètement aménagé — propose plus de 400 km de pistes cyclables et de petites routes partagées, jalonnées de charmantes étapes où s’arrêter en toutes saisons et par tous les temps.

© La Seine à Vélo
© La Seine à Vélo

Nul besoin de se préparer à un Tour de France en 23 jours pour enfourcher son deux-roues direction la mer. Le cyclotourisme, devenu en quelques années seulement la première pratique d’itinérance en France, offre une liberté dont on a passablement oublié le goût par les temps qui courent. Qu’à cela ne tienne. Partons découvrir un territoire à la fois si proche mais si méconnu, en laissant libre cours à notre curiosité et en partageant de nouvelles expériences touristiques basées sur une vraie connexion avec les lieux visités et leurs habitant•e•s. Sans faire exploser notre empreinte carbone, c’est encore mieux. Il n’y a pas que l’amour dans le pré. La Seine à Vélo nous ouvre la voie vers de grands espaces de détente, de bien-être, d’évasion et de liberté.

Nos étapes coup-de-cœur entre Seine et mer

Si les puristes choisiront de partir depuis le parvis de la cathédrale Notre-Dame sur une bécane de caractère pédalant à qui mieux-mieux d’une rive à l’autre de la Seine, les plus flexibles ont la possibilité de débuter l’aventure en aval, dans la petite commune de Jumièges, lovée à seulement quelques minutes de Rouen. Bonne nouvelle. Tous les trajets personnalisés sont possibles tant qu’on ne s’éloigne pas trop des petits panneaux blancs et verts signalant le parcours « La Seine à Vélo ». Paulette s’est laissé tenter par une petite escapade normande en vélo… électrique. On vous raconte tout.

© PK Douglas
© PK Douglas
© PK Douglas
© PK Douglas
© PK Douglas
© PK Douglas

L’Abbaye de Saint Pierre à Jumièges

Arrivé•e•s à Jumièges, on plonge à brûle-pourpoint dans une ambiance « King’s Landing » post Daenerys Targaryen, en pénétrant dans l’Abbaye de Jumièges. Les fans de Game of Thrones auront compris que de cet ancien monastère bénédictin il ne reste plus que les pans de murs décharnés, battus par les aléas de la météo. Trônant fièrement à 50 mètres de haut, les deux tours blanches qui accueillent les visiteur•se•s ainsi qu’une poignée d’éléments de structure sauvés de la destruction au XIXème siècle confèrent à ce fleuron de l’architecture romane normande du VIIIème siècle le titre de « plus belle ruine de France ». Par beau temps, les rayons du soleil enflamment l’ancien hall, l’ancien réfectoire, l’ancienne nef ou encore l’ancien cœur, où trônent, éparses, des colosses de pierre. On quitte les lieux en rêvant d’y revenir sous une pluie de neige (ou de cendres).

L’Abbaye de Jumièges, 24 Rue Guillaume le Conquérant, 76480 Jumièges, France

© La Seine à Vélo
© La Seine à Vélo
© La Seine à Vélo
© La Seine à Vélo
© La Seine à Vélo
© La Seine à Vélo

Le musée Victor Hugo à Villequier

« Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne, Je partirai. » On a tou•te•s en nous un souvenir plus ou moins précis de ce poème de Victor Hugo récité par cœur à l’école, avec plus ou moins de panache. Le musée Victor Hugo abrité dans la maison Vacquerie-Victor Hugo retrace sur deux étages l’histoire familiale, littéraire et artistique du grand poète et écrivain français. Un lieu joliment mis en valeur en toutes saisons avec son parterre fleuri thématique, son jardin à la française en bord de Seine et des expositions temporaires qui raviront les curieux•se•s.

Musée Victor Hugo, Quai Victor Hugo, 76490 Rives-en-Seine, France

© Villa Octavia
© Villa Octavia
© Villa Octavia
© Villa Octavia
© Villa Octavia
© Villa Octavia

La villa Octavia à Villequier

Lors de notre balade à vélo le long de la Seine, gros coup-de-cœur pour la villa Octavia où nous avons passé une nuit. Cette somptueuse demeure du XIXème siècle fut entièrement rénové par Octavia, la propriétaire, et transformer en un espace calme, entouré de nature et offrant tout le confort requis pour une escapade loin de l’agitation urbaine. Pari réussi ! On s’y sent bien, comme à la maison, entouré•e•s d’un décor raffiné et d’une attention chaleureuse. Depuis l’une des 5 chambres ou depuis le jardin aménagé, on prend le temps d’admirer le fleuve, ses reflets variés en fonction du soleil et de respirer le bon air frais.

Villa Octavia, 15 Rue Ernest Binet, 76490 Rives-en-Seine, France

© PK Douglas
© PK Douglas
© PK Douglas
© PK Douglas
© PK Douglas
© PK Douglas

Les jolies maisons normandes de Port-Jérôme-sur-Seine

La beauté de la Normandie reste immuable en voyant défiler à sa gauche la majesté de la Seine et à sa droite un chapelet d’imposantes maisons normandes, dont les plus emblématiques restent les maisons à colombages en toit de chaume, anciennes fermes traditionnelles, souvent dotées de dépendances, aux influences celtes et scandinaves. Si l’envie de prendre des photos se fait sentir, petit conseil : arrêtez-vous avec précaution. Ne restez pas en selle comme nous l’avons fait. Vous risqueriez de vous retrouver tête la première dans un champs de lin. Douillet, soit. Mais, dangereux tout de même. Selon la saison, la beauté rustique et authentique des paysages donne vraiment envie de tout plaquer pour s’installer à la campagne.

Voie verte de Villequier à Petiville

© PK Douglas
© PK Douglas
© PK Douglas
© PK Douglas
© PK Douglas
© PK Douglas

Le théâtre romain et le musée Juliobona à Lillebonne

Retour dans notre passé antique au musée et au théâtre gallo-romains de Lillebonne, appelée Juliobona à l’époque de César. Véritable capitale comparable à Nîmes ou Arles, Juliobona fut un carrefour d’échanges de personnes et de marchandises. En témoignent les objets du quotidien (poterie, vaisselle, ustensiles ou bijoux) retrouvés lors de fouilles entreprises sur plusieurs décennies et exposés avec pédagogie dans un parcours muséographique. C’est toute la vie des Calètes (ancien nom des habitants du Pays de Caux) qui resurgit face à nos yeux ébahis. L’étonnement se poursuit devant l’immensité et la splendeur des vestiges de l’ancien théâtre progressivement sorti de terre et dont la moitié est encore sous nos pieds.

Musée Juliobona, Pl. Félix Faure, 76170 Lillebonne, France

© PK Douglas
© PK Douglas
© PK Douglas
© PK Douglas
© PK Douglas
© PK Douglas

L’Abbaye du Valasse

On a trouvé dans le cadre majestueux et bucolique de l’Abbaye de Valasse l’occasion rêvée de faire une pause gourmande. Dans un grand réfectoire restauré, fait de pierres blanches et de voûtes d’époque, on déguste des plats chauds servi dans des bocaux à fermeture hermétique, des pâtisseries qui donnent envie et des boissons fraîches, le tout en circuits courts. Thé bio, chocolat chaud, cafés et gâteaux maison sont à savourer autour d’une table ou dans le moelleux d’un gros fauteuil. Par beau temps, des jeux en plein air sont à disposition. De quoi ravir les amateur•rice•s de pétanque, Mölkky, ou de badminton.

Abbaye du Valasse, 289 Rue de la Briarderie, 76210 Gruchet-le-Valasse, France

Explorer un Havre de curiosités

© La Seine à Vélo
© La Seine à Vélo

La plage en ville

Après un jour et demi d’échappée belle en deux-roues, on arrive à la ville du Havre en fin d’après-midi, direction la plage ! S’il fait trop frisquet pour se mettre à l’eau, on s’installe sur les galets afin d’observer, au gré des marées, la nature sous toutes ses formes, de la promenade de la plage en allant vers le Cap de la Hève où les falaises et les valleuses font la beauté du littoral. À quelques mètres de là, s’élève le MuMa ou Musée d’Art Moderne André Malraux sublimé par son architecture entièrement dédiée à l’espace et à la lumière. Ce bâtiment de verre et d’acier inauguré par André Malraux en 1961 et bébé de l’architecte Guy Lagneau avec la collaboration de Jean Prouvé, abrite l’une des plus prestigieuses collections impressionnistes de France, dont des chefs-d’œuvre de Boudin, Monet, Renoir, Degas, Sisley, Pissarro, ou Dufy, tous passionnés par la Normandie.

Plage du Havre, Boulevard Albert 1er, 76600 Le Havre

© PK Douglas
© PK Douglas
© PK Douglas
© PK Douglas
© PK Douglas
© PK Douglas

Perret et l’appartement témoin

Au Havre, une visite de l’appartement témoin Perret s’impose, même quand on n’est pas forcément fan d’architecture et de design. Une fois rentré•e•s par les grandes portes du complexe des Immeubles Sans Affectation Individuelle (ISAI), place de l’Hôtel-de-Ville, c’est toute la vie quotidienne de nos grands-parents qui est méticuleusement reconstituée devant nos yeux grâce aux meubles de René Gabriel et de Marcel Gascoin trouvés, chinés ou achetés ici et là, le tout complimenté par mille autres détails de la vie dans les années 1950. Bombardés pendant la Seconde Guerre Mondiale, 2/3 de la superficie du Havre (soit environ 150 hectares de centre-ville) furent reconstruits par l’architecte français Auguste Perret, précurseur du béton armé, entre 1945 et 1964 (le chantier s’achève après sa mort en 1954). Si la beauté de l’ensemble reste subjective, la vue panoramique depuis le 17ème étage de l’Hôtel de Ville permet d’embrasser du regard l’immensité et la cohésion de l’ouvrage, les nuances de couleur du béton selon sa composition et la météo, sans oublier  les grandes demeures du XIXème siècle ayant résisté à l’assaut allemand, encore bien debout et très élégantes. Le centre reconstruit du Havre est d’ailleurs inscrit depuis 2005 sur la liste du patrimoine mondial par l’UNESCO pour son caractère représentatif de la Reconstruction après la Seconde Guerre Mondiale.

Appartement Témoin Perret, 181 Rue de Paris, 76600 Le Havre, France

© PK Douglas
© PK Douglas
© PK Douglas
© PK Douglas
© PK Douglas
© PK Douglas

Promenade architecture futuriste

L’avant-garde s’avère le fil rouge d’une promenade architecturale dans le centre-ville du Havre, devenu au fil des années un terrain de jeu et d’expérimentation pour les architectes du monde entier. Ici, surgissent Le Volcan et Le Petit Volcan de la Maison de la culture du Havre (1982), renommée par la suite Espace Oscar Niemeyer, du nom de son architecte brésilien. Là, on aperçoit les Bains des docks, complexe aquatique inspiré des thermes romains comprenant une dizaine de bassins signé par l’architecte français Jean Nouvel. Aussi sombre à l’extérieur avec sa couleur anthracite qu’il est lumineux à l’intérieur avec ses mosaïques blanches et nacrées, le lieu fascine par sa géométrie, ses différentes zones permettant aux plus sportif•ve•s de filer en crawl et aux plus contemplatif•ve•s de bénéficier des terrasses pour bronzer. L’originalité ne s’arrête pas là. Le Havre abrite nombre de projets architecturaux ambitieux comme le Centre des Congrès, les Docks Vauban, les écoles d’enseignement supérieur (Ecole Nationale Supérieure Maritime, Sciences Po Asie, Ecole de Management de Normandie, la Cité Numérique), la cité A Docks (première résidence étudiante construite à partir de conteneurs en France), ou le très atypique Stade Océane.

© La Seine à Vélo
© La Seine à Vélo

La Californie en France

Dans le quartier de Sainte-Adresse, à l’extrémité nord du Havre en allant vers Étretat, les grandes baies vitrées qui laissent pénétrer la lueur du soleil couchant dans les maisons et les appartements face à la mer ont un faux air de Malibu. C’est chaudement installé•e•s sur la terrasse de l’un des bars restaurants qui perlent ce bout de littoral normand que l’on se met à rêver de revenir au Havre, pourquoi pas, en plein été.

INFOS PRATIQUES

Loc Vélo propose la location de vélos électriques, dont celui que nous avons utilisé : un E-Bike Premium (moteur central Bosch, freins à disques hydrauliques, autonomie jusqu’à 150km), accompagné d’un équipement complet (1 sacoche pour smartphone avec batteries externes supplémentaires, 2 sacoches arrière grand format, 1 sacoche guidon avant, 1 casque, 1 antivol et 1 kit réparation).

La Seine à vélo recense également les lieux de visite, les hébergements et les restos « Accueil Vélo » qui garantissent des services spéciaux auprès des cyclistes tout au long de l’itinéraire.

Pour plus d’informations, direction le site de la Seine à Vélo.

Vous pourriez aimer...