ET SI ON SE METTAIT À LIRE DES BD ? NOTRE SÉLECTION

Vous voyez tout le temps passer des sélections de livres, mais jamais de sélections de bandes-dessinées ? On a pensé à vous. À celleux qui veulent découvrir, mais aussi à celleux qui aiment la lecture, à petite dose.

Image d'illustration d'une femme qui lit une BD
Image d'illustration d'une femme qui lit une BD - © Joe Ciciarelli

Ah, se poser et lire devant une cheminée, dans un transat ou de l’herbe fraîche, que c’est bon ! Et ce n’est pas réservé qu’à celleux qui enchaînent livres après livres. Si, chez Paulette, on est de grand·e·s fans de lecture, on adore aussi les BD ! À notre grand regret, pourtant, nous n’en lisons pas assez. Ce qu’on aime ? Les planches souvent très belles, qui nous permettent à la fois de découvrir de nouveaux·lles illustrateur·rice·s, mais aussi de ne pas faire le travail d’imagination qu’un livre exige. C’est relaxant, au même titre qu’un livre, rapide à lire, beau, dépaysant, parfois engagé, romancé… Bref, tout ce qu’on aime. Du coup, lire plus de BD fait partie de nos résolutions 2022. On est fin janvier, on a déjà pu en tester quelques-unes, et voici celles qu’on vous recommande !

 

Le jardin, Paris, Gaëlle Geniller

De loin notre BD préférée (ex aequo avec l’intégrale des Culottées de Pénélope Bagieu, il faut avouer). Le Jardin, Paris, raconte l’histoire de Rose, un jeune garçon élevé dans un cabaret de la capitale dans les années 1920. Comme les femmes qui l’entourent, il n’a qu’un seul rêve : celui de danser. Avec beaucoup de poésie, le jeune homme se découvre, de son talent à sa sensibilité. Il rencontre un homme qui le suivra durant toute l’histoire, une militante féministe qui porte des pantalons [interdits pour les femmes à l’époque, ndlr], porte des robes et se maquille… Bref, cette bande-dessinée nous narre une histoire touchante, qui évolue dans une société peu ouverte d’esprit. Et les dessins sont magnifiques – on serait presque tenté·e·s de les afficher chez nous !

Couverture de la BD Le Jardin, Paris
Le Jardin, Paris - © Delcourt
Couverture de la BD Peau d'homme
Peau d'homme - © Glénat

Peau d’homme, Hubert

Dessiné par Zanzim et imaginé par Hubert, Peau d’homme prend place dans l’Italie de la Renaissance. Son synopsis ? Bianca est en âge de se marier. À l’époque, il n’est pas question de mariage d’amour, c’est ses parents qui lui trouvent un fiancé, à leur goût. Évidemment déçue de devoir se marier à quelqu’un dont elle ne connait rien, elle se met à porter une « peau d’homme », qui lui permet de devenir Lorenzo et de visiter, incognito, le « monde des hommes. » Vous vous en doutez, cela va lui faire vivre de nouvelles expériences et de nombreux rebondissements. Étrangement, la morale et les questionnements de ce roman graphique vont largement faire écho à notre société du XXIème siècle. Nous, on a adoré.

 

Tropiques Toxiques – le scandale du chlordécone, Jessica Oublié

Tropiques Toxiques, c’est LA BD engagée que vous ne pouvez pas louper en 2022. Elle résulte d’une enquête de deux ans, entre rencontres de plus de 100 personnes et recherches, sur les ravages du chlordécone, un pesticide très utilisé entre 1972 et 1993 dans les bananeraies en Guadeloupe et en Martinique. Un scandale, que le ministère de l’agriculture a laissé passer pendant plus de 20 ans. Problèmes sanitaires et environnementaux, l’utilisation de ce produit a laissé de nombreuses séquelles. Pour s’aider et se documenter, Jessica Oublié a demandé à Hervé Macarie, spécialiste de la molécule à l’institut de recherches IRD. Plongez-vous dans cette histoire, et tentez de mieux la comprendre. Dessinée par Nicola Gobbi et Vinciane Lebrun.

La jeune femme et la mer, Catherine Meurisse

Direction le Japon, avec La Jeune femme et la mer de Catherine Meurisse ! Après une résidence d’artistes à Kyoto, la dessinatrice a décidé de s’immerger et voulait peindre des paysages japonais. Mais alors qu’elle est revenue un an plus tard, le typhon Hagibis a dévasté une partie du pays. C’est après avoir été témoin de la beauté puis de la force de la nature qu’elle décide de créer cette BD. Poétique, mélancolique, légère et presque (parfois) drôle, cette histoire nous ouvre les yeux et questionne la place de l’Homme sur la planète… Génial, non ?

Couverture de la BD La jeune femme et la mer
La jeune femme et la mer - © Dargaud
Couverture de la BD Amalia
Amalia - © Dargaud

Amalia, Aude Picault

Amalia est l’héroïne de la BD éponyme, écrite par Aude Picault. Amalia est au bord du burnout. Au boulot, elle oublie le sens de son métier de coach à cause de la pression à être rentable. À la maison, elle s’occupe de ses deux jeunes filles. À l’extérieur, elle voit l’état de la planète, de la société, s’inquiète. Amalia, c’est le récit d’une femme d’aujourd’hui, qui vit la charge mentale, un boulot stressant, de l’écoanxiété et qui a peur de l’avenir. L’histoire est universelle, légère mais dure, la chronique réussie, le message rapide et efficace, comme l’écriture et les dessins. Avec ce livre, la dessinatrice nous régale. À consommer sans modération.

 

Et vous, vous êtes plutôt livre, BD ou autre chose ?

Vous pourriez aimer...