ET SI LE JARDINAGE SOULAGEAIT LE STRESS ?

C’est en tout cas l’opinion de plus de 37% des Français·e·s. Et à l’occasion de la journée de la terre, on a voulu vous parler des bienfaits du jardinage – trop sous-coté à notre goût.

Image d'illustration jardinage - © Lettuce Grow

Si certain·e·s considèrent leurs plantes comme leurs bébés, qu’en est-il d’un beau jardin verdoyant ? On n’ose même pas l’imaginer… Ce qui va sans dire, c’est que le jardinage, c’est beaucoup trop sous-coté. Activité ennuyante, répétitive, compliqué… Elle est très clashée par ses détracteurs. Pourtant, le jardinage, c’est l’occasion rêvée de passer un moment à l’air frais et de bichonner son extérieur – oui oui, même s’il fait seulement 1m2. Et c’est d’autant plus important en ce moment. « Pendant le COVID-19, le jardinage a joué un rôle considérable », concède La Pause Jardin.

L’impact du jardinage sur la santé mentale

Pendant cette crise sanitaire, 90% des Français·e·s* estiment que les espaces extérieurs ont joué un rôle vital sur leur santé. En balade, pour lire, promener son chien, courir… Peu importe. Ce qui comptait, c’était de sortir de chez soi. Et pour profiter davantage de ce temps au grand air, 8% des 25-34 ans se sont mis au jardinage – en moyenne une heure et demie par semaine. Pourquoi, me direz-vous ? Parce que, comme nous le disions, ça permet de prendre l’air. Mais ce n’est pas tout ! Le jardinage, c’est aussi une façon d’oublier ses soucis, de se détendre, d’avoir du temps pour soi… Et même de se muscler, parfois !

Chiffres jardinage - © La Pause Jardin

Selon Rebeca Plantier, journaliste et auteure de Leçons à la française : repas, fitness et famille, cet attrait soudain pour le jardinage fait sens. « Le jardinage est une solution pour être littéralement connecté·e·s à la terre et qui nous assure que la vie continue, peu importe les événements. Le fait de travailler le sol, semer et fertiliser contribuent à un état de sérénité et de pleine conscience, et nous remplit d’un authentique sentiment de bien-être. »

Le jardinage pour une meilleure consommation

Ce n’est pas un secret, le « fait maison » a lui aussi connu une forte popularité. Et il a donc rendu le jardinage plus attrayant. Après cette année, environ 84 % des personnes sont « davantage susceptibles de faire pousser leurs propres fruits et légumes ». Pas étonnant que les jardins partagés aient le vent en poupe ! Là-bas, les jardiniers en herbe passent environ une heure de plus à gratter la terre que celleux qui jouissent de leur propre extérieur.

Image d'illustration jardinage - © Benjamin Combs

Si vous aussi, vous voulez faire pousser vos propres tomates, on vous recommande de suivre les conseils de La Pause Jardin.

*Cette étude a été réalisée par Censuswide, sur 1039 Français·e·s.

Article de Clémence Bouquerod

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *