ESTEBAN CORTAZAR ET SON MIAMI NINETIES POUR DESIGUAL

Bien décidée à ce que ses collections dégagent un message arty, responsable et inclusif, la marque Desigual invite Esteban Cortázar à dessiner une collection hors du temps pour son été 2021. A la clé : des pièces unisexes, des couleurs, des néons nostalgiques, des oeuvres et des rues de Miami retravaillés sur des textiles sublimes et selon des processus de production responsables de l'environnement. La ligne est enfin disponible sur le web, et Paulette ne pouvait que s'emparer du designer colombo-américain le temps d'une interview passionnée pour découvrir l'histoire de cette collaboration bien pensée.

Voilà maintenant trois ans que Desigual nous dévoilait son logo inversé et sa volonté de développer davantage de collaborations avec des jeunes designers invité·es. Après le succès des lignes imaginées par Maria Escoté, c’est à un autre talentueux créateur que Desigual donne les rênes de son été 2021. Et c’est un lancement que l’on ne pouvait pas manquer puisque l’enseigne espagnole a choisi de travailler avec Esteban Cortázar, génie de la couture contemporaine. La capsule, intitulée Cada día es para siempre soit Everyday is forever, est une ode aux années 90, aux Glory Days, et à la pop culture de Miami South Beach. Oui, on parle bien de cette ambiance nostalgique aux couleurs retentissantes et de cette décennie dont les vêtements stars nous donnent encore des frissons.

Esteban Cortázar, porte-parole d’une mode inclusive et positive

Si Desigual a choisi de confier sa collection phare de l’été 2021 au jeune designer, ce n’est pas sans raison. Esteban Cortázar milite pour une mode plus inclusive mais aussi plus durable grâce à des codes, des courbes, des matières et des couleurs qui relèvent de l’art. Une évidence donc pour la marque méditerranéenne que de proposer au petit prodigue de rejoindre ses rangs le temps d’une ligne responsable et unisexe. Pour Esteban, la particularité de cette collection capsule avec Desigual se résume par les mots : carte blanche. Non seulement, il a toujours apprécié l’univers et la liberté de la griffe mais il partage aussi ses valeurs. « Thomas Meyer (fondateur de Desigual) a été précurseur dans la mode durable, puisque le vintage fait partie de l’ADN de la marque depuis ses débuts à Ibiza. Quand on m’a proposé de travailler sur ce projet, je savais que j’allais pouvoir créer quelque chose qui déborderait d’ondes positives et qui aurait du sens. Desigual prend des risques, fait ses trucs de son côté et a des principes que j’apprécie. C’est unique, c’est réel, Desigual ouvre les bras à tout le monde » nous explique Esteban. La machine est lancée, il accepte en 2019 de se lancer aux côtés du Desigual pour faire revivre le Miami de son enfance au travers d’une ligne capsule inspirante à l’été 2021. Résultat : la collection nous apparaît aujourd’hui comme une invitation à la saison estivale et à la renaissance tant attendue de nos soirées endiablées.

Un hommage aux Glory Days de Miami South Beach

Esteban Cortázar, que l’on présente comme l’un des plus jeunes designers ayant jamais défilé à la fashion week new yorkaise, nous fait voyager dans le temps et découvrir ses souvenirs de Miami avec une série de pièces en édition limitée. Inspiré par les talents de son père peintre et de sa mère musicienne, mais aussi par les rues qu’il traversait et les sons qui y retentissaient en Floride, Esteban crée des vêtements et accessoires unisexe pour Desigual. Empreints de nostalgie, de liberté, de bienveillance et de positivisme, ils reflètent d’une époque synonyme d’ouverture d’esprit pour le designer. Robe courte, jeans, total look aux imprimés néon, coloris flashy, manches oversized et coupes déjantées : la collection est unique, « fun » et s’adapte à toute personne qui souhaite la porter.

« Je me suis donc inspiré de mon enfance, qui s’est déroulée dans les “Glory Days” de South Beach, à Miami, dans les années 90. Autour du News Café, je pouvais voir comment se déroulait la renaissance créative qui rendait cette partie de Miami Beach unique à l’époque. Un melting-pot de mode, de musique, d’art et de chaleur latine avec un mélange éclectique de personnes étonnantes. Des artistes aux retraités excentriques, en passant par l’effervescence de la culture gay, les drag queens, les top models, les photographes emblématiques, la scène des boîtes de nuit et l’incroyable culture latine. » explique Esteban quant aux inspirations de son travail, qui est aussi son grand retour après quatre ans de silence.

La lumière de Miami

Quand Esteban se voit offrir la possibilité de travailler avec Desigual, il saisit donc sa chance de faire briller une ville qui inspire la joie aux quatre coins du globe. « Qu’il s’agisse du lever ou du coucher de soleil, de la journée à la plage comme de la nuit dans les clubs : il y a quelque chose d’unique dans la lumière de Miami. Cette ville brille et donne le sourire, c’était le moment où jamais de l’illustrer au travers d’une série de vêtements » ajoute-t-il. Cette collection incarne donc une émotion que beaucoup partage selon le jeune designer, et qui s’impose plus que jamais après cette longue période de covid. Accompagné par son père peintre Valentino, Esteban Cortázar dessine pour Desigual des pièces unisexes qui rendent ses acquéreurs·euses heureux.ses. Le tout, en privilégiant une mode et des matières majoritairement responsables (coton biologique, viscose…), respectueuses de l’environnement. Disponible depuis le 20 mai, Cada día es para siempre (Everyday is forever) est en vente exclusivement sur le site Desigual, pour un circuit plus court qu’en magasin notamment.

Toutes les pièces sont disponibles ici.

Vous pourriez aimer...