ENTREZ DANS L’UNIVERS DE JUSTINE CLENQUET


Vintages et baroques, les jolis bijoux de Justine Clenquet
ont déjà séduit les filles les plus lookées du PAF. Rencontre avec la jeune créatrice qui nous parle de sa nouvelle collection Ladyland.
 
Paulette : Parle-nous un peu de toi et de tes débuts ?
Je m’appelle Justine, j’ai 21 ans. J’ai fait des études de design et de stylisme. Depuis le mois de novembre, le label Maison des Modes qui soutient les jeunes créateurs m’a donné ma chance. J’ai désormais mon propre atelier à Roubaix où je confectionne toutes mes créations.
J’ai commencé il y a trois ans quand j’étais encore étudiante. Pour moi créer des bijoux était un simple loisir. Mes amis m’ont souvent poussé à me lancer, puis j’ai commencé à me faire connaître avec "les lunettes moustache" ! Aujourd’hui j’essaie de prendre du recule avec mes débuts en essayant de retranscrire ma propre personnalité dans mes créations.

 
Quelle est ton image de marque ?
Je travaille sur de la fantaisie haut-de-gamme. Je veux avoir une gamme de prix qui soit accessible mais en conservant une ligne assez travaillée. Je collabore avec des doreurs et des professionnels de la joaillerie ce qui justifie la qualité du bijou et le prix.
 
Ta marque en quelques mots ?
Vintage, rock et ethnique !
 
Comment définirais-tu ta nouvelle collection ?
Pour cette collection, j’ai commencé à concevoir mes propres formes avec un logiciel pour avoir ma griffe et mon identité. J’ai aussi beaucoup utilisé le plexi, je voulais quelque chose qui se marie bien avec l’univers baroque que je cultive. Les médaillons que j’associe aux bijoux sont des pièces que j’ai chinées dans des brocantes, les pièces sont donc presque toutes uniques en fonction des médailles.
 

Ta pièce phare pour cette collection?
Le collier sautoir à pendentif crucifix rouge.
 
Quelles sont tes sources d’inspiration?
Les magazines et la musique.  Mais en règle générale toute la diversité culturelle est pour moi source d’inspiration. Une exposition, un détail sur un tableau, un bâtiment dans la rue… j’aime beaucoup m’inspirer des idées des autres pour me les réapproprier par la suite !
 
Avec quels matériaux travailles-tu?
Le laiton, les perles de verre, le plexi. Je retravaille les mailles avec un doreur pour dénaturer la matière en fonction de ce que je recherche.

 
Si quelqu’un en particulier devait porter tes créations, ça serait qui?
Je rêverais de voir mes bijoux sur la chanteuse M.I.A. Son coté à la fois ethnique et dans l’air du temps m’inspire beaucoup. Je la visualise avec une accumulation de pièces!
 
Comment expliques-tu ton succès ?
J’essaie toujours de me tenir informer des tendances mode actuelles sans pour autant chercher à m’en inspirer à chaque fois. Pour chaque collection, je varie les matériaux au maximum pour proposer quelque chose de différent tout en gardant mon image de marque.
 
Quels sont tes projets?
Je vais avoir pas mal de salons sur Paris prochainement. J’ai aussi des projets de développement à l’étranger notamment à Taiwan et dans l’Europe de l’Est.
 
Tu te vois où dans quelques années ?
J’aimerais beaucoup pouvoir m’installer à l’étranger. Bruxelles et Berlin sont des villes que j’adore !

 
Qu’est-ce qu’on peut te souhaiter ?
Que ça continue comme ça et que je réussisse à me développer dans un univers qui me correspond vraiment.
 
Un dernier mot pour Paulette ?
Un grand merci à Paulette d’avoir contribué au démarrage de ma marque en me laissant de la place au sein de son magazine !
 

>E-shop

Photos : Amel Kerkeni
Modèle : Marine Reed Brisonnet
Stylisme : Valérianne Dousse

MUAH : Alexandre Nicoud et Ophélie Secq

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *