ENQUÊTE : LA DRAGUE SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


Illustration de Morgane Ogier

Dans le cadre d’une enquête intitulée pompeusement “Stratégies du like dans la pratique de la séduction online”, Paulette a cherché à en savoir plus sur vos usages en la matière.
Compte tenu de vos témoignages, réponses et commentaires, voici une petite compilation des comportements les plus fréquents sur les internets en matière de drague.

> Instagram : “Je te like, tu me likes back”
Entre photos sublimées par les filtres et selfies en masse, Instagram reste le meilleur moyen de vous afficher sous votre meilleur profil. Hourra ! En 2014, les mecs ont enfin compris qu’il y avait un moyen d’utiliser ce réseau pour entrer en contact avec nous. Voici leurs techniques fétiches :

• Le likeur compulsif : Il like frénétiquement toutes vos photos sans pour autant s’abonner à votre compte.
Le but ? Vous obséder. Résultat, vous enragez, vous montez toute seule en pression et vous ne parlez plus que de ça, tout le temps… à la pause café, à la pause déj, au cours de gym suédoise… Mission accomplie, il a réussi son inception, vous ne rêvez que d’une seule chose : voir apparaître son nom dans vos nouveaux abonnés.
Comment réagir ? Montrez que vous êtes mature et abonnez-vous en premier à son compte.
Dans le meilleur des cas : Il s’abonne lui aussi et débute une relation basée sur le like. Et plus si affinités.
Le risque : Qu’il ne like plus aucune de vos photos et que vous vous rendiez compte que cela vous manque. Ce qui est fort probable, comme le prouve cette étude réalisée par le magazine Glamour US qui en arrive à la conclusion que nous sommes devenues complètement addicts aux likes : “We’re always hoping for a thumbs-up, turning even confident women into « like-aholics. » (On espère toujours que notre photo sera likée, rendant ainsi même des femmes très confiantes en accro aux likes, ndrl).

• Le likeur détaché : Il like toutes vos photos de #foodporn, de paysages et de petits animaux mignons. En gros, toutes celles où vous n’apparaissez pas.
Le but ? Vous faire croire qu’il se désintéresse totalement de vous. C’est la technique du “Je te fuis, tu me suis.” Moins il vous montrera d’intérêt, plus il vous intriguera.
Comment réagir ? Entrez dans son jeu et likez à votre tour sa photo du phare de l’île de Ré et son Street art de Monsieur Chat.
Dans le meilleur des cas : Il likera enfin votre selfie de méga bonnasse prise au réveil. Parce que “You woke up like this, flawless”.
Le risque : Il est en couple.

• Le likeur subtil : Il ne like que les photos de vous (un gage d’intérêt certain) et entame une conversation sous une ancienne photo, de manière à ce que personne ne le voit.
Le but : Arriver à ses fins tout en évitant de passer pour un gros dragueur auprès de vos abonnés et de se coltiner une e-réputation de “serial instafucker”. En résumé : il veut le beurre et l’argent du beurre.
Comment réagir ? Ne vous laissez pas prendre au jeu et répondez à ses questions sous sa photo la plus récente. Tel est pris celui qui croyait prendre.
Le risque ? Qu’il soit piqué à vif et se venge, d’une manière ou d’une autre.


Pour nous les filles, la drague sur insta c’est un peu plus complexe, les mecs n’étant pas forcément des adeptes de selfies ou de jeux de jambes. Au mieux, likez ses photos de burgers (tout le monde sait que la femme idéale fait du 36 mais ne se nourrit que de gras) et ses passions : lui en train de faire foot, lui en train de surfer, lui en train de jouer aux petits chevaux, lui au strip-club (euh non, en fait ne likez pas, fuyez même….). Si cela ne suffit pas à attiser sa curiosité, allez-y franco, en avant les gros sabots. Un bon gros “sexy” sous une photo ne passera pas inaperçu et flattera l’ego de Georges. Le combo gagnant.

> Twitter : Trop de fav’ tue le fav’
Comme Instagram, Twitter n’est pas un réseau social voué à la drague. Sauf qu’avec le temps, nombreux sont les exemples qui ont prouvé le contraire. 15 Fav, 3 RT et 8 DM plus tard, bam, le premier rendez-vous IRL est programmé. Un Spritz, puis deux, puis trois, et tout s’emballe, on s’emballe.
Pour résumer, tout part donc de la capacité à correctement Faver les tweets de votre target.

Quels tweets devez-vous “Fav” pour bien draguer ?
Des blagues subtiles pour montrer que “Oui, vous avez compris”, ou des tweets sur des sujets de type débats sociétaux ou politiques pour lui montrer que vous êtes du même avis que lui (et que vous n’êtes pas une quiche, par la même occasion). On n’hésite pas non plus à Faver les tweets un peu cochons (vous mettez en avant votre côté joueuse) et les private jokes, évidemment (plus la perche est grande, plus on l’attrape) !

Attention, petit rappel : on ne Fav’ pas des tweets postés il y a plus de 4h ! ça fait grosse stalkeuse de la mort qui tue, puis on rappelle encore une fois l’adage : “Je te fuis, tu me suis”. Une meuf needy, c’est pas sexy.

A la différence d’un like sur Facebook, un Fav’ sur Twitter vous envoie directement une notification par mail. Au bout de 3 mails d’affilée, si votre target est intéressée, elle devrait normalement rentrer dans le game du RT et du DM jusqu’au rendez-vous IRL…
A l’inverse, si votre target ne se manifeste pas c’est qu’il n’est pas intéressé, calmez alors votre jeu afin de ne pas passer pour la twitta désespérée. S’il vous bloque c’est fichu à jamais !

> Facebook : Tout est dans le like de la profile pic”
A moins d’avoir 40 ans ou + et d’encore utiliser l’outil “Poke” pour notifier votre intérêt, en régle générale, on ne drague plus trop sur Facebook.


Par contre, il y a des indices qui ne trompent pas.

Si je veux discuter en inbox avec ma target -pour une raison qui nous échappe- qu’elles sont les étapes à respecter :

Chronologiquement parlant il y a d’abord l’ajout dans le cercle d’amis, le like de la photo de profil et le commentaire sur une photo. On évite d’entamer une discussion frontale sur le wall. On faisait ça quand on avait 19 ans, on ne le fait plus aujourd’hui.

Est-ce qu’un like régulier sur les nouvelles photos postées signifie quelque chose ?
Oui, bien sûr, comme un piqûre de rappel “Coucou, je suis là”
N.B : Le changement régulier de photo de profil est un “pousse au like”. Quand votre target change de photo ou poste des photos de lui, il faut liker. Un point c’est tout.

Est-ce qu’on change de profil pic sur Facebook pour attirer le like d’une target ?
Du coup la réponse est oui, indubitablement


> Snapchat : Attention à ne pas se faire friendzoner
Sur Snapchat, le premier truc à savoir est que vous pouvez jouer du fait que votre snap peut être envoyé à plusieurs destinataires. Cela permet donc de rester “détachée” et de paraître “moins insistante”, ajoutez à votre photo un commentaire innocent du style “bonne nuit les amis” et votre target ne se doutera pas du tout que vous venez de passer ½ heure à vous maquiller subtilement, la tête posée négligemment sur l’oreiller dans l’angle de votre meilleur profil.

Ensuite, il faut respecter quelques règles quand on veut “Snapchater intelligement” avec sa target :

Ne pas envoyer plus de 2 photos par jour et ce, jusqu’à ce que le “chat” écrit commence

Attention, si vous faites une capture d’écran de votre target parce que vous le trouvez trop beaugosse – lui et ses muscles saillants- sachez qu’il recevra une notification comme quoi vous avez fait une capture d’écran. Cela nous a valu des grands moments de solitude à la rédac’.

Si vous osez la pose sexy, évitez de montrer votre visage il semblerait que le réseau ne soit pas très sécurisé, comme en témoigne le leak de récentes naked pictures.

N’envoyez pas 5 photos à la suite, il faut qu’il y ait un fil conducteur à votre snapstory, comme une conversation mais en images. ex: il vous envoie une photo de ses pieds en éventail sur la plage, envoyez lui une photo de votre plus belle pédicure au bureau.

Jouez sur l’humour et la spontanéité. Sur snapchat les émoticones et les petits dessins sont tolérés !


Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *