EN SALLES : L’EMPIRE DU MILIEU DU SUD

Le long-métrage documentaire de Jacques Perrin et Éric Deroo est toujours en salle et c’est à voir ou à revoir pour un voyage historique et poétique au cœur du Vietnam.
 
L’Empire du milieu du sud retrace l’histoire de la colonisation et décolonisation vietnamiennes en proposant une plongée visuelle et sonore dans les archives de cette période. Ce documentaire est un film de montage, hormis quelques séquences, tournées dans le Vietnam d’aujourd’hui par Éric Deroo, dévoilant des paysages de lagunes et de montagnes suspendues dans les brumes. Durant ces quelques moments de flottement montrant un Vietnam sans âge, la voix de Jacques Perrin (voix off de tout le documentaire) pose les seules données historiques du film.

Au creux de ces lagunes, Jacques Perrin évoque des dates et des événements sur l’invasion et la colonisation de l’Indochine par les Français, puis la révolte, à partir de 1940, du peuple vietnamien et la guerre menée contre les Français puis les Américains jusqu’à la réunification du nord et du sud en 1975. Ces parenthèses historiques sont les seuls moments explicatifs du film, le reste de l’œuvre se construit de montages. Montages d’images : archives en noir et blanc ou en couleur qui s’appellent, se recoupent, s’entrechoquent, se fondent les unes aux autres pour construire un panorama implacable d’un pays dépossédé.

Le film pourrait s’arrêter là, mais va bien au-delà de ces lagunes, de ces montagnes et de ces champs. L’image que montent Jacques Perrin et Éric Deroo est celle d’hommes et de femmes déterminés à être libres. L’histoire s’écrit ainsi à partir d’images oubliées d’une Indochine où à peine 20 000 Français gouvernaient sans partage un peuple entier. "Demain, je peux me faire colon d’une terre aussi grande qu’un département français" écrit dans une lettre un jeune Français parti à la découverte des colonies. Car dans ce film, l’histoire s’écrit également à partir d’un montage de textes littéraires vietnamiens, français et américains aussi poétiques que documentaires.
Toute la profondeur de L’Empire du milieu du sud réside ainsi dans la volonté de montrer un décalage radial entre la folie et la tristesse de cette guerre interminable et la beauté des textes et des images qui l’évoquent. L’Empire du milieu du sud nous montre l’impossible tracé de la folie des hommes. Leur violence et leur cruauté se devinent en latence, en hors champ face à la beauté des paysages ou le regard hagard des GI qui se demandent ce qu’ils font là.
Jacques Perrin et Éric Deroo proposent une histoire par montage, par fondu, par ellipse et par poème, qui nous donnent à voir des hommes et leur combat, des hommes combattant pour ou contre des éléments et une force qui les dépassent : la liberté.

L’Empire du milieu du sud est un film poème à regarder comme un magnifique document historique de ce que nous pouvons comprendre aujourd’hui de ces mouvements d’alors.

 

L’Empire du milieu du sud :: Jacques Perrin et Éric Deroo

En salles depuis le 24 novembre

 

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *