EN COULISSES AVEC LES ARTISTES DU LABEL BECAUSE MUSIC


 
Un concert au Trabendo à Paris, 5 groupes sur scène : Christine and the Queens, les Plastiscines, Klaxons, Metronomy et en invitée surprise, Yelle. Le pari est lancé : on leur a confié le temps d’une journée et d’une soirée un appareil photo qui fait des mini polaroïds. Leur mission, appuyer sur l’appareil dès qu’une idée leur passe par la tête… Et comme parfois les mots parlent mieux que les images, voici en plus de nos reporters d’un jour leur réponses à nos questions, à quelques minutes de la scène.
 
 
>”Quand je ne suis pas sur scène, je dors” Yelle
 
Paulette : Quand tu n’es pas sur scène, qu’est-ce que tu fais ?
Yelle : Je dors beaucoup ! C’est ma passion ! (Rires). Je vieillis, je ne récupère pas de la même manière qu’avant donc j’ai besoin de beaucoup dormir quand on est en tournée car ça repose ma voix et je me dépense pas mal sur scène ! Mais je ne fais pas que ça de la vie… J’aime voir mes copains, aller à la plage, faire de la trottinette – oui, eux ils font tous du skate, mais moi je suis un peu “Pierre Richard”, je préfère faire un truc plus “safe”… Je fais du jardinage, je cuisine, je m’occupe de mon chien, je vais un peu au cinéma…
 
Tu as quoi comme chien ?
C’est un bouledogue français, il s’appelle Ubu, il est un peu vieux maintenant donc je le chouchoute pour qu’il passe de bonnes dernières années… J’ai une vie calme en fait car je suis à Saint-Brieuc en Bretagne, ce n’est pas Paris mais un cadre de vie plus relax. Je profite de la nature environnante, de mes copains, de ma famille. Après, les journées sont rythmées par 12 000 échanges de mails, des coups de fil, des idées à gérer. On vient de finir un album mais sinon je passe beaucoup de temps en studio à composer, à essayer, à changer, à bouger des choses, à répéter. Je travaille ma voix avec une prof, je fais du sport. Même si j’aime glander, quand il y a de l’action, je sais être quelqu’un de très endurant.
 
Je vois que tu as des petits dés en boucles d’oreilles, est-ce que tu crois à la chance ? As-tu un rituel avant de monter sur scène ?
Je n’ai pas de gri-gri ou de truc comme ça mais je fais les choses dans l’ordre. Il y a un temps pour que je me maquille, je me coiffe, je fais quelques exercices, quelques vocalises. Et ensuite, on a un cri de guerre avec les gars avant de monter sur scène pour se rappeler pourquoi on fait ça. C’est “Donner du plaisir aux gens, prendre du plaisir”. On se dit ça avant de monter sur scène ! Et parfois, on se rappelle dans quelle ville on se trouve car lorsque l’on tourne beaucoup, on ne veut pas se planter, ça pourrait être emmerdant… On se fait un gros calin et on y va.
 
Il n’y a que des garçons avec toi ?
Et oui, depuis toujours… Sur scène, ça se présente comme ça, ils sont deux batteurs. Ça aurait pu être une batteuse mais on avait un pote très bon donc voilà… C’était évident que ça soit lui. Je suis beaucoup avec des garçons.
 
 
Et du coup, es-tu encore plus fille ou plus féminine ?
Ça dépend des jours, parfois je suis ultra féminine et au moindre truc je vais leur rentrer dedans s’ils sont un peu cons ou un peu machos. Ils me connaissent donc parfois, je leur tends des énormes perches pour rigoler… À l’inverse, je peux aussi devenir un mec et parler de trucs dégueulasses, aussi.
 
Dans quel état d’esprit es-tu en ce moment ? Ton album sort à la rentrée, pas trop de stress ?
Je suis hyper contente ! D’une part parce que l’album va sortir et ça a été une belle aventure. D’autre part, c’est la folie, tout se passe en même temps, il faut prendre des décisions, on est tous un peu fébrile. En même temps, je suis tellement heureuse de recommencer à faire des concerts car c’est vraiment ça que je préfère. Retrouver les gens, mon public, c’est cool ! On joue dans deux heures, je suis toujours un peu stressée. Je vais jouer deux nouveaux morceaux d’ailleurs…
 
>Site officiel : http://www.yelle.fr
Album prévu pour la rentrée 2014
 

 
>”J’ai touché Shy’m et Matt Pokora, il manque Tal et j’ai la Trinité” Christine and the queens
 
Paulette : Quand tu n’es pas sur scène, qu’est-ce que tu fais ?
Christine and the Queens : J’allais répondre “je dors”parce qu’en ce moment, c’est assez intense… Mais sinon je suis beaucoup sur internet à rêvasser, je passe un temps infini sur Tumblr, ce qui désole ma famille… Elle a l’impression que je ne fais rien de spécial ! Je fais défiler les images, parfois je tombe sur une vidéo qui m’évoque des choses, qui m’incite à écrire ou alors parfois je pense à des tenues. J’aime vraiment bien Tumblr. C’est l’un des endroits où je trouve le plus d’idées pour des clips, des paroles de chansons.
 
Tu as d’ailleurs ton propre Tumblr : http://hchristine.tumblr.com
Ouais ! Je t’avoue qu’en ce moment je ne le nourris pas beaucoup car je suis toujours par monts et par veaux mais j’en ai un !
 
Avant de monter sur scène, as-tu un rituel ? Fais-tu quelque chose de particulier ?
Oui j’ai un petit rituel et c’est un peu crétin. En fait, j’aime bien danser avec mes mains, j’aime bouger avec mes mains et avant de monter sur scène, je fais quelques gestes très lents, ce n’est pas du tai-chi mais ça me permet de me concentrer, de me relaxer, de me détendre… Donc voilà, je fais mes petits gestes de mes mains toute seule comme une bouffonne. Et mes musiciens sont là genre : “What ? Ok…”
 
C’est bientôt l’été, as-tu prévu quelques vacances ? Si tu avais le choix d’une belle destination, où irais-tu ?
Alors je suis très mer. Plus mer que montagne… Si tu me mets une plage avec quelques petites vaguelettes, ça me va très bien. Mais là j’avoue que j’ai envie d’aller dans le sud de la France – comme tout le monde, ce n’est pas très original. J’ai envie de grillons, de cigales et de petits flots donc à peu près n’importe où mais près de la Méditerranée. Peut-être même en Sardaigne, on m’en parle tout le temps ! Mais à part quelques festivals, cet été on va préparer la rentrée et le nouveau single… Je vais plutôt dormir cet été alors ! Je parle beaucoup de dormir je suis désolée, c’est que je suis un peu fatiguée…
 
Ne t’inquiète pas, on vient de rencontrer Yelle qui nous disait la même chose, vive le sommeil !
C’est tellement bien de dormir ! Si c’est sa passion, c’est bien, on va pouvoir discuter ensemble, du sommeil… “J’adore dormir aussi Yelle tu sais”, “Wow incroyable !”.
 
  
 
Dans quel état d’esprit es-tu en ce moment ?
Je suis fatiguée (rires) mais ravie ! La sortie d’album a été sportive. Il se passait plein de belles choses autour de l’album aussi. Je suis très contente mais c’est plus physique que ce que je pensais. Je pense déjà au deuxième album. Comme ça les gens n’auront pas le temps de se lasser ! De finir un album, de le défendre sur scène, devant le public et auprès des médias, ça donne plein d’idées pour la suite.
 
Tu plais à plein d’artistes, du rap, du hip-hop, de la variété, est-ce que tu regardes un peu ça, tu y fais attention sur internet ?
Oui car je m’occupe de tous mes comptes, même Twitter alors je vois quand certains me suivent. Et surtout dernièrement, j’ai halluciné. Ma manager, qui a à peu près mon âge et qui est fan des réseaux sociaux est venue me voir et elle m’a dit : “Tu as vu que Shy’m a twitté sur toi ?”. J’ai fait : “Shy’m ? Really ?”. Ça m’a fait très plaisir. Et ça me plaît autant que si c’était un rappeur ou un artiste indé. C’est mon but de toucher des gens très différents et vu que mes références à moi, elles sont tout aussi éclectiques… Quand Matt Pokora me dit que c’est bien… -Oui oui c’est arrivé aussi- et bien ça me fait plaisir, et c’est sincère. J’ai touché Shy’m et Matt Pokora, il manque Tal et j’ai la Trinité. Donc Tal si tu m’écoutes, j’ai besoin de ta bénédiction pour aller aux cieux avec le Père, le Fils et le Saint Esprit…
 
Quel serait l’artiste avec qui tu aimerais collaborer ?
J’en ai plein mais une collaboration m’intéressait là, sur laquelle on va sûrement travailler, c’est un rappeur français qui s’appelle JOKE. On discute pas mal, on devait faire un titre ensemble pour son album mais ça n’a pas été possible car on était en studio en même temps. La question se repose maintenant vu que l’on a un peu plus de temps… Mais il faut vraiment que l’on se rencontre car lui vient de l’égotrip et c’est du “chatt”, “violer”, “ma bite”. Pas de soucis, génial. Mais moi je viens plutôt d’un truc genre (elle chante) “Sois libre d’être une femme ohoh”. Mais on va se rencontrer car c’est quelqu’un d’intelligent. J’espère que l’on va réussir… Sinon ça sera moi qui dirait “bite” et lui autre chose…
 
“Chaleur humaine”, premier album dans les bacs
 
 
>“On vous a fait des photos du genre Les yeux dans les bleus mais les yeux dans les fesses un peu aussi !” Les Plasticines
 
Paulette : Quand vous n’êtes pas sur scène, que faites-vous ?
Anaïs Vandevyvere : On mange des burgers ! Beaucoup de burgers ! Rires.
Katty Besnard : Moi je m’occupe de mes deux chiens,Joleli et Sam, un Shiba Inu et un Chihuahua.
Louise Basilien : Je prends le train et je vais à Arles. J’y suis très souvent, je passe donc ma vie dans le train quand je ne fais pas de la musique…
 
Est-ce que vous avez un petit rituel avant de monter sur scène ?
Katty : En fait, à chaque tournée on change notre rituel. Parfois on se prend juste dans les bras ou alors on se fait des bisous. En ce moment, ce n’est pas un cri de guerre mais on chante une de nos chansons très fort, on saute, on s’éclate.
 
Les vacances d’été approchent, quelle est votre destination, qu’est-ce que vous allez faire chacune ?
Katty : J’aimerais vraiment aller aux Philippines, c’est un pays qui a l’air très beau et préservé. J’adore l’Asie donc ça serait génial d’y aller. Avec le groupe, on a eu la chance d’aller à Singapour, en Chine, Bali. C’était pas mal.
Anaïs : Justement moi, j’aimerais trop retourner à Bali juste pour me mettre sur la plage et ne rien faire. Cet été je vais à Arles sinon, rejoindre Louise.
Louise : …Louis qui va donc reprendre le train ! (Rires). J’aime bien l’été me balader en Camargue avec mes amis, boire du rosé. Je ne suis pas montée à cheval depuis longtemps mais je compte bien m’y remettre !
 
 
Dans quel état d’esprit êtes-vous en ce moment ?
Anaïs : On est heureuses que l’album soit sorti car ça faisait un long moment que l’on travaillait dessus. Et surtout, on est contentes de revenir sur scène.
Katty : On a surtout hâte de retrouver l’énergie que l’on a sur scène, de retrouver les gens en fait car après la scène, ce que l’on aime, c’est aller discuter avec nos fans, passez du temps avec eux.
 
Oui justement, pendant cette mini interview, vos fans nous écoutent et ils sont tous autour de nous…
Katty : C’est vrai que l’on a des fans qui nous suivent depuis le premier album, qui sont vraiment toujours là. C’est assez bien de voir que des gens, malgré le fait que tu puisses changer de style, comprennent et nous suivent toujours.
 
Est-ce que vous gérez vous-même vos réseaux sociaux, Facebook, Twitter ?
Katty : On gère tout, Facebook, Twitter…
Anaïs : Instagram aussi, je crois que c’est le réseau social que l’on préfère. On aime bien poster des photos ! Twitter, j’avoue que l’on est un peu nulles mais on tente quand même.
 
On vous a demandé pour l’occasion de prendre des photos avec un petit appareil, l’InstaxMini… Vous avez un mot ou deux à dire sur les photos que vous avez prises ?
Anaïs : Il y a Louise qui se maquille, j’ai fait la même photo pour Yelle. Et sinon, j’ai pris en photo les fesses de Louise avant de monter sur scène…
Louise : Quelle intimité… C’est les yeux dans les bleus mais les yeux dans les fesses aussi !
 
Quelle serait votre collaboration rêvée, si nous devions n’en citer qu’une ?
Katty : On adore les collaborations, il y a tellement de personnes que l’on admire ! L’échange, ça nous apporte beaucoup. On marche au fil des rencontres.
Anaïs : J’aimerais bien faire un truc avec des filles.
Louise : Ça porte à confusion ta phrase… Rires.
Anaïs : Non mais c’est vrai, généralement c’est un mec et une fille. Avec Yelle ou Christine and the Queens, ça serait très cool.
Louise : Christine and the Queens, c’est une chouette découverte, on a de la chance d’être sur le même label, j’aime beaucoup ses chansons, c’est poétique et contemporain.
 
 
 
>“Maintenant que l’on a sorti notre album, c’est le moment de s’amuser” Klaxons
 
Paulette : Comment s’est passée ta journée ?
Jamie Reynolds : C’était vraiment une belle journée, merci de demander. Très cool, très sympa et fun. Mais on repart déjà demain de Paris.
 
J’ai cru entendre quelques mots en français, n’est-ce pas ? Quels mots connais-tu ?
Oh mon français… Je connais… Haricots verts ! Garçon de la plage ! La Rochelle. Le centre de la ville. La discothèque bien sûr. La bibliothèque… Mais comprends bien mieux le Français que je ne le parle.
 
Quand tu n’es pas sur scène, qu’est-ce que tu fais ?
Et bien j’habite dans le centre de Londres et je sors beaucoup. Je vais voir mes amis, je vais dans les pubs avec eux. Je vois pas mal ma famille aussi. Je crois que j’ai vraiment une vie “ normale” pour un Anglais.
 
Dans quel coin de Londres aimes-tu être ?
J’aime et je suis à Bloomsbury. C’est comme un petit village, très beau, dans le centre de Londres. Ce qui est cool, c’est que l’on peut marcher partout depuis ce quartier.
 
 
Avant de monter sur scène, as-tu un rituel ? Fais-tu quelque chose en particulier ?
Oui, on joue en fait une chanson “La Serenissima”. C’est une chanson italienne et disco, alors on la joue avant d’aller sur scène, on se regarde et on commence à danser stupidement. Rires. Tout le monde danse vraiment très mal, alors ça nous détend avant d’entrer sur scène.
 
C’est bientôt l’été, as-tu prévu quelques vacances ? Si tu avais le choix d’une belle destination, où irais-tu ?
J’ai envie d’aller en Croatie, on y était déjà la semaine dernière, c’est fabuleux. Et là, c’était moitié travail, moitié vacances. Et puis on n’arrête pas de parler d’aller au Pérou. Je veux voir le Machu Picchu. Mais je n’ai jamais plus de 9 jours de repos donc je ne vois pas comment je peux le faire en si peu de temps… Mais c’est mon rêve, c’est ce que j’aimerais faire un jour. C’est l’un des plus beaux sites au monde, j’ai envie de vérifier ça.
 
Dans quel état d’esprit es-tu en ce moment ?
En ce moment, j’ai juste envie de m’éclater, d’être créatif et c’est une période où j’ai juste envie de profiter au maximum. On a sorti notre album donc le moment est venu de s’amuser.
 
Qu’est-ce que tu penses de votre public français ?
Honnêtement, le public français est vraiment cool, cela fait 9 ans que l’on vient en France pour jouer. C’est comme notre seconde maison tu sais ! On a beaucoup d’amis ici et on adore ce pays. On se sent très bien reçu ici, que se soit à Paris ou dans le sud de la France.
 
Est-ce que vous avez quelque chose à leur dire justement ? Peut-être aux filles qui -comme nous- craquent en écoutant vos chansons ?
Wow ! J’ai juste envie de dire… “Ouh la la !”
 
>Site officiel :http://www.klaxons.net
Album Love Frequency dans les bacs
 
Merci à Anicée et au label Because
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *