EN AVANT TOUTE(S), ICI, ON S’AIME

Si dans notre société, les violences faites aux femmes sont tragiquement fréquentes, il reste particulièrement compliqué d’en parler et de se faire entendre. Les jeunes femmes, mineures, sont malheureusement surreprésentées dans les chiffres autour de ce fléau et davantage démunies face aux violences qu’elles peuvent subir. La raison est simple, elle peuvent être plus vulnérables et précaires économiquement. Avoir la force et le courage d’entrer en contact avec des structures existantes qui seront en mesure de les aider n’est pas toujours chose simple.

Une difficulté que Louise Delavier, porte-parole d’En avant toute(s), nous explique : « C’est parce qu’il y a un manque de connaissance et de confiance largement répandu chez les 14-18 ans ». Alors pour mieux les orienter et les guider, l’association En avant toute(s) crée le tchat commentonsaime.fr, un outil dédié aux moins de 26 ans et inédit en France.

L’association En avant toute(s) s’inscrit dans des espaces non captés par des instituions et donc plus facilement accessibles comme TikTok et Instagram. Une véritable porte d’entrée pour ces jeunes plus à l’aise à l’écrit : « On leur parle avec professionnalisme, mais dans un langage qui leur ressemble », précise Louise Delavier.

Et si la parole se libère, reconnaître que l’on est concernée est toujours une étape à franchir. En effet, nombre de femmes sont victimes de violences affectives et amoureuses sans avoir pour autant pu les identifier. Le tchat vient alors leur permettre d’analyser les comportements violents qu’elles peuvent subir.

Quant à Sarenza, la marque s’engage depuis sa création pour la parité. C’est une entreprise qui s’applique au quotidien à respecter, accompagner et inspirer les femmes. C’est aujourd’hui aux côtés d’organisations qu’elle souhaite s’engager, puisque soutenir l’égalité, c’est également être solidaire des structures qui agissent là où est l’urgence. De par un constat, celui de la hausse des violences conjugales dues au premier confinement, Sarenza a voulu oeuvrer aux côtés de la Fondation des Femmes et l’association En avant toute(s). 

Des collectes de dons de vêtements et de chaussures sont réalisées, ainsi que des ventes solidaires plusieurs fois dans l’année. Des artistes, comme Léa Augereau, Thomas Tears ou encore Manon Cardin, mettent à profit leurs talents en mettant en vente leurs oeuvres exclusives réalisées par les lookbook Sarenza. L’entièreté des bénéfices est reversée au profit de l’association En avant toute(s). 

Le mois dernier, à l’occasion de Black Friday, Sarenza a opté pour des retours solidaires, où, pour tout achat réalisé, il était possible de renvoyer des vêtements et chaussures non utilisés. Ces collectes étaient ensuite triées puis envoyées à celleux qui en avaient le plus besoin grâce à la mobilisation d’En avant toute(s). 

Alors, à toute personne qui lira cet article : si vous êtes victime de violences, vous pouvez retrouver toutes les informations nécessaires sur le site d’En avant toute(s). Vous pouvez poser toutes vos questions sur le tchat, et surtout n’oubliez pas, on vous croit, et on est là. 

Un article de Florian Guey

Vous pourriez aimer...