DRY JANUARY, POURQUOI FAIT-IL DU BIEN À LA TÊTE?

Si vous faîtes partie de la team qui célébrait le 31 décembre avec un (ou deux, trois, quatre… dix ?) toast, le célèbre Dry January pourrait vous attirer pour une petite detox bien méritée après les fêtes.

verres de cocktails
© Jonathan Borba pour Unsplash

Trente jours sans la moindre goutte d’alcool. Pas même un chocolat Mon chéri pour vous enivrer de sa douce liqueur… Le mois de janvier peut-être une belle occasion pour poser son verre de vin, laisser sa bière au frigo et (re)découvrir les plaisirs des rafraîchissements sans alcool. Bon pour le corps et l’esprit, le dry january permet de mieux dormir, rester plus concentré·e mais également, de faire de belles économies !

Un toast à notre sobriété

Une coupe (ou deux) de bulles à Noël, deux verres de rouge pour le plat, un autre pour le fromage ou le dessert, un digestif et si la soirée s’éternise, on ne dira pas non à un shot ou deux ? Pendant les fêtes, selon les cultures, on trinque facilement à la santé des siens autour d’un repas délicieux et festif. Mais après la Saint-Sylvestre, une fois que les confettis, les paillettes et le sapin de Noël ont été rangés au placard, il est bon (voire conseillé) de reprendre une routine plus saine. Et si cela commençait par le challenge du dry january ? Un défi personnel offrant une petite pause à notre corps, qui nous permet aussi de faire un point sur notre relation avec l’alcool.

L’expérience du #défidejanvier a commencé en Angleterre en 2013 et depuis, ce sont des milliers de personnes dans le monde entier qui s’y attellent. En France, selon un sondage publié dans le JDD, 31 % des interrogés admettent aller au-delà des recommandations de santé publique France. En fait, il ne faudrait pas dépasser deux verres d’alcool par jour, soit, pas plus de dix verres par semaine. Freiner sa consommation ou s’imposer un break total pendant un mois peut-être agréablement surprenant et bénéfique sur de nombreux points que l’on ne soupçonne pas, même pour les buveurs·euses occasionnel·les.

Pour quoi faire ?

Il existe un tas de bonnes raisons de choisir d’arrêter l’alcool pendant un mois. Challenge familial, raisons économiques, ballonnements, irritabilité, ou simplement du fait que vous vous questionner sur la place que ces quelques verres ont dans votre vie. Parfois, le contexte social professionnel ou personnel nous amène à boire une ou deux flûtes, sans en avoir réellement l’envie. Selon les experts de santé, des avantages se révèlent dès les premiers jours. Une peau mieux hydratée ou bien une meilleure gestion du stress et de l’anxiété s’observent facilement. L’arrêt de l’alcool peut aussi avoir un impact sur le sommeil, maître de nos nuits et de nos journées ! En fait, l’alcool nous fait somnoler, mais contrairement aux idées reçues, il nous éloigne d’un sommeil profond. En dormant mieux, on retrouve facilement un regain d’énergie, de motivation et de créativité ! 2022 peut-être l’année de votre épanouissement personnel, celle de l’accomplissement de vos projets. Si une liste de bonnes résolutions vous angoisse plus qu’elle ne vous motive, allez-y tout doucement, petit défi après petit défi.

Alors, un grand verre d’eau plutôt qu’une petite bière, ça vous tente ? Chez Paulette, on vous a déjà concocté une sélection des meilleures manières de trinquer sans alcool

Article de Margot Hinry

Vous pourriez aimer...