DJETTE : TANYA CANACOO

Qui est Tanya Canacoo, cet oiseau des nuits Parisiennes ? Portrait.

Paulette : Peux-tu te présenter en quelques mots ?
Je m’appelle Tanya. Je suis chef de projet digital, commnunity manager et DJ selector (avec Téhani, nous formons depuis 4 ans les Little Beavers). J’aime les faits divers, la pornfood, Booba et Diplo.

La pièce fétiche de ton dressing ?
Le body noir : décolleté ou col rond, uni, transparent, à plumetti, avec ou sans manche… J’en ai des dizaines.

La chanson que tu écoutes en boucle ?
En réalité, au quotidien je n’écoute pas vraiment le même genre de musique que celle que je joue pendant mes dj set… Je suis une grande fan des chansons des années 80 ! En boucle dans mon ipod c’est Josephine de Chris Rea.

Celle qui fait danser la foule à coup sûr dans tes playlists ?
White Knight Two – Surkin. Ce track marche à tous les coups.

Le dernier film qui t’a fait rire aux éclats ?
Même si j’ai trouvé le film assez beauf, je dois reconnaître que Le loup de Wall-Street m’a fait rire (mais pas aux éclats).

Qu’est ce qui te fait craquer chez un mec ?
Les yeux bleus… Et le cynisme !

La recette que tu ne rates jamais ?
Les plats individuels Picard. Je suis très douée pour percer l’opercule et j’ai une parfaite maîtrise de la cuisson au micro-onde.

Ta phrase culte ?
« Il est tellement beau que j’aimerais m’asseoir sur son visage. »

Un endroit de vacances pour décompresser ?
Les bras de Julien.

Le pire texto que tu aies jamais reçu ?
“Tu veux venir chez moi ? Ma copine vient de partir chez le médecin. Elle rentre dans 40 minutes”. Etre la maitresse d’un garçon maqué n’était définitivement pas une bonne idée. ou plus récemment :
Je propose à une de mes amies d’aller voir « Dallas Buyers Club » au cinéma. Sauf que je ne me souvenais plus du nom du film donc je lui dis « Tu sais ce film avec le mec qui a le sida » et elle me répond « Ok pour le sida » #malaise.

Tu nous racontes ton plus gros moment de honte jusqu’à présent ?
J’imagine que c’est le jour où je faisais une présentation pour un de mes clients. Malgré les 2°C ambiants, j’ose la jupe plissée. Je parle, tout va bien. Je me tourne finalement pour commenter un schéma sur le paperboard… et je montre mes fesses. Jupe coincée dans la culotte. Un classique. Toujours aussi honteux.

L’endroit où on peut te trouver un vendredi soir ?
Attablée devant un burger avec Florent des Part-Time Friends.

Tes projets ?
Avoir une meilleure street-credibility dans le booty-jeu : les squats, le twerk…Des vraies trucs de filles du 21ème siècle quoi.

Où on peut te trouver sur la toile ?
Une dédicace à Paulette ?
Je connaissais le site et le magazine, mais j’ai vraiment hâte de découvrir les projets de Maison Paulette. Longue vie à vous !
 
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *