DERRIÈRE LE PLUS GRAND NETTOYAGE DE PLAGE AU MONDE

Plus de 8 millions de tonnes de plastique finissent dans les océans chaque année, soit un camion poubelle par minute. Et d’ici 2050, il devrait y avoir plus de plastique dans l’océan que de poissons. Un futur bien sombre, que s’engage à combattre Afroz Shah.

Photo de la plage de Versova, nettoyée de tous déchets plastiques.
Photo de la plage de Versova, nettoyée de tous déchets plastiques. Photo de Afroz Shah

En octobre 2015, Afroz Shah commence à agir pour sauver les océans du monde de la pollution plastique. Seul, l’avocat retrousse ses manches et ramasse les déchets sur la plage Versova à Mumbai (alors considérée comme l’une des plages les plus polluées au monde), tous les dimanches matins. Bien qu’on lui répète que c’est impossible, que son projet est irréalisable, il refuse d’abandonner — le sable n’étant plus visible, car recouvert d’une couche d’ordures de plus de 1,5 mètre d’épaisseur. Un an et demi plus tard, l’ONU lui offre le prix « Champions de la Terre » de 2016 pour le récompenser d’avoir réussi à dégager 3 000 tonnes de déchets de la plage ! C’est le plus grand projet de nettoyage de plage au monde. Incroyable !

 

Aujourd’hui, après 209 week-ends passés sur les plages de Mumbai, Afroz Shah et 200 000 bénévoles ont nettoyé plus de 12 tonnes de déchets !

En plus de faire fructifier la Fondation Afroz Shah, il travaille désormais avec les communautés côtières et les bénévoles pour sensibiliser et aider les habitant.e.s de cette région à réduire et recycler leurs déchets plastiques. 

« Je ressens le besoin de faire quelque chose pour ma planète, qui persistera dans le futur. C’est un changement de mentalité qui doit atteindre chaque être humain. Ce qui se passe avec le changement climatique, la pollution plastique, l’injustice climatique va tous.tes nous frapper. Nous sommes 7 milliards de personnes. Si chacun.e pouvait s’y mettre, ce voyage pourrait devenir merveilleux », expliquait-il à CNN.

 

 

Si vous souhaitez soutenir ce « merveilleux » projet, vous pouvez le suivre sur les réseaux sociaux et partager son message, ou même donner de l’argent, en fonction de vos moyens, sur gofundme !

 

Un article de Lucie Narouman

Vous pourriez aimer...