DÉCOUVERTE : PIERRE MOTTRON


Photos de Pierre & Florent

Début juillet, une vidéo nous interpelle sur les Internets. Des hommes en costard cravate –allégorie du monde de la finance- sont bâillonnés puis battus par une foule de prolétaires en colère. L’esthétique est trop belle et le son trop remarquable pour soupçonner un clip de campagne du NPA. Réalisé par Brice Martinat, il s’agit du clip de Pierre Mottron : Colorful. 4 minutes ravageuses qui nous ont donné envie d’en savoir un peu plus sur ce Tourangeau d’origine, dont le premier EP, Colorful !, est sorti le mois dernier. Rencontre.
 

Paulette : Salut Pierre, peux-tu nous dire comment l’histoire d’amour entre la musique et toi a commencé ?
Alors, ça doit faire 8 ans maintenant que je fais de la musique. J’ai commencé à bosser avec Pierre Scarland (chanteur de Chill Bump) autour d’un projet hip hop  dans une formation qui s’appelait Be Logic où, petit à petit, je me suis mis à chanter doucement les refrains. Quelques années plus tard, j’ai monté le groupe Malnoïa et c’est là que j’ai vraiment commencé à me positionner comme chanteur. Le projet s’est terminé vers 2010, date à laquelle je me suis lancé sous mon propre nom.
 
J’ai lu partout que tu étais autodidacte. Entre nous, tu n’as vraiment jamais pris de cours ?
Et non, je fonctionne toujours au tâtonnement ! J’écoute énormément de musique et du coup j’ai une idée très concrète de ce que je veux ou ne veux pas faire. Je n’ai pas de genre ou de style de référence, il y a des émotions que j’ai en tête, que j’aime, et c’est de ça que je m’inspire. J’explore aussi bien le jazz, l’électronique et la musique expérimentale, que le classique ou la pop.
 

Est-ce que l’on peut parler de ton clip Colorful, qui m’a beaucoup marquée…
Faire de l’image pour faire de l’image, ça ne m’intéressait pas. Le texte de la chanson parle d’essayer de trouver des couleurs dans la déconstruction, et pour le coup avec Brice, on a voulu être au plus proche du texte. Ce qui explique certaines scènes un peu violentes… Mais promis, le prochain clip sera différent et il n y aura de gens en sang dans la salle de bain ! Là on réfléchit à la vidéo du morceau Sleep. Ce sera quelque chose autour de la danse…
 
Et ce sera toi qui danseras ?
 J’adore danser mais non, je ne danserai pas. Pour le bien du clip et parce que c’est plus censé que ce ne soit pas moi par rapport à l’histoire du clip… Mais bon, je n’en dis pas plus, réponse bientôt !  
 
On va passer au quizz, histoire que les lectrices te cernent davantage… C’est parti pour le tac au tac ! Qu’est ce que tu aimes le plus au monde ?
Pierre : Composer !
 
Qu’est ce qui te fait rire ?
L’absurdité, en général.
 
Ce qui t’exaspère ?
L’humiliation.
 
Justement, peux-tu nous parler de ta plus grosse honte ?
Je n’en ai pas une précise. Je dirais que l’école en général a été humiliant pour moi. Je détestais ça, vraiment !
 
Qui jalouses-tu ?
Les surdoués, ça tombe sous le sens ! (rires)


 

Le plat que tu réussis à tous les coups ?
Le poulet coco !
 
3 lieux fétiches à Tours et à Paris ?
A Paris je dirais tout le quartier de Mouffetard, que j’adore. C’est là que j’habite depuis que je suis à Paris et je ne quitterai ce coin pour rien au monde. Sinon à Tours je pense au Temps Machine, une salle de concerts, et à la Cathédrale Saint-Gassien, une très belle église gothique.
 
Si tu devais écrire un bouquin, quel en serait le titre ?
« Hyper empathique. »
 
Une expression que tu détestes ?
« Comme même ». C’est fou le nombre de personnes qui disent « Comme même » au lieu de « quand même » !
 
Qui redoutes-tu de croiser par hasard dans la rue ?
Mon ex…
 
L’album auquel tu tiens le plus ?
Le disque Dok d’Oval.
 
Ce que tu trouves rédhibitoire chez une fille ?
Rien.
 
Je prends note… Des projets ?
Pour l’EP, j’avais envie de faire quelque chose de très léché, ça a été un vrai exercice de style pour moi. Du coup, là, j’aimerais beaucoup sortir l’album, un peu différent car beaucoup plus poétique et introspectif. Et j’envisage aussi de commencer à faire des concerts à partir de fin octobre. Au début j’avais pensé à une formation de 7 personnes sur scène, comme un mini-orchestre, afin d’adapter les morceaux en version très jazz. Mais finalement on sera 4, car c’était trop compliqué à gérer. Donc il y aura un violoncelliste, un pianiste, une personne qui gérera la basse et l’ordi et moi, au chant.
 
Une dédicace aux Paulette pour conclure ?  
Il y a davantage d’hommes que de femmes qui disent se retrouver dans ce que je fais. Du coup j’aimerais profiter de cette opportunité pour faire un petit sondage auprès des lectrices de Paulette et pour savoir si c’est le cas aussi pour elles !
 
Les filles, vous avez compris, Pierre attend votre retour, dites nous ce que vous pensez de ses morceaux !

PIERRE MOTTRON
:: COLORFUL ! (EP)

Sortie le 2 septembre 2013 – Echopolite
 

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *