DÉCOUVERTE : LOHEEM

Photos, Floriane Ingrid T

Avec sa robe à cœurs, sa bague en forme de nœud et ses ballerines à rubans, Loheem est une Paulette, une vraie. Ajoutez à cela un univers artistique poudré et coloré, une voix toute douce, et vous obtenez notre coup de cœur musical de la semaine !

Paulette : Loheem, ça rime avec "escrime" ou avec "diadème" ?

Loheem : J’ai beau être du sud de la France, je ne suis pas pour autant une supportrice de l’OM ! Loheem se prononce donc "Lohime". Mais ce nom ne veut rien dire en particulier, ça date de mes 17 ans. À l’époque j’avais envie de participer à un concours et il me fallait donc un nom de scène. C’est ma sœur qui a trouvé ce pseudo, c’est le mélange entre un début de mot et une fin de mot. Ça sonnait bien, c’était joli graphiquement, donc je l’ai gardé.

Le graphisme c’est très important pour toi ?
Je travaille dans l’architecture intérieure, j’aime bien tout ce qui est photo, graphisme et pour moi, oui, c’était important d’être esthétique. Je voulais que ça se ressente dans mon univers qui est plutôt pop, féminin, enfantin, mystérieux voire mystique. Sur la pochette de l’EP, j’ai une partie de mon visage masquée car je voulais garder une petite part de mystère… Si je n’apparais pas sur mes pochettes ce n’est pas grave du tout, tant que c’est artistique !



Tu as commencé à jouer de la guitare au lycée mais était-ce dans le but d’en faire une carrière ou non ?  

Non, je jouais de la guitare, rien de plus. Le prix de ce fameux concours lycéen c’était de jouer devant un public de 200 personnes, j’avais un stress énorme, c’était comme si je jouais à Bercy. Ma première expérience de la scène. Mais après, pendant les études supérieures, j’ai complètement lâché. La musique c’était avant tout un passe-temps, un amusement, rien de plus.

Et donc comment ça se fait que tu en sois là aujourd’hui ?
Je dois tout à mon arrivée sur Paris ! Je suis d’Avignon et il y a trois ans, je suis montée sur Paris – j’ai suivi mon petit ami. Il bosse dans une boîte de prod’ et, un jour, il m’a proposé de faire une synchronisation pour une pub.
J’ai écrit Sunny day puis le site Noomiz m’a repérée. J’ai été numéro 1 de leur Top pendant plusieurs mois et j’ai ensuite refait une syncro pour une autre pub, celle de Mercurochrome. Et là, j’ai été contactée par le label AZ pour produire une maquette et un EP.


Tu n’avais pas un peu peur de te retrouver jetée dans la gueule du loup ? C’était tout nouveau pour toi ?

Carrément ! Quand je suis partie au studio ICP de Bruxelles pour enregistrer mon EP, je ne savais pas ce qui allait m’arriver. Mais j’ai eu la chance de rencontrer des musiciens très pro, qui ont bossé avec les plus grands, dont Jean-Phillippe Berdin (B.O de Lol, Feist) avec qui j’ai vraiment accroché.
J’étais super bien entourée. J’ai aussi eu la chance d’avoir une très belle pochette de faite, même si j’ai finalement choisi des photos prises en vacances avec des amis. On me reprochait ce côté vintage avec du grain mais justement, je trouve que c’est ça qui donne le charme !

Quels sont tes projets aujourd’hui ?

Faire un EP de 6 titres et des vidéos, des clips, avec les gens qui m’entourent.

Et refaire une syncro de pub ?
Je ne me suis pas attardée là-dessus mais si l’occasion se représente ce serait très cool. Pourquoi pas une marque de cosmétiques, de voitures – c’est mon petit côté masculin qui ressort (Rires.) !


Quels sont tes 3 péchés mignons ?
– Le moment de l’apéro avec des amis, je ne pourrais pas m’en passer !
– Faire du shopping toute seule. Je peux pas en faire avec des amies, il faut que je fasse les boutiques en solo.
– Regarder un film dans une couverture toute douce…

Une dédicace à Paulette ?
Il me reste un jour pour vous souhaiter à tous une bonne année 2012 !
Et longue vie à ce beau projet !
 

LOHEEM :: COLORFIELD                                         
AZ/Universal

Site
Facebook
Twitter

 
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *