DÉCOUVERTE JEUNES CRÉATEURS : BALÜKA


Paulette a repéré pour vous la toute jeune marque Balüka, à suivre pour le moment sur leur page facebook uniquement. On aime l’explosion de couleurs, les silhouettes à la fois ludiques et pointues, et ses jeunes créateurs qui nous donnent leur toute première interview !
 
Paulette : Bonjour Balüka ! Qui êtes-vous, d’où venez-vous ?
Balüka : Nous sommes deux jeunes stylistes, Elise et David. On sort tout juste du studio Berçot, une école de mode en deux ans. Avant de se lancer sur le terrain, on a préféré tester notre travail, voir si nos créations pouvaient plaire.
 

 
Votre duo existe-t-il depuis longtemps, ou vous êtes vous associés en sortant de l’école ?
Elise : Un concours de circonstances a fait que l’on a travaillé ensemble sur un projet pendant notre scolarité. Avant de devoir travailler ensemble, on avait toujours réalisé nos projets de façon individuelle. On a deux styles très différents, au départ on ne pensait pas que l’on serait complémentaires. Mais notre travail commun a beaucoup plu, et on s’est dit : "Maintenant, c’est à deux !"
 
Comment votre duo fonctionne t-il ?
David : On a besoin l’un de l’autre, on se soutient. On sort de l’école, on est jeunes, c’est très impressionnant, voire presque décourageant par moments ! Tous les deux, on s’encourage, on se pousse… Au niveau de la production, c’est indispensable aussi : l’un coud, l’autre coupe, on échange nos idées, on avance comme ça.
 

 
Quelles sont vos impressions, à la sortie de l’école ?
Elise : À Berçot, on nous demandait vraiment de sortir de l’ordinaire, de repousser les limites, de créer des pièces à la frontière avec l’œuvre d’art. Tous les deux, on avait du mal à s’éloigner de quelque chose de portable : on a beau avoir beaucoup d’imagination, on est assez terre-à-terre. Mais après avoir passé deux ans dans cette "bulle" créative, il est vrai que l’on créé des pièces qui restent fortes, originales, particulières.
 
Quelles sont vos inspirations ?
Elise : Au départ, elles étaient complètement différentes ! David avait des références streetwear, et moi beaucoup plus babydoll. Aujourd’hui, on fait beaucoup d’expos ensemble, on s’inspire des filles dans la rue, mais aussi de photographes américains comme Lewis Hine, ou du pop art.
David : Quand on conçoit un vêtement, on le soumet à nos copines, il faut qu’elles se sentent bien dedans. Bien sûr, on est aussi très à l’écoute des tendances actuelles. On admire Alexander Wang, Christopher Kane, et Prada bien sûr !
 
"ON AIME LES FEMMES QUI ONT DU TEMPÉRAMENT, UN PEU MASCULINES"
 

Qui représente pour vous la femme idéale, ultime ?
En chœur : Grace Jones. C’est un phénomène hors-norme. C’est une diva, elle est féline, il y a quelque chose de vraiment étrange chez elle, un peu mystérieux. Elle a une image très forte, mais on ne sait pas vraiment qui elle est… On aime les femmes qui ont du tempérament, les femmes un peu masculines. Grace Jones en impose, entre réserve et show off.
 
Quelle est votre "touche" ?
David : Nos pièces ont souvent un côté très décalé, mais restent portables par les personnes qui ont un vrai goût pour la mode, et qui osent. On mise beaucoup sur des imprimés forts, comme le tissu Coca-Cola, que l’on contrebalance avec des coupes assez simples, épurées. La chemise est un de nos basiques : c’est une pièce que tout le monde a chez soi. On aime mixer ce côté chic, avec le col bien serré, et ce côté vraiment décalé de l’imprimé.
 

 
Vous ne vous imposez aucune limite ?
Elise : Aucune ! On a déjà travaillé avec du PVC, du tissu d’ameublements… Quand on a une idée, on va jusqu’au bout. Même si on se rend compte à mi-chemin que ce n’est pas faisable, on termine la pièce, histoire d’être certains de ne jamais recommencer ! Aujourd’hui, beaucoup de gens cherchent à se créer un style personnel, à avoir une touche. Le phénomène des blogs, du streetsyle, donne à chacun une vraie volonté de se démarquer !
 
Qu’est-ce qu’on vous souhaite pour la suite ?
David : Tout simplement la réussite !
 
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *