DE L’ART DE SE RÉCONCILIER AVEC SON CORPS

Trop grosse, trop mince, trop petite, trop grande, trop de poitrine, pas assez, cheveux plats, ou bien trop envahissants, trop gros nez, petites jambes, corps jamais assez bien épilé, ongles rongés, épaules de camionneuse, formes peu harmonieuses, doigts de pieds boudinés, entrejambe que l’on ose pas montrer et autres absurdités du genre…
Il y a forcément l’un de ses reproches saugrenu que vous vous faites ? Non ? Si ce n’est pas le cas, vous faites partie des rares personnes qui ont saisi le premier commandement pour vivre en harmonie avec son corps : personne n’est parfait et c’est de l’imperfection que naît la véritable beauté.

Si à l’inverse vous êtes comme moi et collectionnez les complexes comme les petites culottes. Si vous avez la profonde conviction que JAMAIS votre corps ne sera assez bien, qu’il y aura toujours quelque chose à améliorer, voici quelques encouragements à voir la vie d’un oeil nouveau car croyez-moi, la recette magique du bien-être découle en partie de la bonne relation que l’on entretient avec son propre corps.

Mais tout d’abord, localisons la source de notre mal être universel.

Dans un précédent article, j’ai dressé les raisons qui font que nous sommes toujours insatisfaites par notre corps. Et la raison est simple. Les médias nous demandent de ressembler à un idéal physique qui n’existe pas. Alors ne soyons pas victimes d’un système qui tente de nous persuader que pour être belles (soi-disant le summum de la réussite, parait-il) il faut toujours sembler plus mince, plus grande, plus jeune etc…

Vos « défauts », personne ne les remarque autant que vous.

La solution miracle (et gratuite !): apprenez à aimer votre corps tel qu’il est. Pour cela, rien de tel que de prendre conscience de ses atouts et de savoir les mettre en valeur. Concernant les « défauts », il faut savoir que bien souvent nous avons tendance à faire toute une montagne de choses anodines. Commencez donc par vous dire que vos « défauts », personne ne les remarque autant que vous. Fini la paranoïa, dites vous une bonne fois pour toutes que l’image plus ou moins déformée que vous avez de vous même n’est pas celle que les autres ont de vous. Il est clair que si vous complexez sur vos rondeurs par exemple (ce qui est mon cas, je fais un bon 46) et que vous tentez de les dissimuler sous d’informes habits noirs en espérant vous fondre littéralement dans le décor, vous donnerez à autrui l’impression d’être une personne mal à l’aise. Tandis que si vous apprenez à faire de ce qui est généralement considéré par autrui comme des défauts, des atouts, vous prenez le dessus sur votre corps et êtes dès lors maîtresse de l’image que vous donnez aux autres.

En résumé, la beauté n’est pas une caractéristique objective contrairement à ce que l’on aime généralement nous faire croire. Il n’y a pas de modèle à suivre à la lettre pour être considérée par notre société comme quelqu’un d’ « esthétiquement potable ». Bien au contraire. Les femmes des magazines à qui on nous demande de ressembler sont généralement 1) retouchées par des logiciels, et 2) conformes à une seule et unique idée subjective de la beauté standardisée. Alors qu’il existe en réalité autant de sorte de beauté qu’il y a d’humains capables d’un jugement esthétique. Alors forcez-vous à aimer votre corps – si je puis dire – et trouvez LA beauté, l’apparence et le style dans lequel vous vous sentirez à l’aise. Et surtout ne perdez pas de vue l’essentiel, votre corps est tel qu’il est, vous n’en avez qu’un, alors ne le torturez pas, chérissez-le et mettez-le en valeur. Vous ne vous vous sentirez que mieux.

Parole d’une ancienne complexée qui a su changer du tout au tout sans passer par la case régime, chirurgie esthétique, crèmes ou que sais-je…

>Retrouvez Nina sur son blog  http://limagineriedenina.blogspot.fr/
 
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *