DANY BRILLANT : “NOUS NE SOMMES PAS DES ANIMAUX”

Non, Dany Brillant n’est pas qu’un bellâtre aux cheveux gominés et au col en V un peu trop ajouré qui fait swinguer nos mamans avec ses refrains entêtants. L’auteur de “Quand je vois tes yeux, je suis amoureux, quand j’entends ta voix, je suis fou de toi !” et de “J’ai perdu la tête, depuis que j’ai vu Suzette, je perds la raison chaque fois que j’vois Suzon” est bien plus que ça.

Dany, c’est un résistant qui nage à contre courant et qui tente d’imposer le retour au calme et au slow dans une société où l’urgence et le vacarme sont de mises et où l’électro est louée.  Rencontre avec un romantique qui nous parle d’amour et de tendresse à l’heure où notre génération désabusée grille les étapes et qui milite pour le retour à la slow food et au slow sex.
 
Paulette : Votre album s’intitule “Le Dernier Romantique”, ce n’est pas un peu présomptieux ?
Dany Brillant : Ce n’est pas moi qui m’appelle comme ça évidemment ! C’est mon premier amour qui m’appelait comme ça – un amour qui n’a jamais été consommé d’ailleurs, et c’est sûrement pour cette raison qu’elle me surnommait de la sorte-. J’étais beaucoup trop romantique, je lui faisais la cour un peu à l’ancienne, j’’écrivais des lettres, des chansons, des poèmes… Je croyais que c’était comme ça qu’on draguait, j’étais un peu niais et je le suis toujours d’ailleurs (rires).
Pour l’anecdote, un jour, alors que je me promenais sur le Boulevard saint-germain, j’ai entendu une voix derrière moi qui criait “Eh, le dernier romantique !”. C’était elle, mon amour de jeunesse.
Je suis rentré chez moi, et, comme je me nourris toujours de mon quotidien pour écrire mes chansons, j’ai écrit ce morceau, “Le dernier romantique”. Je fais partie d’une génération très romantique, qui ose parler d’amour, or, aujourd’hui, on n’est plus du tout romantique. Moi, je suis là pour ranimer des valeurs oubliées, pour remettre un souffle de romantisme dans nos vies.


 
Quelle est la chose la plus romantique que vous ayez faite par amour Dany ?
Elle est très compliquée cette question, chacun a sa propre définition du romantisme. Vous par exemple, quelle est votre définition du romantisme ?
 
Et bien je dirais que c’est faire plaisir à la personne aimée à travers de jolies petites attentions.
Oui, c’est bien dit. Moi, ma définition du romantisme c’est accorder davantage de priorités aux sentiments, aux émotions et pas à tout ce qui est matériel, aux apparences, au pouvoir, au compte en banque… Le romantisme en somme, c’est un truc de pureté, d’enfant.
Du coup, maintenant que je vous ai donné ma définition, je vais vous dire ce que j’ai fait de plus romantique. A une époque, j’avais une fiancée à New York. Moi, j’étais en France. Alors que j’étais à Paris, je l’ai appelée au téléphone, on a pas mal parlé et à un moment je lui ai dit “Attends, je te rappelle, j’ai un rendez-vous”. Entre temps,  j’ai pris l’avion pour la rejoindre. Une fois à New-York, je l’ai rappelée et je lui ai dit que j’étais devant chez elle.
 
Ah oui, quand même…
Et ce n’est pas tout, une fois je suis arrivé à cheval dans le jardin d’une de mes petites amies. Enfin, à poney plutôt. Je lui ai dit “Voilà, imagine que je suis sur un grand cheval blanc”, ça l’a bien fait rire. Bon, ça c’était romantique mais c’était surtout pour la déconne !
Mais sincèrement, la chose la plus romantique que j’ai faite, c’est de m’être lancé dans la musique. C’est un métier romanesque, qui me fait rêver et qui me permet de toucher le coeur des gens. Dans ce disque, j’ai d’ailleurs ouvert mon coeur, en écrivant des chansons très romantiques où il ne s’agit que de sentiments.
 
“Avec un slow, vous gagnez 15 jours de drague”
 
Effectivement, toutes les chansons sont très romantiques, il n’y a quasiment que des slows…
Non, les morceaux sont en effet tous très tendres mais il n y’a pas que des slows : il y a du Bossa Nova, du cha cha cha, des slows rock un peu plus musclés…
Une chose est sûre, le but de cet album est clairement de calmer, d’apaiser les esprits. Aujourd’hui, il y a un tel vacarme dans la musique, on a besoin de décélération, de relaxation. Alors certes, mes chansons sont peut-être moins accessibles et, évidemment, on ne fait pas la fête dessus, mais elles ont le mérite de dégager un climat de paix et de permettre aux gens de se relaxer !
J’aime beaucoup l’idée de prendre quelqu’un dans ses bras quand on écoute mon album car se prendre dans les bras, ça relaxe. Je suis allé voir un médecin qui m’a dit que, quand on prenait quelqu’un dans ses bras, on déclenchait l’hormone de l’attachement qui est l’ocytocine, et l’ocytocine, je vous le donne en mille, c’est mieux que tout ! C’est pour ça qu’on aime bien prendre des bébés dans ses bras, des femmes, des hommes… -d’ailleurs petite parenthèse mais je trouve qu’aujourd’hui, les plus romantiques, ce sont les gays, les seuls qui se battent vraiment pour le romantisme-.
Pour en revenir au slow, le slow, c’est thérapeutique. C’est un langage non verbal, les corps se touchent… Je marque une pause mais, quand on y pense, c’est incroyable de pouvoir toucher quelqu’un que l’on ne connait pas… Bref, quand les corps se touchent, c’est chimique, on sait tout de suite si ça va le faire ou pas. Avec le slow, on gagne 15 jours de drague (rires) ! Bon, on peut toujours aller diner mais grâce à la chimie des corps et des odeurs, on sait direct si ça va matcher avec l’autre personne !
 
“Nous sommes dans une époque très agressive, très rythmée, il est urgent de ralentir”
 
Oui, enfin malheureusement, plus personne ne danse de slow aujourd’hui…
Mais ça va revenir ! En tout cas, ça revient dans le monde entier. En Italie, il y a un mouvement qui s’appelle la “slow food” en contradiction avec la mode du “fast food”. Les Italiens réintroduisent de la lenteur dans leur quotidien, il faut dire qu’eux, contrairement à nous, ils ont cet art de “la dolce vita”, de la “passeggiata”. Ils sont moins connectés, moins virtuels, moins sur leurs smartphones, ils sont plus dans “l’humain”. Quand il fait beau ils sortent, ils se rencontrent. Ils résistent à ce monde qui avance à une vitesse folle. Nous on est assailli de mails, avant on travaillait 8h maintenant on rentre on a des mails, des tweets partout, je trouve ça affreux ! Je crois qu’il est urgent de ralentir.
La musique est censée prendre le pouls d’une époque et évidemment aujourd’hui, quelle est la musique qui triomphe ? C’est l’électro, la preuve avec le succès de Stromae, car on vit dans une époque très aggressive, très rythmée, c’est le tempo de notre époque, la compétition, le bruit….Et qu’est ce qu’il faut faire contre ça ? Il faut résister.
Moi je suis un résistant, je l’ai montré, je vais toujours à contre-courant. Donc qu’est ce que je fais, j’installe de la lenteur dans la musique. C’est difficile mais on va y venir, si la méditation explose c’est parce que l’on a besoin de retrouver son centre de gravité, de retrouver un tempo plus humain. On va revenir au slow, je vous le dis moi.


 
“Son instinct animal, il faut le tenir en laisse.”
 
Vous le concédez, notre génération n’est pas des plus romantiques, on est davantage dans la consommation amoureuse. Pourriez-vous nous prodiguer des conseils pour être plus romantiques ?
Simplement, je pense qu’il faut réintroduire de la lenteur dans le processus de la séduction. Il ne faut pas aller trop vite, ne pas griller les étapes, il faut faire monter le désir. On n’est pas des animaux, on est des êtres humains. Son instinct animal, il faut le tenir en laisse. Le corps a des besoins manger, dormir, faire l’amour… Mais le romantique, lui, est dans le désir, il va utiliser la culture, les mots, développer son intelligence. Car quand on est amoureux, vous le savez, on veut toujours épater celle qu’on aime. On veut par exemple être plus beau, on commence à maigrir. Aujourd’hui le mec, dès qu’il a eu la fille, il se relâche, il grossit, il ne fait plus de sport. Avant il achetait des fleurs tous les mois, là il n’en achète qu’à la Saint Valentin, comme un mouton, car on lui a dit qu’il fallait acheter des fleurs le 14 février.
Le romantique, lui, réintroduit un tempo naturel dans la séduction, il passe du fast food au slow food, du sexe au slow sex… Car avec le sexe, plus on attend, mieux c’est… Enfin, vous le savez tout ça !
 
“Le romantique passe du sexe au slow sex”
 
Selon vous, quelle est la destination rêvée du romantique ?
L’Italie ! En Italie, chaque porte est une oeuvre d’art. D’ailleurs, j’ai fait ma couverture d’album là bas, à Portofino.
 
Quel restaurant ou quel plat conseillez-vous pour une soirée romantique ?
La cuisine italienne. C’est une nourriture très sensuelle. Un bon plat de pâtes avec un verre de vin. Je vois pas du tout un mec prendre un gigot d’agneau pour draguer.
 
Dans votre album, vous reprenez la chanson “Come Prima” de Dalida, décidément, c’est une grande histoire d’amour entre vous et l’Italie ?
Oui, s’il y avait un pays de l’amour, du coeur, du sentiment, ce serait l’Italie. J’aime ce pays.
 
Vous pouvez nous dévoiler une petite phrase de romantique qui fait mouche lors du premier rendez-vous ?
“Ton corps est un paradis dont les lèvres sont la porte.”
 
Le cadeau idéal après une dispute ?
Un p’tit chien. Un p’tit chihuahua. (rires). J’adore ça moi les chihuahua.  Mais mon conseil, c’est qu’après une grosse dispute, il faut partir. Pourquoi on se dispute ? Parce qu’au début d’une relation on ne vit pas ensemble, on vit un état de grâce. Une fois installés, la routine s’installe, l’apreté du quotidien survient. Un petit week-end à Rome ou à Venise c’est parfait. Pour l’avoir essayé, je vous le dis, malgré tous les clichés et ce qu’on en dit, ça fait repartir un couple.
 
Une dédicace aux Paulette pour conclure ?
“J’ai perdu la tête, depuis que j’ai vu Paulette”.

DANY BRILLANT :: LE DERNIER ROMANTIQUE
Sortie le 13 octobre
Warner
 
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *