“GIRLS IN CRYPTOS” UNE CAMPAGNE INCLUSIVE MENÉE PAR COINHOUSE

On espérait en comprendre le fonctionnement déjà mais, malgré des lectures complexes, des discussions sans queue ni tête et des reportages tirés à quatre épingles : on n'arrive toujours pas à intégrer l'essence de la cryptomonnaie. Agaçant, aussi, puisqu'il semblerait que cet investissement soit le plus adapté à notre génération pour des placements futurs bien pensés... Bonne nouvelle : Coinhouse s’affaire à démocratiser le sujet et accompagne ceux et celles qui le souhaitent à investir sans se louper ! On s’y met ?

Le monde des cryptos, ou cet univers dans lequel on a franchement du mal à s’intégrer en 2021. Non pas qu’on n’ait pas envie de comprendre les secrets de cette monnaie du futur – mais plutôt car l’on trouvait cette « bourse » sexiste et mal expliquée.

Raison pour laquelle l’on s’est rapproché de Coinhouse, plateforme française de référence dans les cryptos, qui s’est notamment intéressée à la notion de « Gender investing gap » soit l’écart de niveau d’investissement entre les genres. On vous perd déjà ? Non, laissez-nous vous partager ces chiffres qui vont vous motiver : En 2018, un sondage réalisé par Opinion Way révélait que 82% des hommes affirmaient être à la manœuvre en matière de relation avec les banques et de gestion des comptes. En bref, des statistiques peu réjouissantes quant à l’égalité des genres dans les décisions financières des foyers et l’indépendance money money de tous·tes…Inégalités qui se répercutent dans l’univers crypto où seules 15% des femmes investissent !

La Crypto, quésako ?

Bien installée depuis des années déjà, la cryptomonnaie est au coeur de toutes les discussions aujourd’hui. Qu’elle soit abordée de façon sérieuse par des financier·es, des passionné·es ou des collègues de bureau, elle fait aussi l’objet de blagues de fortune durant des dîners d’ami·es ou de rencontres de connaissance. Cet argent virtuel (qu’on se le dise, il s’agit d’actions et de sousous dématérialisé·s) intéresse, attise les curiosités et enrichit bon nombre d’investisseur·ses aux quatre coins du globe.

Bref, mais qu’est-ce que c’est ? Comme nous au début de cette effervescence, vous avez des difficultés à saisir la définition même de la cryptomonnaie et vous aimeriez vivement comprendre les termes Bitcoin, Ethereum, Litecoin ou encore Ripple : no worries, on va vous y aider et peut-être même que vous saurez ensuite les utiliser à bon profit. On parle en fait de cryptomonnaie ou actif numérique lorsqu’on aborde la question de devises ne nécessitant pas de banque centrale comme intermédiaire ou régisseuse. Pour aller droit au but : les cryptomonnaies sont émises de pair en pair et n’ont pas de support physique donc aucune pièce, billet, paiement par chèque ou carte bancaire possibles. Elles sont dématérialisées, puisque leur modèle repose sur  la technologie Blockchain. Ce grand e-livre de comptes vérifie, authentifie et enregistre tous les mouvements de ces devises dans un domaine public.

Mais qui fabrique la cryptomonnaie ? Elle n’est pas indexée par une devise matérielle ou déjà existante telle que l’or ou même le dollar. Elle dépend de la cryptographie, et donc d’algorithmes, de suites de chiffres développées et mises en place par des codeurs anonymes ou non. Raison pour laquelle il existe des milliers de cryptomonnaies, et que certaines performent tandis que d’autres s’endorment rapidement.

Investir : oui mais comment ? La cryptomonnaie est désormais considérée comme le présent et l’avenir de l’investissement financier, puisque les transactions dépendent de nouvelles technologies en adéquation parfaite avec l’explosion du digital. Cependant, elle peut être risquée si l’on s’y aventure sans bien s’accompagner. Pour bouger les bons pions et mieux stockers ses acquisitions, il est conseillé de s’accompagner de conseillers ou de plateformes online comme Coinhouse par exemple.

Girls just wanna have (Bit)coins

Et parce que Coinhouse est une société française soutenant le développement et l’investissement en cryptomonnaie pour tous et pour toutes, elle s’est intéressée à ceux.celles qui n’osaient pas faire appel à elle jusqu’ici. L’entreprise s’est engagée à démasculaniser l’écosystème et à le rendre plus inclusif. Dans ce contexte est née la campagne « Girls in Cryptos » avec pour priorité de sensibiliser les personnes à ces écarts au sein de la cryptosphère et de pousser les principales intéressées à s’essayer à la cryptomonnaie si l’envie leur disait. C’est par cette volonté que Coinhouse donne aujourd’hui la parole aux femmes sur les réseaux sociaux et organise des webinaires à destination de tous.tes. Leurs opérations et activations liées à Girls in Cryptos sont disponibles sur leur site et leurs différents réseaux sociaux, à retrouver ici !

Vous pourriez aimer...