COURIR POUR L’ÉGALITÉ : SINE QUA NON RUN

Crédit : SINE QUA NON run

Samedi 13 octobre se tenait au parc de la Villette la première édition du SINE QUA NON run – une course militante et citoyenne pour l’égalité entre les sexes et la lutte contre les violences faites aux femmes.
 
SINE QUA NON run, c’est une course de 6 ou 10 km, ouverte à tous et dont la totalité des bénéfices est reversée à des associations qui luttent contre les violences sexuelles, en accompagnant les victimes dans leurs démarches juridiques notamment, ainsi que dans leur reconstruction mentale, physique et professionnelle. Cet évènement est l’initiative de l’association « Tu vis ! Tu dis ! », qui lutte contre les violences sexistes et sexuelles en utilisant le sport « pour redonner confiance aux femmes en la société ». L’enjeu est donc d’utiliser le sport pour les valeurs positives qu’il communique, afin d’être une occasion de se réunir et de montrer sa volonté de voir la société changer sur ces questions.

Crédit : instagram / @sinequanonrun

 
« Sine qua non » signifie littéralement « sans quoi non », c’est-à-dire la condition nécessaire, ce qui est essentiel. Un an après le mouvement #Metoo et #Balancetonporc, l’idée sur laquelle se centre la course est celle du consentement et de la réhabilitation du mot – pourtant simple et élémentaire : « Non ». Ce qui est sine qua non c’est le droit de pouvoir dire « non ». Le consentement et le respect de la parole des femmes mais aussi, plus globalement d’autrui est une condition sans laquelle les relations femmes-hommes ne peuvent être que conflictuelles et où l’égalité ne peut avoir sa place. Le respect est la première étape vers un dialogue et la transformation de nos sociétés patriarcales en sociétés égalitaires – où la parole des femmes aurait autant de poids et de reconnaissance que celle des hommes.
 
Une belle initiative qui nous rappelle que l’éducation au consentement est nécessaire, dans une société où le viol conjugal est encore un tabou et où l’on sait qu’une femme sur cinq sera confrontée à une situation de harcèlement sexuel au cours de sa vie professionnelle. 
 
> Article de Shannon Marini
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *