COUP DE COEUR : PÉGASE


Ancien chanteur de Minitel Rose, membre du collectif Valérie, co-fondateur du label FVTVR et accessoirement DJ, Pégase débarque avec un premier EP enivrant, Without Reasons. L’esthétisme est soigné, l’univers féerique, le son aérien et la voix ensorcelante. Bienvenue ailleurs.
 
Paulette : Pourquoi avoir choisi le nom d’un cheval ailé comme nom de scène ?
Pégase : Je n’ai pas vraiment choisi, ça m’est tombé dessus. J’ai un nom de famille que l’on doit toujours épeler et mon prénom est déjà emprunté par un chanteur français populaire. Et puis j’aime l’idée d’avoir un pseudonyme. Durant mon adolescence j’écoutais beaucoup de musique rap comme le Wu Tang, les rappeurs avaient tous des pseudos, j’aime le fait de devoir se trouver un nom, comme les indiens à partir d’un certain âge !
 
Si tu pouvais voler comme une licorne, tu irais où, là maintenant ?
J’irais visiter d’autres galaxies et j’installerais un studio dans les nuages.
 
Quand la poussière d’étoile de la musique t’a-t-elle recouverte ?
Je suis né sous cette poussière, mes parents sont musiciens, mes oncles aussi, où en tout cas mélomanes. J’ai appris la musique en même temps que j’ai appris à lire, ça a toujours fait partie de moi.

Tu vis à Nantes. Quelle est la chose la plus magique qui existe dans cette ville ?
Sans doute de pouvoir sentir que Jules Verne n’en est pas complètement parti… Même si je pense plutôt que ce sont les gens qui sont responsables de ce qu’on peut trouver de magique. Ceci dit, j’habite sur les quais de Nantes, juste au bord de la Loire, mon local de répétition se trouve de l’autre côté de la rive, dans une petite ville portuaire qui s’appelle Trentemoult. Toutes les maisons sont de couleurs différentes et les rues sont minuscules, pour y aller je prends le bateau, et à chaque fois que je le fais je trouve qu’il y a quelque chose de magique à partir jouer de la musique en bateau…
 
Le clip de ton premier single, Without Reasons, est très féerique. C’est toi le directeur artistique ou tu as donné carte blanche au collectif Incredible Kids ?
J’aurais pu donner carte blanche aux Kids mais on a préféré travailler ensemble, j’avais quelque-chose de bien précis dans la tête…
On a donc passé de longues soirées de préparation du clip ensemble. Paradoxalement, on n’a pas mis ça noir sur blanc et on a volontairement pas fait de storyboard, car on voulait que les gens sentent, en regardant le clip, que les choses se passent dans l’instant. Il y a une séquence de 13 secondes au début du clip que j’ai tournée, j’étais assez touché qu’ils me laissent faire ça ! Je suis de manière générale assez difficile, mais comme les Incredible Kids me connaissent bien, ça s’est très bien passé. J’ai cette sensation incroyable, quand je le regarde, d’assister à un de mes rêves sur Youtube. Donc pour ça, je n’arrêterai jamais de les féliciter.

 
De manière générale, ton univers est très mystérieux. Quand tu composes, penses-tu aux Elfes et aux constellations ?
Je ne suis pas très calé en mythologie celtique, même si je me souviens que mon oncle m’avait emmené voir la forêt de Paimpont qui ne serait autre que la légendaire forêt de Brocéliande. Il nous racontait plein d’histoires, c’était cool. Sinon je pense de temps en temps aux constellations du zodiaque, ça me rend heureux…
 
Quels sont tes futurs projets ?
Je me consacre beaucoup à Pégase, que j’avais laissé longtemps de côté. Il y aura bientôt des concerts -on est 5 musiciens sur scène- et je suis très content de cette formule. Je travaille aussi beaucoup pour mon label FVTVR. J’ai toujours beaucoup de plaisir à produire ou diriger d’autres projets. Et sinon je viens de sortir le remix du titre Sorry de Pony Pony Run Run.
 
Dernière question, tu as aussi fait un remix pour Rhum for Pauline. Est-ce que toi aussi tu penses qu’ils devraient s’appeler Rhum for Paulette ?
Ils auraient pu s’appeler comme ça mais ma copine aurait été triste car elle s’appelle Pauline !
 
Ok alors on abdique, va pour Rhum for Pauline !
 
PEGASE :: WITHOUT REASONS (EP)
Sortie le 23 avril
FVTVR
Facebook 

Concert :
18/04 : La Flèche d’Or, Paris

 
 
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *