COUP DE COEUR : MARK DAUMAIL

Rencontre avec le ténébreux et charmant Mark Daumail (ex-Cocoon) qui sort ce mois-ci son premier projet solo Speed of light.

Paulette : « Speed of light » est ton premier projet solo après l’aventure Cocoon, crise de la trentaine ?
Mark : Cela a sûrement un rapport avec la trentaine… J’aime bien les étapes dans la vie : à 20 ans c’était Cocoon, à 30 ans ce projet solo et à 40 ans sûrement une nouvelle aventure. Au bout de 7 ans incroyables avec Cocoon, on s’est rendus compte avec Morgane que nous avions envie de renouveau. Je voulais plus me concentrer sur la pop et travailler en studio en m’inspirant d’artistes comme Justin Timberlake, Frank Ocean, Pharrell Williams… des influences plus r’n’b et pop que la folk que l’on jouait dans Cocoon. Il fallait que je pose la guitare acoustique et que j’amplifie mon son ! (rires)
 
Ressentais-tu de la frustration au sein de Cocoon ?
Jamais ! Nous avons décidé de réaliser chacun nos projets solos, une pause sur notre duo. On verra par la suite…

 
Et si Cocoon se reformait, comment évoluerait le projet ?
Mon rêve serait que le troisième album de Cocoon soit une bande originale de film, un peu comme le groupe Air pour le film Virgin Suicides.
 
Pourquoi « Speed of light » ? Sur Facebook on a pu voir un post où tu prénommes ton groupe « The Lighters »…
Speed parce que je voulais ajouter de la vitesse dans ma musique et que celle-ci corresponde aux battements du cœur d’une personne qui court, qui danse. Light parce que j’ai enregistré dans un endroit plein de lumières… Ce titre évoque aussi le changement et mon évolution musicale.

 
Combien de temps as-tu mis à composer et produire cet album ?
Environ un an. En parallèle, je produisais aussi le disque de Stephan Eicher. Et malgré lui il m’a beaucoup inspiré et il m’a montré des instruments et du matériel que je ne connaissais pas mais surtout il m’a aidé à poser ma guitare !
 
Tes morceaux vont désormais passer dans les bars branchés, heureux ?
Ce qui est drôle c’est que Cocoon n’a jamais été branché mais je n’en ai jamais souffert. Avec ce nouveau projet c’est effectivement un univers plus branché, plus lounge. J’ai d’ailleurs toujours rêvé d’avoir des remix de mes morceaux et c’était la consécration avec les 2 premiers remix sur mon EP. Parfois les remix sont meilleurs que les morceaux originaux, comme celui de The Magician sur un titre de Lykke Li.
 
Ta meilleure punchline ?
Sur la dernière chanson de l’album Remember, je chante « Like in the next episode, I smoke weed every day ». Cela fait référence à une chanson de Dr Dre The Next Episode, que j’écoutais quand j’avais 14 ans, un des rappeurs chantait « hey hey smoke weed every day ». Petit hommage au grand Dr Dre.

L’artiste que tu es écoutes en ce moment ?
J’ai beaucoup de mal à me remettre du nouvel album de Kanye West, Yeezus. Je le trouve fou, à la fois inaudible et à la fois génial. Le nouvel album de Drake aussi Nothing was the same. Et dans un registre plus rock, j’ai beaucoup écouté Nick Cave & The Bad Seeds et enfin en électro, Disclosure, leur premier album est très malin et il se réapproprie les années 90.
 
Quelques dates à venir ?
Le 20 mai prochain au Point Éphémère. Quelques festivals cet été dont Les Nuits Fourvières, Les Francofolies de la Rochelle,…
 
Une dédicace aux Paulette ?
Paulette c’est le nom affectueux que je donne à mon manager qui s’appelle Paul !

MARK DAUMAIL :: SPEED OF LIGHT
Sortie le 19 mai
Barclay

Concerts :
20/05 : Point éphémère

Facebook
Site

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOUVEAUX.LLES LEADERS N°48

CONNECT & FOLLOW