COUP DE COEUR : LUBNA CADIOT (X7)


La pièce Lubna Cadiot (x7) est un texte en poupées russes. La première poupée, Lubna Cadiot, cache dans son ventre 7 autres femmes.  Sur scène donc, une seule bouche – celle de la comédienne Fanny Touron – pour 7 voix différentes.

Parmi ces 7 femmes on a Lubna, photographe, Lina, musicienne, Lounia, enseignante, Hassiba, poseuse de bombes, Kheira, qui n’est encore qu’une enfant,  Lilith, qui rêve d’être agent secret et une autre Lilith, qui n’est autre que Lilith la Première, celle qui aurait été la première compagne d’Adam.  


Toutes ces femmes sont de la même famille mais ont vécu à différentes époques et dans différents pays (Algérie, Liban, France…). Leurs mots et leur façon de s’exprimer sont donc similaires mais leurs histoires ne se ressemblent aucunement. Fanny Touron (Jimmy Rivière, Alexis Ivanovitch vous êtes mon héros, Kaboul Kitchen), glisse d’un personnage à l’autre avec brio, une très belle performance qui mérite d’être saluée. La pièce a d’ailleurs été lauréate 2011 de la Fondation de France.

Et aucun risque pour le spectateur de se perdre dans ce monologue à plusieurs voix, la metteur en scène, Anaïs Allais Benbouali, et la scénographe, Lise Abbadie, ont prévu de nombreux repères spatio-temporels pour nous aider à suivre le cours de la narration.


Il y a notamment des photos des différentes jeunes femmes, projetées sur un drap blanc, qui ponctuent le récit. Il y a aussi une cuisine, où se trouvenptt se chaises posées autour d’une grande table, dans laquelle on s’imagine très bien chacune des sept femmes préparer un plat (spécialité algérienne, libanaise, de Trinidad, française ou même une bombe artisanale). Et, puisque la comédienne change de chaise et de gestuelle à chaque fois qu’elle incarne un nouveau personnage, impossible de louper le coche.

Au final, Lubna Cadiot (x7) est une pièce comme on les aime, qui nous parle de la transmission de la féminité de génération en génération et de culture en culture. À voir.
 

LUBNA CADIOT (x7)
Compagnie La grange aux belles

Ecrit et mis en scène par Anaïs Allais-benbouali,
interprété par Fanny Touron,
scénographie Lise Abbadie,
assistant dramaturge Yves Houtman.


> Représentations : 

16 fevrier 2012 à 20h00 

17 février 2012 à 14h30 et 20h00
Centre Culturel des Halles, Paris.



15 et 16 mars 2012 à 20h00
L’espace Magh’, Bruxelles.



Novembre 2012 au Grand T, Nantes.
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *