COUP DE COEUR : HOLD YOUR HORSES


Photos de Eric Auv / le bonbon acidulé

Hold Your Horses !, si vous ne vous êtes pas déjà laissé emporter dans leur univers jazzy pop, est une formation composée de six musiciens et interprètes qui mêlent à l’unisson leurs différents instruments : Florence à la batterie, Charles à la guitare, Robin à la basse, Gregory aux tambours, Gilles au violon, Simon le violoncelle et Igor à la trompette.

En anglais, le nom du groupe, veut dire "pas si vite !" et on comprend pourquoi ces musiciens passionnés ont du mal à tempérer leur enthousiasme de jouer et prennent un plaisir démesuré sur scène.

 
C’est dans la salle de concert parisienne le Trabendo, que Paulette a retrouvé deux des chanteurs du groupe Hold Your Horses !, Charles et Florence, avant leur passage sur scène pour présenter leur nouvel EP, Apologize.
Paulette : Comment vous êtes vous tous rencontrés ?
Charles : Au départ, j’ai rencontré Florence à Londres et on a commencé à jouer ensemble lorsque nous sommes venus à Paris pour faire nos études. Depuis, le line-up a pas mal changé, il y a eu quelques va-et-vient. Mais quoi qu’il en soit notre objectif était d’être toujours nombreux, c’est une base pour nous. C’est plus intéressant parce qu’on vient tous d’univers différents (pop, rock, jazz) et on joue chacun d’instruments divers. Le premier concert avec le nouveau groupe reformé était justement à la soirée "Paulette fait son cirque" au Cabaret sauvage. L’univers de la musique nous a fait nous rencontrer, au cours de nos routes, un peu par hasard.
 
Pourquoi "Hold Your Horses !" ?
Florence : On a eu cette idée assis tous ensemble, autour d’une bière, dans le brainstorming collectif. On rigolait, on échangeait nos idées et on a trouvé que ça sonnait bien mais c’est vrai que c’est imprononçable en français !
 
Quels sont les artistes qui vous ont le plus influencés et qui continuent de le faire aujourd’hui ?
Charles : Tous les membres du groupe ont des univers musicaux très différents. On n’est pas monomaniaque. Le seul CD que l’on a en commun c’est le notre ! Après, il y a un groupe sur lequel on se retrouve tous un peu chacun, c’est le groupe de rock, Efterklang. Quant à moi, si je devais définir le groupe qui m’a influencé et continue de le faire encore aujourd’hui c’est le groupe Belle and Sebastian.
 
Florence : Moi je viens d’un univers complétement différent de la pop et du rock, j’écoutais au départ surtout du jazz. Quand je me suis tournée vers la pop rock, j’écoutais Broken Social Scene.
 
Pourquoi avoir choisi de chanter en anglais ?
Charles : En fait on est tous les deux franco-américains. C’est juste que pour nous cette langue est beaucoup plus naturelle, ce n’est pas du tout une stratégie d’exportation. C’était une évidence pour nous de chanter en anglais.
 

 
Votre clip aux multiples références à l’art 70 million a fait le tour de la toile, comment avez-vous eu cette idée ?
Florence : Ce n’était pas du tout notre idée ! On est touché par l’art comme tout le monde, mais nous ne sommes pas des passionnés. Le but était de marquer le coup et on avait envie de s’amuser. La boite de production l’Ogre, qui a réalisé le clip, nous a amené vers cette idée et on a pris du plaisir à le faire.
 
Depuis vous avez beaucoup tourné, voyagé un peu partout dans le monde. Quel est votre meilleur moment sur scène ?
Charles et Florence : Grâce au clip on s’est fait connaître du grand public et cela nous a donné l’opportunité de beaucoup tourner dans le monde aux Etats-Unis par exemple et même en Italie. Le meilleur souvenir est sans doute le concert qu’on a fait dans le Rhodes Island. Un concert de malade-mental ! On n’avait jamais vu ça de notre vie : un concert dans une maison, perdue dans les bois, soixante dix personnes dans un salon. Ils dansaient et tenaient les enceintes avec leurs mains !
 
"Nous, tu nous donnes quelques bières et de la musique et on se marre"
 
Et le pire moment ?
Charles : Le pire moment est sans doute lors de notre concert à Philadelphie. La salle était vide, il n’y avait que trois personnes ! Mais on a sympathisé avec eux, et au final on a fait de belles rencontres. Ça fait toujours bizarre de jouer face à quelques personnes, mais c’est nos débuts et ça fait partie du jeu, on était quand même ravis. Nous, tu nous donnes quelques bières et de la musique et on se marre.
 
Quel est le plus beau compliment que vous ayez entendu à propos de votre groupe ?
Florence : Après m’avoir entendue chanter, un brésilien m’a demandée en mariage !
 
Charles : Avant un concert improvisé dans un magasin parisien, on a lancé des quizz sur Facebook pour faire gagner des places. Il faut voir le nombre de réactions que l’on a eu sur notre page ! Les gens ont participé, étaient motivés, c’était incroyable. C’est mieux qu’un compliment, c’est de la reconnaissance pour ce qu’on fait.
 
Et le pire compliment ?
Charles : Un jour j’ai entendu à la radio quelqu’un me décrire comme un mélange entre Johnny Hallyday et Michel Delpech, et ça, ça fait mal…
 


Ce soir vous allez présenter votre nouvel EP au Trabendo. Quel est votre morceau préféré ?
Florence : "Apologize" est sans doute le titre qui nous a tous mis d’accord, on est tous content du résultat. C’est dur de choisir, c’est tous nos bébés ! On a beaucoup travaillé sur chacun des morceaux. On était surexcité de rentrer chez nous et d’écouter enfin le résultat !
 
"On espère enregistrer notre premier album cette année"
 
Qu’est ce qu’on peut vous souhaiter de mieux pour la suite ?
Florence : Tourner encore plus, aller sur scène et continuer de voyager. Mais surtout on espère enregistrer notre premier album cette année. Ça serait pour nous super chouette !
 
Pour terminer, un petit mot pour Paulette ?
Charles et Florence : Un grand merci pour la soirée Paulette fait son cirque, on a passé une super soirée dans cet endroit génial du Cabaret Sauvage. Le public était accueillant et chaleureux, et bien habillé !  Ça reste un de nos très bons moments.
 
HOLD YOUR HORSES :: APOLOGIZE (EP)
 
 
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *