COUP DE COEUR : FOSTER THE PEOPLE

Souvenez-vous des chansons Pumped Up Kicks ou Helena Beat : de vrais tubes ! Le groupe Foster the People n’a même plus besoin d’être présenté. Deux nominations aux Grammy Awards, un succès  incroyable partout dans le monde, des hymnes pop colorés : voilà l’identité de Foster the People. Le californien Mark Foster, chanteur du groupe, a répondu aux questions de Paulette à l’occasion du Festival Beauregard il y a quelques jours.

 
Paulette : Alors, bien arrivés en France ?
Super, on vient seulement d’arriver, et je découvre la Normandie. C’est vraiment beau. Ça fait quelques semaines qu’on est en Europe, et ici c’est vraiment différent.
 
Vous allez vous produire toute à l’heure sur la grande scène : est-ce qu’après votre live vous allez rester pour voir certains concerts ?
Oui, on adore Portishead ! Je n’aurais jamais pensé que je puisse un jour les voir en live. On est vraiment contents de pouvoir les voir en concert, c’est un événement.
 
Vous venez de sortir votre deuxième album. Pour les Paulette qui ne l’ont pas encore écouté, quelles en sont les influences ?
On a écouté beaucoup de musique africaine, Fela Kuti par exemple. On a aussi sorti les vieux vinyles et écouté the Clash, notamment l’album Sandinista. Mais c’était seulement pour s’en inspirer : notre album est totalement différent de cela. On a posé un certain cadre, grâce les artistes dont on s’est inspirés, qu’on a ensuite voulu briser, pour être complètement libres.
Quand j’ai commencé à composer l’album j’étais au Maroc, à Essaouira et j’écoutais beaucoup de musique locale, j’étais dans l’ambiance et ça m’a inspiré, mais je ne suis pas sur que ça ait vraiment influencé l’album en lui même.
 
 
Dirais-tu que cet album est celui de la “maturité” ? (Coming of age, qui signifie atteindre l’âge adulte, est le titre du premier single de l’album Supermodel NDLR)
Oui ! Il y avait une sorte de beauté naïve dans notre premier album, Torches. Au contraire, je trouve qu’à travers Supermodel, il est possible de voir une plus grande conscience du monde. Notre deuxième album c’est presque un moment de transition, un pont vers l’avenir : il est entièrement tourné vers le futur.
 
Qu’est ce qu’il y a dans la playlist de Foster the People en ce moment ?
J’ai beaucoup écouté le dernier John Maus. J’aime King Krule : il a de bonnes vibes. J’adore Soko, la chanteuse française : on fait de la musique ensemble, à Los Angeles. Elle est géniale ! On travaille ensemble, même si je dois avouer que je ne sais pas ce qu’on va en faire ! C’est très intéressant en tous cas.
 
Quel est ton meilleur souvenir en France ?
J’ai offert à mon père un voyage à Paris, et nous sommes allées au Sacré Coeur. Je crois que c’est le plus beau bâtiment où je sois allé dans ma vie ! On s’est sentis vraiment proches, dans cette église, et je ne l’oublierai jamais !
 
Un petit mot pour les Paulette ?
Hello ? (rires)

 
FOSTER THE PEOPLE :: SUPERMODEL
Columbia
 
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *